POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 30 décembre 2014

Europe Ecologie-les Verts, parti en état de mort cérébrale

Rien ne va plus chez les écologistes

Europe Ecologie - Les Verts tarde à s'organiser pour les élections à venir 
Les élections "départementales" (ex-cantonales) sont dans trois mois et le Parti socialiste, le Front national et l'UMP se mettent en ordre de bataille, mais les écologistes radicaux, profondément divisés, se cherchent. Nombre d'entre eux ont d'ailleurs décidé de quitter EELV. Ainsi, ses adhérents sont-ils passés de 9.000 à 5.000.

Zombie vert

L'individualisme domine.
"Il ne se passe plus rien chez les Verts, le parti est en état de mort cérébrale", commente un parlementaire écologiste résumant l'état d'esprit du moment à EELV. Depuis la débâcle des municipales et les divisions sur l'opportunité - ou non - de quitter le gouvernement, c'est le chacun pour soi qui domine. L'un des responsables -anonyme- du parti compare les troupes écolos aux armées gauloises à Alésia : après la défaite, c'est le sauve qui peut général pour tenter de protéger son territoire. 

Duflot est un zombie
Cécile Duflot est-elle K.O. debout ou au sol ? "Elle est nulle part", répondent en chœur les parlementaires interrogés sur leur ancienne patronne. "Depuis qu'elle est sortie du gouvernement, Cecile Duflot s'est refusée à tout choix stratégique", décrypte l'un de ses proches.
Les 3 options de Duflot. L'ancienne ministre du Logement a trois possibilités : rejoindre Jean-Luc Melenchon, s'enfoncer dans son isolement et faire un tout petit score, comme à la présidentielle, ou enfin revenir au gouvernementPour l'heure, Cecile Duflot a choisi de ne pas choisir.
L'année 2015 sera pourtant essentielle pour la survie des écolos, avec les régionales et la conférence climat. Selon les défenseurs de la ligne "retour au gouvernement", tant de marasme pourrait bien s'achever par une scission.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):