POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 24 décembre 2014

Chômage : nouveau "record" du nombre de demandeurs d'emploi en novembre

Hollande, Valls et Rebsamen attendent la relance européenne désespérement

Un triste "record", qui n'a rien du conte de Noël selon Le Parisien


Autrement dit, le nombre de demandeurs d'emploi n'a fait que croître et embellir en novembre, selon le Parisien, ce qui, si on ne se laisse pas abuser par un langage trompeur, signifie que les chômeurs étaient encore plus nombreux le mois dernier. Le quotidien ajoute que "Noël s'accompagne d'une bien mauvaise nouvelle". Les chiffres du chômage dévoilés par le ministère du Travail et de l'Emploi ce mercredi révèlent que le nombre de travailleurs privés d'emploi et sans activité aucune frôle les 3,5 millions, "un nouveau record". Cette terminologie résolument pro-gouvernementale est désireuse de dorer la pilule du lecteur et de mépriser de la souffrance des victimes de la politique de Hollande, Valls et Macron, les trois rois mages socialistes du Parisien.
C'est en légende de la photo qui semble accuser Pole emploi que l'article lâche les chiffres qui dérangent, en petits caractères : "Au mois de novembre 2014, 27.400 nouveaux demandeurs d'emploi (catégorie A) ont été enregistrés (+0,8% par rapport à octobre). 

Le quotidien s'en prend bille en tête à la droite 
Le journaliste a clairement reçu pour mission de flatter l'exécutif. Avant même que de développer sur ce nouvel échec du pouvoir, l'auteur anonyme de l'article estime en effet que "cela [le pseudo-record] ne suffira pas à éviter les critiques cinglantes de la droite et d'une partie de la gauche, mais Manuel Valls avait préparé le terrain mardi (sic) en faisant part de ses craintes concernant les chiffres du chômage," un rôle précédemment dévolu à ...Sapin.

Le Parisien considère que "les chiffres ne l' [Valls, un super-héros pour le journal] ont pas démenti" : un sommet de la flagornerie ! Le journaliste masqué lâche enfin les chiffres. "En novembre, 27.400 nouveaux demandeurs d'emploi (catégorie A) ont été recensés. Un chiffre en hausse de 0,8 % par rapport au mois d'octobre."
Selon les chiffres donnés mercredi par le ministère du Travail et de l'Emploi, le nombre de ces chômeurs sans aucune activité s'établit à 3.488.300. Sur un an, la hausse est de 5,8%.

Le Parisien distille les mauvaises nouvelles au compte-gouttes
Le journal n'oublie pas l'Outremer, mais seulement pour créer la confusion. Pour les besoins de sa démonstration, il mêle catégories sociale (catégories A, B et C) et régionale (l'Outremer). Alors, la hausse de 0,4% (+ 22.100) est est forcément moindre puisqu'il ajoute ceux ayant exercé une petite activité.  Le total d'élève à 5,17 millions en métropole, voire à 5,47 millions avec l'Outremer. Peut-on dire qu'il "frôle" les 6 millions ? 
Sur une année complète, la hausse atteint les 6%. Depuis son arrivée à l'Elysée en mai 2012, "François Hollande n'a connu que trois mois de baisse du chômage". Une présentation du verre plein,  fût-ce au quart...

Les plus touchés, les seniors, ne font pas partie des engagements de Hollande

Cette nouvelle explosion du chômage touche toutes les catégories d'âge :
+0,5% chez les jeunes de moins de 25 ans
et deux fois plus (+1,0%) chez les plus de 50 ans.
(bon courage, s'il doivent aller à 64 ans)
Sur un an, la hausse se poursuit donc chez les seniors (+11,1%)

Dans un communiqué, François Rebsamen, le ministre du Travail, 
met en exergue les chiffres des chômeurs de catégorie B et C en légère baisse (- 0,1% et - 0,5% respectivement). Et, après plusieurs années de promesses du redressement de la courbe de l'emploi, avec son inversion annoncée pour décembre  ...2013, François Rebsamen de prétendre que "l’amélioration de la conjoncture en 2015 s’accompagnera de la poursuite d’une politique de lutte contre le chômage offensive. 
Le ministre "tient à souligner que "la hausse est plus limitée pour les jeunes, soulignant à nouveau l’effet positif des emplois d’avenir." Pas d'avenir pour les seniors, mais Rebsamen et sa bande n'en ont cure... Rebsamen (et évidemment Le Parisien) se gardent de s'appesantir sur le taux d'emploi des 55-64 ans, à 45,9 % en France, contre plus de 50 % dans l'Union européenne. Et les seniors ont payé un lourd tribut à la crise: le nombre de chômeurs de plus de 50 ans inscrits en catégorie A (sans aucune activité) à Pôle emploi n'a pas connu un seul mois de baisse depuis le deuxième trimestre 2008.

Rebsamen veut  également croire que la nouvelle convention Etat-Unedic-Pôle emploi va permettre d'améliorer l'accompagnement des chômeurs, notamment ceux de longue durée, alors que 2,2 millions de demandeurs d'emploi, dont ceux ayant exercé une petite activité, sont inscrits depuis plus d'un an. 
Il annonce aussi de nouvelles mesures qui devraient être mises en oeuvre début 2015 pour favoriser le maintien ou l'insertion dans l'emploi, comme "445.000 contrats aidés", la "mise en oeuvre du compte personnel de formation" et "la dynamique du Pacte de responsabilité et de solidarité".

VOIR et ENTENDRE l'analyse indulgente de l'OFCE qui compte sur la relance internationale, comme les retombées déjà bénéfiques de
l'exploitation du gaz de schiste américain qui - sans qu'on le dise - fait chuter les prix des carburants:

Nouveau record du nombre de demandeurs d'emploi... par 20Minutes

Comme le pouvoir socialiste, les chômeurs font ce qu'ils peuvent.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):