POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 31 janvier 2007

Loi anti-tabac: c'est pour demain.

Le Ministère de la Santé informe sur le tabagisme en France
A la veille de l'entrée en vigueur du décret sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics, quelques chiffres sur le tabac en France:
QUI FUME: la France compte 15 millions de fumeurs. Sur ce total, 33% des individus âgés de 12 à 75 ans fument, ne serait-ce qu'occasionnellement. Entre 18 et 34 ans, près d'une personne sur deux fume. La prévalence tabagique passe de 9% pour les 12-14 ans à 41% pour les 15-19 ans et atteint un maximum de 48% chez les 20-25 ans.
A QUEL AGE COMMENCE-T-ON: les jeunes fument en moyenne leur première cigarette vers 14 ans et demi; ils commencent à fumer régulièrement vers 16 ans.
COMBIEN DE FUMEURS SONT DEPENDANTS: les 12-25 ans qui fument régulièrement consomment en moyenne 10 cigarettes par jour. La quantité de cigarettes fumées augmente rapidement au cours de l'adolescence. Alors que moins de la moitié des fumeurs de 12-14 ans sont des consommateurs réguliers, cette proportion dépasse 80% pour les 15-24 ans. Si l'on tient compte de leur consommation quotidienne et du délai qui s'écoule entre le réveil et la première cigarette fumée, les jeunes sont 27% à présenter des signes de dépendance moyenne ou forte. Les adultes de 26 à 75 ans qui fument régulièrement consomment en moyenne 15 cigarettes par jour et sont près de la moitié à présenter des signes de dépendance à la cigarette.
COMBIEN ARRETENT CHAQUE ANNEE: difficile à dire car les fumeurs font souvent plusieurs essais avant réussir à s'arrêter. Plus de la moitié des fumeurs (59%), hommes ou femmes, déclarent avoir envie d'arrêter de fumer. On considère que, chaque année en France, 750.000 personnes arrêtent de fumer durant au moins un an, ce qui correspond à plus de 2.000 chaque jour.
COMMENT EVOLUE LE TABAGISME: dans la population masculine, la proportion de fumeurs réguliers a baissé depuis les années 60, passant de 45% à 35% aujourd'hui. En revanche, dans la population féminine, la proportion de fumeuses régulières a augmenté, passant de 10 à 22%. Parmi les adolescents, le tabagisme est aujourd'hui au moins aussi répandu chez les filles que chez les garçons.
(Source: ministère de la Santé)

Après avoir critiqué les augmentations du prix du tabac qui rapportaient aux caisses de l'Etat,
nous allons entendre les mêmes gémir sur l'aspect contraignant de la loi. Que ne disait-on pas de l'obligation de porter la ceinture en voiture?...

mardi 30 janvier 2007

Royal et le respect = discipline et oppression?

Le respect, revu et corrigé 'fort' à la schlague

Marie-sEGOlène Royal a déjà éliminé ses rivaux socialistes avec des méthodes qui les regardent; elle a aussi sanctionné St-Just-Montebourde. Son ex-cocubin et souffre-douleurs, sur les conseils de Maître J.P. Mignard a saisi la justice au sujet du coup tordu sur leur ISF et aussi dans les élucubrations sur les RG, manifestant ainsi son respect de la justice et des magistrats... Or, Dame Royal avait déjà frappé !

Soeur Marie des Dix Verges, la candidate socialiste à la présidentielle, ne manque pas une occasion de diffuser sa conception, ou plutôt son concept de respect. Sa catéchèse 'déviante' est rudimentaire, car elle ne connaît que cette notion. Et encore, car elle y fait appel dans des circonstances particulières: pour se sortir du moindre petit embarras.
Quiconque la perturbe se voit sur le champs sermonné vertement.
On sent que c'est son arme ultime! Celle qu'elle brandit pour qu'on lui laisse les coudées franches. Son échappatoire, sa porte de secours, lorsque son écoute de l'opinion se brouille... C'est en somme une lâcheté morale.

Sa vision du respect est donc très personnelle, à des fins tout aussi personnelles: c'est surtout le respect à sens unique. Car sait-elle respecter les autres? C'est une autre histoire, qu'elle a commencé d'écrire en région Poitou-Charentes où elle brise toute velléité de résistance, mais aussi en campagne. Voyez l'exemple filmé que vous ne retrouverez pas sur ses sites clonés à l'infini sur internet!

Voici comment Sa Gracieuse Majesté Royal répond à un journaliste qui lui pose une question. Elle affiche ouvertement son Royal respect et met en lumière sa véritable personnalité. La scène se passe dans une situation pourtant informelle, celle d'un car, au Sénégal, le 27 septembre 2006, quand elle ne permet pas à un journaliste de Canal+ de faire son métier... Il aurait eu l'outrecuidance de l'interrompre.

VOYEZ et ECOUTEZ plutôt comment elle se dresse sur ses ergots:
Royal méprise les journalistes

L'institutrice socialiste lui a infligé la honte de sa vie, avec respect. Emasculé devant tout le monde: un 'juste' retour des choses, compte tenu des excisions... Il en est resté tout vert! Le pauvre n'y peut rien mais il a payé pour les autres, pour l'exemple. Exemple d'"ordre juste"... Mais c'est comme cela qu'elle fonctionne ! Il faut impressionner le peuple.

Voilà un candidat pour les camps de redressement de Sa Très Gracieuse Majesté...

Lien-fun en guise de début d'explication pourquoi tant de sexisme?


Les citoyens sont donc sous la menace d'une France soumise à une discipline morale stricte, appliquée avec rigueur, où toute résistance serait vaine, car elle a les moyens de nous faire ... taire: la morale laïque ou non, mais une morale étroite et archaïque. Retour aux culottes courtes, aux tours de cour et -qui sait- à la soumission, voire à l'oppression?...
Désir de domination...

lundi 29 janvier 2007

La démocratie mise à mal par les associations (2).

Les associations peuvent-elles faire tout ce qu’elles veulent ?
Le territoire national français est devenu l’un des champs privilégiés de l’activisme international.

Après leurs actions de force cet été quand un bateau de Greenpeace à Marseille sans autorisation avait été chassé par les vaillants pêcheurs marseillais indignés par la manifestation de l’organisme par ailleurs supra-national, des militants de Greenpeace ont encore une fois enfreint la loi en escaladant aujourd’hui lundi la Tour Eiffel afin d'y déployer deux immenses banderoles visant à alerter les gouvernements sur l'"urgente nécessité d'agir" pour limiter l'ampleur des changements climatiques. Cette action 'festive' a eu lieu quelques heures après l'ouverture de la réunion à Paris du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC).
Pourquoi la France est-elle une cible privilégiée.








Les représentants de l’Etat sont-ils déstabilisés, donc jugés vulnérables en période électorale ? Si cela est vrai, c’est que l’opposition y voit un moyen de déstabilisation du gouvernement, utile à leurs ambitions présidentielles.
L’opposition est-elle hors de cause ? Le fonctionnement démocratique des institutions n’est possible que si tous les élus et responsables divers de l’Etat y contribuent par leur exemple et leurs déclarations. Or, la gauche, dans son ensemble, puisque la candidate socialiste souhaite « tout casser » au même titre que la gauche extrême, la gauche, donc, cautionne et approuve donc ce manquement au respect de la loi et des consciences individuelles.
Encore une action symbolique donc, mais de nature subversive : ce que les citoyens respectueux de l’ordre ne se permettent pas, les associations -et qui plus est ici un organisme supra-national- le peuvent !

Quelles sanctions Greenpeace encourt-elle ? L’impunité serait une sanction de la démocratie.

Marie-sEGOlène Royal, candidate du PS désignée par inadvertance , et son clan, ne sont pourtant pas épargnés, avec cette banderolle qui les désigne implicitement...
On ne peut couler un arc-en-ciel...
Mais elle ne donne pas dans la poésie, toute polarisée qu'elle est sur son désir d'avenir personnel.
Elle veut ‘tout casser’ : ça va commencer…

La démocratie mise à mal par des associations (1).

Les élus du peuple placés ‘sous surveillance’
Est-il légal en démocratie que les représentants du peuple démocratiquement élus ainsi que leurs débats -sur le droit au logement opposable, par exemple- soient placés "sous surveillance"? A côté de cela, les RG, ce sont des amateurs...
Peut-on impunément, en France, bafouer le Parlement, avec l’accord tacite des courageux élus de la majorité et des élus consentants des gauches qui se disent républicaines ? Mais qui acceptent que la démocratie soit abaissée!

Les associations, ou collectifs, qui occupent depuis le 31 décembre dernier -dans l’illégalité, depuis 2 mois- un immeuble vide à Paris, qu'elles ont rebaptisé "ministère de la Crise du Logement" (grotesque !), menacent de lancer des actions si le projet de loi n'est pas amélioré. C’est quoi le chantage, si ce n’est pas cela ? Ces menaces sont-elles tolérables dans une république démocratique ?
Le PS et le PC qui font profession de démocratie couvrent ces pressions par leur silence : voilà, pour le coup, un silence qui fait du bruit, de la part de la candidate qui a toujours quelque chose à déclarer, de préférence à mauvais escient. C’est l’occasion de démontrer que dans sa langue « tout casser » (quand elle se trouve aux Antilles) veut effectivement dire « changer » (de retour en métropole). Double langage, à l’évidence ; mais grave de conséquences, si elle cautionne cette déclaration subversive de l’association, en ne la désavouant pas.
DAL, le collectif Jeudi Noir (la couleur est arborée !...), ainsi que l'association MACAQ, à l'origine de la réquisition illégale de l’immeuble vide pour en faire leur ‘ministère’ (!) et appartenant à un grand groupe bancaire et situé juste à côté de la Bourse, sont des activistes, aux nez rouges de clowns, d'extrême gauche pour beaucoup, ou pour certains du PS , qui se frotte les mains... Ils réclament en effet "l'amélioration de la loi, qui doit être la plus favorable possible aux mal-logés", et proposeront "des amendements dans ce sens". La loi se fait dans la rue... Et la rue dicte sa loi... Que l’immeuble appartienne à un grand groupe bancaire et qu’il soit situé juste à côté de la Bourse ne rend pas les autres immeubles et emplacements moins bien adaptés. La méthode gauchiste consiste à frapper l’opinion, par des actions symboliques et théâtrales, mais n’améliore en rien la situation des mal logés.
Les associations -en tête desquelles "Droit au logement" (DAL)-estiment dans un communiqué diffusé lundi que "le projet de loi sur le droit au logement opposable (...) doit être amélioré car dans sa version actuelle, il ne contraint pas l'Etat à faire plus qu'il ne fait aujourd'hui. Il n'est pas digne de porter le nom de 'loi Abbé Pierre'".Et ces groupes de la gauche radicale menacent encore : "Des actions seront mises en place instantanément en cas d'amendement régressif ou de refus de rendre ce texte conforme au combat de l'Abbé Pierre et aux attentes des mal-logés". La gauche anti-libérale ne parvient à se rassembler que pour contester et détruire, mais ne réussit pas à s’accorder sur un projet de gouvernement. C’est évidemment autrement plus exigeant…
La suspicion que ces organisations jettent sur le système parlementaire, revenons-y, est une grave atteinte à la représentation nationale. Et se réclamer de l’Abbé Pierre est un abus indigne de l’homme qu’il ont ainsi ‘réquisitionné’. La Fondation Abbé Pierre et Les Compagnons d’Emmaüs sont sans doute mieux habilités, mais DAL et compagnie sont des malfaisants : ils n’ont donc rien de commun avec lui.

Les Macaqs, c’est qui ? « Dans les quartiers où ils s’investissent, les MACAQs agissent et fédèrent les énergies autour d’un lieu permettant aux initiatives locales d’exister et de se développer. Vide-greniers, carnavals, dîners et fêtes de quartier, soutien scolaire, évènements culturels, accueil d’activités associatives et artistiques… A chaque quartier sa personnalité, ses besoins, ses opportunités. Telle est la fierté des MACAQ Troubadours : Etre devenu un relais puissant et pertinent de la vie associative et culturelle de quartier. » N’est-ce pas mignon tout ça ? Pas de chômage pour ces intermittents du spectacle, quand vient l'hiver: pas de morte saison, alors? Que signifie désormais 'intermittent'? Qu'en pensent les services sociaux et Monsieur Donnedieu, le Généreux?

LIEN-PHOTO d’un vide-grenier : qui y voit-on ? Il suffit de cliquer sur le lien...
Cliquez sur le lien VIDEO pour voir de vos yeux que BESANCENOT (Ligue Communiste Révolutionnaire) soutient Macaqs : PaSiDupes prouve ce qu'il affirme!

Pas d’argent pour un loyer ? Mais qui finance les affichages, alors ? Si par bonheur, ces affichent étaient 'offertes', il faudrait nous fournir les coordonnées de cet imprimeur militant qui peut se le permettre... Les lecteurs de PaSiDupes pourraient faire appel à ses bons services!

LIEN-PHOTO qui montre que la pub faite est quelque peu disproportionnée avec la pincée de participants…

Et Jeudi Noir, c'est quoi? Un mouvement activiste d’étudiants et de jeunes salariés anarchistes qui se distinguent par des actions qui n’ont rien de potaches. L’organisation de visites illégales d’appartements à louer, avec mousseux et chahut, n’a rien de festif. Déjà une quinzaine de visites sympa…par une poignée d’étudiants intermittents. L’intention est évidemment de gripper le système à la petite semaine par des coups qui peuvent paraître bon enfant, mais qui sont en fait du harcèlement révolutionnaire. Une quinzaine d’opérations ont déjà été organisées pour le seul bien des gentils étudiants… malmenés par la vie: on en reconnaît ici quelques victimes!

LIEN VIDEO de la propagande de Jeudi Noir :
Vous y verrez de jeunes étudiants ( ?), auxquels on n’a pas demandé leur carte, des étudiants moins jeunes, qui ont eu ( ?) leur bac il y a un bail… et un retraité qui aime les étudiants, surtout s’ils sont activistes. Vous entendrez aussi que le mousseux est du … champagne…

Jeudi-Noir.org

Canal+ informe-t-elle, ou fait-elle de la propagande démagogique ? Denisot et Ariane Massenet sont mieux logés que PaSiDupes, mais ont plus de cœur !... Canal+ 'offre' également la pub?


Les Collectifs de la gauche radicale demandent également "la réalisation massive de logements abordables, sociaux, la baisse des loyers et de l'immobilier, et des mesures d'urgence comme la réquisition des logements vides ou l'arrêt des expulsions, permettant la mise en oeuvre effective du droit au logement opposable". Sont-elles prêtes au maniement de la truelle ?

Les sénateurs examinent à partir de mardi le projet de loi instituant le droit opposable au logement, rebaptisé "loi Abbé Pierre" par Jean-Louis Borloo, avec la volonté de protéger les élus locaux face au risque de multiplication des contentieux. L’action des agités d’extrême gauche n’est pas du lobbying, mais de la violence.
Allons-nous vers de nouvelles épreuves de force ?
Réseau ESF a déjà perturbé le bon déroulement de la rentrée et les Don Quichotte ont aussi imposé leur volonté au gouvernement, mais aussi aux élus.

Un dessin ‘humoristique dédié à ceux des lecteurs qui croient que PaSiDupes voit rouge à la vue du noir et a de noires pensées à la vue du rouge. Qui vise « Ministère de la Crise du Logement » ? Voyez qui est l’objet de toutes ses attentions : les mal logés ou ...
Action festive? Politique, ou pas?



Les ‘collectifs’ ont-ils une existence légale et à quel titre ?

André Glucksman avec Sarkozy

Fuite des cerveaux du PS...e c ce que chacun peut observer!
Le philosophe André Glucksmann (lien Wikipedia) a décidé de soutenir Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle, en raison du repli sur l'Hexagone de la gauche et du Parti socialiste qui n'a tiré, selon lui, aucune leçon de 2002.


"J'aurais aimé un ticket Sarkozy-Kouchner. En prenant position pour le premier, je vais perdre des amis", écrit-il dans Le Monde, daté du 30 janvier. Il va même se faire ostraciser démocratiquement par le microcosme… Soulignant que la gauche est sa famille d'origine, on comprend que Marie-sEGOlène et sa ‘nullitude’ lui sont insupportables. Il ne se range pas au rang des béni oui oui. Si la candidate n’est pas à la hauteur, il s’en écarte.
André Glucksmann précise qu'il ne partage pas toutes les options du candidat de l'UMP, mais que sa décision, "faite de douleurs anciennes et de perspectives nouvelles" est "réfléchie". Il observe que le président de l'UMP a rompu avec une droite "habituée à cacher son vide derrière de grands concepts pontifiants". Posture adoptée par Sa Majesté des Mouches socialistes. "Nicolas Sarkozy est le seul candidat aujourd'hui à s'être engagé dans le sillage de cette France du coeur", observe-t-il.
En refusant d'incriminer Dame Royal, qui fait ce qu’elle peut, il lui donne une leçon de respect. Le philosophe la "respecte" donc en tant que personne et candidate. Il ne se prive pas en revanche de critiquer une gauche "qui se croit moralement infaillible" mais a renoncé, écrit-il, au combat d'idées et à la solidarité internationale. Or, en critiquant le tout, il critique le particulier, donc la pécore Royal…
André Glucksmann
souligne enfin qu'il n'avait jamais pris parti auparavant pour un candidat, sauf au second tour de la présidentielle de 2002.

dimanche 28 janvier 2007

Boulettes Royal : Bianco détache et désinfecte.

Bianco récure la crasse mais laisse des auréoles.
Jean-Louis Bianco, co-directeur de campagne de Marie-sEGOlène Royal et donc chef de meute PS, n’a rien remarqué de choquant dans les propos tenus par sa patronne ces dernières semaines. Il a donc cru bon de dénoncer dimanche une "campagne organisée" (ça change un peu du PS) de "la meute de l'UMP" contre sa candidate PS.

Pour commencer, il est ravi, Bianco ! Car, invité du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1, il déclare :
- "Je suis satisfait de la campagne actuelle. Je vois cette force qui reste intacte sur le territoire… » Il n’a pas lu les sondages, le directeur ?
- « …et je vois ce que ça peut donner, je commence à le pressentir. » Le sourd a des visions. La méthode Coué, sans doute…
- « …Quand on a un cap… » Mais quand on n’en a pas et qu’on vire à la moindre bise de l’opinion ?
- « …quand on y croit… » Il n’y a pas que des mécréants au PS ?
- « …quand les gens vous disent ‘il faut tenir’, j'ai confiance". Il a manifestement besoin de réconfort. Mais aurait-il moins confiance en Dame Royal qu’en les curieux venus engloutir les petits fours ?

L'ancien ministre PS s'est ensuite attaché à blanchir Royal.
Il a pris la défense de la candidate PS, puisqu’il le fallait bien, et puisqu’il en fallait un, assurant qu'il n'y avait "pas de gaffe" de la part de Miss Boulettes, non, non, non! que ce soit
- sur le Québec,
- sur la Corse,
- sur les sous-marins nucléaires,
- sur les 35 heures des profs
- ou sur les positions prises énoncées durant sa tournée aux Antilles.
Belle liste, tout de même, bien que provisoire… C’est tout juste s’il n’affirme pas que les boulettes sont inventées de toutes pièces.
"La meute de l'UMP (respect !) est toujours prête à relever quelque chose. (Il faut dire qu'il a matière...) On prend une petite phrase et on dit ‘c'est la gaffe’ (...) (C'est comme ça que ça s'appelle! ) Le candidat de l'UMP dit, lui, ‘moi je suis très digne’ mais il dit aux autres ‘allez-y, cognez, cognez!’", a affirmé, Loulou Bianco le chien de berger de la brebis égarée. A l’inverse, Bianco qui parle de ‘meute’, c’est donc Loulou dans le rôle des ‘autres’ (‘allez-y, cognez, cognez!’) et ‘moi, je suis très digne’, est interprété avec force sourires figés, par la Dame Blanche. Ne faites donc pas aux autres, Bianco, ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse !
Sur le Québec, "ce n'est pas une gaffe, c'est une vérité". Il aggrave son cas... Et le voilà parti à gloser : "Qu'a-t-elle dit? Qu'elle avait de la sympathie pour la souveraineté du Québec. Elle n'exercerait pas la fonction présidentielle en récitant la langue de bois diplomatique", a-t-il assuré. C’est gagné ! Les Canadiens ont apprécié ses sympathies à leur juste valeur et ont prié la candidate de se mêler de ce qui la regarde, singulièrement sur le territoire de ses invités…
A propos de la Corse, "c'est un piège d'un imitateur" et "elle a dit une chose que j'entends tous les jours dans la rue", a-t-il dit, en invitant l'humoriste Gérald Dahan, "qui a participé à des meetings politiques qui ne sont pas socialistes", à faire de même avec les autres candidats. Or, c'est déjà fait, comme chacun sait, excépté Monsieur Loulou, directeur de Dame Royal, qui est 'à l'écoute'...'dans la rue'!... Efficace? Sa déclaration n’en reste pas moins une boulette et son ton rigolard aggrave son cas.
S'agissant des sous-marins nucléaires, "on n'attend pas d'un commandant en chef qu'il connaisse le nombre de rafales, le nombre de canons, ce qui compte c'est la force de sa position" et "elle le montrera sur l'Iran", selon J.L. Bianco. Un commandant en chef n’a plus besoin de savoir sur quelles forces il peut compter ? Voilà par conséquent un margoulin tout désigné pour devenir ministre de la Défense de la candidate PS.
Il a enfin schématiquement justifié les propos de la Maréchale Me-Voilà-M’As-Tu-Bien-Vue aux Antilles, tant ses critiques contre "la loi qui veut enseigner les bienfaits du colonialisme, votée par l'UMP, et qui est une insulte à la mémoire des gens qui ont souffert de la colonisation", (mais qui rend justice aux Français qui ont contribué au développement de ces DOM actuels ainsi qu’à l’amélioration du bien-être des populations : enseignement, santé, etc…) que ses critiques sur la "préférence régionale" pour l'accès à l'emploi et à la retraite dans ces régions, où "on a un taux de chômage épouvantable". Chômage soudain, survenu en cinq ans après des années de socialisme.

RIEN sur la bavure des cachoteries sur le projet Royal des 35 heures promises aux profs.
S'ils n'ont pas encore compris en quelle estime Miss Boulettes les tient...

A la question "Mme Royal a-t-elle un défaut?", Loulou Bianco, chien de berger de brebis égarée, a répondu: "j'ai trouvé un défaut, elle veut parfois trop en faire, elle a un tel souci de perfection qu'elle ne se ménage pas, et elle est têtue". En somme, elle est inconsciente et bornée. Jolie démonstration, Loulou, mais nous le savions déjà !
Suivant les instructions de Miss Boulettes à la lettre, Loulou Bianco, chien de berger, qui n’est pas plus lucide, a élevé le débat…
Le chien de berger de brebis égarée est aussi surnommé Bianco, l'Effaceur, de boulettes, of course... Le voici à l'affiche:

Royal: féminitude, violence et médiocritude.

Bouteille à la mer: Royal se noie dans les Caraïbes !
La candidate socialiste est actuellement l’invitée, nourrie, logée, blanchie, de la section socialiste locale, pour 4 jours. Elle est donc absente à l'Assemblée Nationale et dans sa circonscription-tremplin. PaSiDupes lui souhaite donc un temps plus clément qu’en métropole où, nous l’en informons, le climat est très rigoureux et les SDF passent un mauvais moment. L’Abbé Pierre a été enterré dans un sol gelé, sans elle. Par extraordinaire, elle a échappé à tout ça…
Mais je retire ‘blanchie, puisque la candidate des sans-abri et des défavorisés, lâchée par les sondeurs pour Bayrou, n’a pas craint de se définir comme la candidate d’une France « métissée ». Et ça, ça ne mange pas de pain …, alors, je retire aussi ‘nourrie. Et puis, avec mes excuses, je retire aussi ‘logée, car les médias l’ont 'logée', comme dit la police, malgré son désir viscéral d’incognitude : on a même des photos ! N’est-ce pas scandaleux ?... Bilan : ses frais seront débités de la cassette Royal et son impôt sur le revenu en sera d'autant allégé.

Dans la banlieue de Pointe-à-Pitre donc, Marie-sEGOlène Royal, qui enfant a vécu dans les Antilles coloniales, a clos son meeting aux Abymes par quelques mots de créole. "Moin sé en fanm doubout! Nou kay cassè ça!" Tout un programme:

I- Elle revendique l’ordre et déclare : « On va tout casser. »
Or, en 2002, l'abstention avait dépassé 65% en Guadeloupe. Ils seraient donc responsables de l'échec de Yoyo Jospin... Evoquant probablement l’affaire montée de toutes pièces des RG impliquant Bruno Rebelle et son propre frère Antoine Royal, elle s’est exclamée : "Malgré les mauvais coups, j'avance [pas dans les sondages!] et j'ai besoin de vous (...) Ne vous abstenez pas de ce droit de vote pour lequel encore aujourd'hui à l'échelle de la planète tant d'hommes tant de femmes se battent et risquent leur vie". " Nous nous redresserons ensemble", a-t-elle espéré. Elle lance ce cri pathétique, car elle a en effet besoin de se redresser dans l'opinion.

II- La candidate ne veut pas être perçue comme une femme, mais se définit comme « une femme debout ! »
K.O. debout, à la suite d’une série de bévues qui en disent plus long encore qu’un projet présidentiel qui reste toujours en souffrance. C’est aux Abymes que, symboliquement, elle supplie qu’on l’aide à émerger de ce vide abyssal que sont son programme et sa pensée
Dans sa logique toute personnelle, tout au long de son discours, la députée intermittente des Deux-Sèvres a multiplié les références aux femmes fortes de Guadeloupe, "exploitées au travail et devant, à la maison, se charger de tout". C'est toujours la lutte des classes et la guerre des sexes, en toute 'modernitude' socialiste !
Dans l'après-midi, elle avait aussi rendu hommage à la "Mulâtresse Solitude", qui s'est battue contre le rétablissement de l'esclavage par Napoléon et fut pendue le lendemain de son accouchement. Elle a omis de rappeler que son papa représentait la puissance coloniale dans l’île à une certaine époque…
Après avoir déposé une gerbe devant la statue de Gerty Archimède, la Maréchale Me-Voilà-M’As-Tu-Bien-Vue a cité cette première femme députée de l'île et première Guadeloupéenne inscrite au barreau. Elle a omis de citer les femmes guadeloupéennes méritantes qui furent ses nounous, au service de la famille Royal.
Mais de Gerty, elle n’a rien à faire. Opération récupération ! Comme, nous allons le voir.

III- La candidate socialiste s'est servie de son pauvre exemple personnel d’ignorance et de boulettes, pour dénoncer les sarcasmes de la droite dans la campagne élyséenne. Elle ne tend pas le bâton pour se faire battre. Non, non !
Tout ce qu’elle va dire de Gerty, elle se l’applique à elle-même. "Ardente combattante et en même temps profondément humaine, Gerty Archimède disait que son plus grand plaisir et le sens de son engagement c'était de faire le bonheur de son peuple", a-t-elle glissé. "Elle disait: 'mon pire ennemi c'est la médiocrité. J'éprouve vraiment une souffrance physique quand je m'y trouve confrontée'. Miss Boulettes souffrirait donc de sa médiocrité quand elle se regarde dans une glace?
Et la voilà aussitôt qui tire la couverture à elle (lien) Aujourd'hui, aidez-moi à me soustraire à la médiocrité du débat politique. Erreur, elle n’a donc pas encore entamé son introspection…
"Restons vaillants! " a exhorté, sonnée, la candidate groggy debout ;
"Elevons le débat!", a insisté Miss Boulettes ;
"Malgré les mauvais coups, j'avance et j'ai besoin de vous!", a-t-elle expliqué, en se poussant dans la campagne. Normal : la poussée d’Archimède (Gerty Archimède… vous suivez ?) Encore un symbole pour lutter tout en finesse la médiocritude abyssale dont elle est si injustement taxée! "Répartissons mieux les taxes et impôts", ajoute-t-elle, et on la comprend : c’est elle qui contribue le plus lourdement ! Et la totalité de ses biens...

C’était donc, depuis le fond des Abymes, un appel désespéré aux idées, ce que la candidate abîmée par la critique appelle bizarrement, mais pompeusement, sa "phase d'écoute" avant la présentation de son programme présidentiel, le 11 février, peut-être. Vous l’avez noté, elle a viré de la troisième personne (Gerty, le prétexte) à la première personne (MOI et MOI !). De la récupération ? Du RESPECT sincère, authentique, de bon aloi, citoyen et républicain pour cette pionnière antillaise ? Allons donc ! Tremplin à ma gloire : moi, moi et moi ! Toujours moi ! Et des Guadeloupéens, un peu… Mais pourquoi ne fait-elle jamais rien en toute franchise ?

On atteint là des sommets dans ce qui suit.
"J'ai la profonde certitude que je parle juste et que demain j'agirai juste pour redresser la France qui mérite mieux que ce qu'elle a", a affirmé la candidate, en toute candeur. Mérite-t-elle mieux que Marie-Sego ? Et sa parlitude ‘juste’ ?
1- Quelques heures après l'exclusion de Georges Frêche du PS pour ses propos racistes sur l'équipe de France de football, Victorin Lurel, président de la région Guadeloupe, a demandé la "même sévérité" au ministre de l'Intérieur contre deux membres célèbres de son comité de soutien, l'animateur de télévision Pascal Sevran, proche de Mitterrand, et Johnny Hallyday. Mais il n’a rien a ajouter sur l’insulte aux Harkis… PaSiDupes a aussi le ‘profonde certitude’ que l’ordre juste socialiste est profondément injuste. Cette même victime du racisme a jeté l’anathème sur le chanteur, en guise de diversion : polémiquons sur le chanteur pour faire oublier le président raciste de région! L'artiste s'est récemment installé à Gstaad, alors, sans s'en prendre à la personne..., il l’accuse de n'avoir "aucun patriotisme", d'exploiter "les fans et les groupies français" et d'aller "payer des impôts en Suisse". Un esclavagiste de groupies ?...

2- Le président de la région Guadeloupe a aussi exprimé par omission son profond mépris du racisme à l’égard des Harkis. Il y a racisme et racisme et SOS Racisme communiquera sans aucun doute sur ce sujet. Ainsi, nous en avons encore la preuve. Sa Gracieuse Majesté Royal n’a encore pas dû entendre !

3- Dans son dernier livre, "Le privilège des Jonquilles", Pascal Sevran impute la misère en Afrique à la sexualité de ses habitants. Un raccourci ? Qu’on la lui raccourcisse !

Va-t-elle rétablir la Terreur? Les têtes vont-elles tomber? Probablement un de ses secret qu'il ne faut pas divulguer...

Le rideau de fumée, en attendant, c'est beaucoup de démagogie dans le plus pur style Star’Ac : « Sans vous, cher public, je ne serais rien... Je vous ai-aime et vous me le rendez bien, n’est-ce pas ? … N’est-ce pas ?... Et bien, dites-le, quoi ! Sans vous, je ne serais pas sur cette scène, je n’existerais pas ! Votez pour moi : tapez 35 ! »
Le débat n’a pas décollé… Mais a-t-elle fait le moindre effort?

samedi 27 janvier 2007

Le PS exclut enfin Georges Frêche. Pour racisme?

Le racisme anti-Harkis ou -Blancs
n’est pas du racisme ?
Georges Frêche, président socialiste de la région Languedoc-Roussillon, a été exclu définitivement du parti socialiste aujourd’hui samedi en raison de ses propos sur le nombre excessif de joueurs noirs en équipe de France de football, a annoncé le PS. Le mot ‘racisme’ est tabou ? Pas les insultes racistes?
"Dans cette équipe, il y a neuf 'blacks' sur onze. La normalité serait qu'il y en ait trois ou quatre. Ce serait le reflet de la société. Mais là, s'il y en a autant, c'est parce que les blancs sont nuls", avait déclaré le 14 novembre Georges Frêche devant le conseil d'agglomération de Montpellier, selon un compte rendu du Midi libre. "J'ai honte pour ce pays. Bientôt, il y aura onze blacks. Quand je vois certaines équipes de foot, ça me fait de la peine", avait-il ajouté.

VOIR et ECOUTER les REACTIONS de militants de couleur, au siège du PS, à l'annonce de la décision d'exclusion de l'individu, prise à l'unanimité.

Déclarer que "les blancs sont nuls", n’est pas du racisme au PS…

Ces propos avaient suscité les protestations de l'Elysée, de toute la classe politique et de nombreuses associations.
Samedi, Georges Frêche, estimant que la décision était "jouée d'avance", ne s'est pas déplacé à Paris pour participer à la réunion, qui a duré près de quatre heures. Des militants PS d'outre-mer hostiles à l'ancien maire de Montpellier s'étaient rassemblés devant le siège du PS.

Marie-sEGOlène Royal, qui s'était prononcée pour cette mesure la semaine dernière, n'a pas souhaité commenter la décision de la commission des conflits du PS, une instance interne et a simplement déclaré en "prendre acte" ! En revanche, "il est apparu aux membres de la commission que, sans conteste, ces propos ­ au-delà de leur caractérisation pour le droit - ne sont pas compatibles avec les valeurs d'égalité et de respect des Droits humains qui fondent depuis toujours l'engagement du PS -il fallait le dire, car depuis Frêche...- et sont contenues dans sa déclaration de principe mais aussi (...) dans les principes constitutionnels de notre république", dit le PS dans un communiqué. De la littérature, en somme!
Georges Frêche a annoncé avant la décision qu'il ne souhaitait pas abandonner ses mandats électifs de président de région
et président de l'agglomération de Montpellier. C'est vrai, il n'y a aucune raison!
Il a aussi dénoncé
1- des méthodes qu'il a qualifiées de "staliniennes". Il connaît de l'intérieur, il faut dire...
2- "C'est un procès de l'inquisition qui rappelle les pires moments du stalinisme. " Le deux en un...
3- "On offre ma tête au peuple en espérant gagner quelques voix dans les DOM (départements d'outre-mer). On verra", a dit le maître chanteur socialiste, vendredi.
Amalgame, Staline et Inquisition, chantage et paranoïa, tout à la fois…

Son racisme a mis le PS dans une situation… ‘désagréable’. Ni moins, ni ... plus ? Qui parle ? Patrick Mennucci, directeur adjoint de campagne de Sa Gracieuse Majesté Royal ! "S'il n'avait pas dit ce qu'il a dit nous aurions été tous, et lui en particulier, dans une situation plus agréable. Cette situation est très désagréable et le Parti socialiste ne peut pas continuer à avoir dans ces rangs quelqu'un qui tient des propos de telle sorte", a-t-il osé commenter samedi à Fort-de-France.
Jeudi, Georges Frêche a été condamné à 15.000 euros d'amende pour avoir qualifié des harkis de "sous-hommes" le 11 février 2006 lors d'une cérémonie publique, ce qui a été qualifié par la justice d'"injure envers un groupe de personnes en raison de son appartenance ethnique, raciale ou religieuse". Cette affaire lui avait déjà valu une suspension pour deux ans des instances nationales de son parti. L’insulte raciste de Frêche contre les Harkis bien que gravement connotée ne justifie pas une exclusion.
Les socialistes arrivent donc à concevoir des degrés dans le racisme : niveau zéro, s’il s’agit des blancs et niveau deux sur dix dans le cas des Harkis, mais six sur dix pour les blacks…
SOS racisme a salué son exclusion. "Nous espérons que dorénavant, plus aucun parti républicain ne tolérera en son sein des individus aux propos populistes, racistes, homophobes ou sexistes", a dit l'association dans un communiqué. Rien en faveur des Harkis ? Notion de racisme à approfondir… Personne n'a osé dire que SOS Racisme est raciste?

Georges Frêche était parmi les fondateurs du PS en 1972 et il a été élu député de ce parti dès 1973. Il a été maire de Montpellier de 1977 à 2004. Ses dérapages verbaux, souvent en rapport avec les communautés immigrées, ont de longue date suscité des polémiques judiciaires et politiques. L’impunité socialiste a conforté le Père Fondateur Frêche et grand manitou de la 5° fédération socialiste. Un intouchable déchu, enfin, à 68 ans. A propos des émeutes dans les banlieues à l'automne 2005, il avait aussi accusé les policiers de "mettre le feu eux-mêmes aux bagnoles", ce qui lui vaudra un nouveau procès le 22 février.
En pleine campagne socialiste fondée sur le RESPECT et l’ORDRE JUSTE …, le potentat régional fait tache : mauvais timing, dont le ministre de l’Intérieur va bientôt être rendu responsable… Ca démange Dray le Fourbe, n'est-ce pas, Juju?
Libération est probablement sur le coup.
Si ce n’est lui, c’est son frère le Canard Enchaîné !

Royal-Corse : tant va la cruche à l’eau…

Royal : la vanité le dispute à la bêtise.
Marie-sEGOlène Royal, nouvelle victime de l'imitateur Gérald Dahan, titre l’AFP, avec indulgence . En fait, Royal est victime de sa bêtise bien plus que du canular de Gérald Dahan sur l’indépendance de la Corse. Et aussi de sa vanité.
Nous l’avons déjà observée au naturel avec Gérald Dahan et avions été sidérés de constater combien cette candidate aux plus hautes fonctions de l’Etat peut être inconséquente et ravie. Philippe Douste-Blazy, ministre des Affaires Etrangères, a une nouvelle fois tancé Marie-sEGOlène Royal. «La France a des valeurs, qui sont intangibles, de respect de la souveraineté, de respect de l'indépendance nationale», a-t-il dit sur LCI, dénonçant la «légèreté» de la candidate socialiste.
Cette bavure sur la Corse n'a pas davantage été du goût de Nicolas Sarkozy. "Si c'est une plaisanterie elle est de mauvais goût", a jugé le candidat UMP à la présidentielle, lors d'un déplacement dans la Vienne. "Pour moi, la Corse n'est pas un sujet de plaisanterie (...) C'est très sérieux, c'est la République. Je suis très attaché à ce que la Corse reste française", a dit M. Sarkozy. "Moi qui aime beaucoup la Corse, et qui ai souvent dit que les Corses étaient victimes des terroristes et de la lâcheté des poseurs de bombes (...), je suis consterné. C'est une méconnaissance ou une incompétence", a ajouté le ministre de l'Intérieur.
Des élus de Corse ont également réagi vendredi. Le député UMP de Corse-du-sud Camille de Rocca Serra a ainsi reproché à la candidate socialiste "sa méconnaissance de la Corse" et "ses limites à diriger" la France.
"Quand on veut parler de politique étrangère, on ne doit pas avoir comme seule référence le Guide du routard" , conclut Christian Estrosi, UMP...

En revanche, depuis Fort-de-France où Dame Royal était hier vendredi en visite, son co-directeur de campagne François Rebsamen a la moutarde qui lui a monté au nez et il a répondu sèchement à l'AFP: "les canulars, on ne les commente pas"… Circulez !
D’Jack Lang, le ‘transformiste’ de candidat en conseiller très spécial pour la campagne, a pris le canular avec "humour". "Dahan est un type drôle. Les farces, cela existe", a-t-il commenté sur RTL avec insouciance et légèreté !
L'ex-gauche plurielle vole à tir d’ailes au secours de Royal. Pourtant accusés autrefois d’être les fossoyeurs de la candidature Jospin, et donc d’être les responsables de son échec retentissant à la présidentielle de 2002 –comme si il avait besoin de ça–, Jean-Pierre Chevènement et Christiane Taubira montent au créneau pour défendre la candidate azimuthée du PS.
Le premier a avoué sur LCI que la tâche de la gauche de gouvernement consiste à «déconstruire le discours de Nicolas Sarkozy» ! Depuis son caveau, le ‘sarkophageJean-Pierre Chevènement émet le souhait «que les Français le renvoient au Barreau». La seconde a exprimé son soutien aux propos de Miss Boulettes sur la souveraineté du Québec. Et Christiane Taubira, qui vient de rejoindre l'équipe de campagne ségoléniste, de s'exclamer: «Il y a un Etat francophone qui se bat pour maintenir une culture francophone, il y a eu un référendum, qu'on exprime de la sympathie pour cela je ne vois pas le problème, on ne va pas en faire un incident diplomatique majeur»… Son coeur palpite... Il ne faut pas s'énerver, Cricri de mon coeur!

Vous allez maintenant assister en direct au triomphe de la sottise.
La candidate du PS a rejoint son meeting après la communication qu’elle vient d’avoir avec celui qu’elle croît encore être le Premier ministre du Québec.
VOIR et ENTENDRE
l'air de la bêtise
interprété par Marie-sEGO, la grande sEGOdiva socialiste, de l'Opéra de la Rue de Solférino :


Ségolène piégée reste belle joueuse
A sa décharge, un conseiller adjoint qui a voulu rester anonyme nous informe qu'elle avait un punch de trop dans le nez...
A défaut de son projet présidentiel, Marie-sEGOlène Royal développe son programme de bourdes, bulles et boulettes. Et si c’était la même chose ?

vendredi 26 janvier 2007

Royal n'est pas contre l'indépendance de la Corse !

Après l'indépendance du Québec,
elle n'est 'pas contre' celle de la Corse!
PATHOLOGIQUE!
C'est la bulle de l'année... Serait-elle plus sévèrement atteinte que nous le pensons et serait-elle incurable?

PATHETIQUE!
Elle a le goût du secret, voire du complot -voir l'affaire Antoine Royal-Bruno Rebelle, sur la démission du ministre de l'Intérieur- , car elle demande que cette possibilité ne soit pas ébruitée : «Ne répétez pas ça, ça va encore faire un incident ce coup-là en France. C'est secret ça...»! Nous ne sommes pas assez mûrs?

ECOUTEZ le document: c'était un entretien téléphonique avec Gérald Dahan, qui s'est fait passer pour le Premier ministre québécois, Jean Charest, et a ainsi piégé la bécasse sur RMC. L'humoriste Gérald Dahan lui a parlé pendant 11 minutes sur les ondes. Il raconte les faits sur Canal+ et vous entendrez la déclaration qui laisse le pays entier sur le derrière!


Sego et la corse !

Les Royal : clan ou mafia ?

Antoine Royal au secours de sa Marraine ?
Le Parti socialiste exige la démission du ministère de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy, qui est en même temps candidat de l'UMP à la présidentielle. Le PS a pourtant déjà vécu personnellement ce type de situation sans s’en émouvoir au temps de Jospin. Mais la roue a tourné !
Une machination est donc en train de prendre de l’ampleur, grâce au soutien actif de Libération, ce quotidien en faillite, sauvé par un Rothschild, qui ne paraît pourtant pas spécialement au service du ministre de l’Intérieur, n’en déplaise à Bayrou. Sous le titre "Pourquoi il doit démissionner", Libération décide en effet que Nicolas Sarkozy "porte une casquette de trop", un argument rejeté par le président de l'UMP, soulignant que Lionel Jospin, par exemple, était Premier ministre lorsqu'il s'était présenté à la présidentielle en 2002.
Quiconque ne voit pas de coup tordu dans cette charge socialiste et médiatique verra certainement plus clair si nous mettons en perspective d’autres les éléments de cette machination, sans dates, ni preuves. C’est ce qu’on appelle des élucubrations politiciennes. Aussi longtemps que Marie-sEGO était en tête des sondages, aucun dénigrement n’était en effet venu ternir la campagne. Au moment où elle perd au moins trois points, le PS relance ses appels à la démission. Et c’est aussi à ce moment que les proches de la candidate socialiste pointent le bout du nez.

Un certain Antoine Royal déclare avoir été l'objet d'une enquête des Renseignements généraux (RG) récemment. Quand ? Flou artistique très répandu dans la famille et qui empêche d’établir le bien fondé de son allégation.
Car Antoine est certes le frère cadet de la candidate socialiste, mais aussi chef d'entreprise dans les Vosges. Or, il le dit lui-même : "J'ai été mêlé dans une affaire dont se sert aujourd'hui le ministère de l'Intérieur pour déstabiliser ma soeur". Antoine Royal a en effet été mis en examen pour escroquerie et abus de biens sociaux en 2006. Ca tombait un peu mal pour la prétendante à l’Elysée, mais qu’y peut le ministre de l’Intérieur ?... Jusqu’à plus ample informé, Toto Royal pourrait comprendre que le ministre n’a pas besoin de faire quoi que ce soi: Antoine, à lui tout seul, contribue à nuire à sa sœur. Ses démêlés avec la justice suffisent en effet à ‘déstabiliser’ la dite sœur, actuellement dans la tourmente !
Antoine Royal déclare avoir reçu la visite d'une fonctionnaire des RG après ses déclarations, en septembre, sur la participation de son frère Gérard au commando qui a fait exploser en 1985 le "Rainbow Warrior", navire de Greenpeace -voir Bruno Rebelle...- , en Nouvelle Zélande. Il s’est alors rappelé au bon souvenir des RG et a de lui-même déclenché ce soudain regain d'intérêt pour sa personne. "J'ai reçu un appel téléphonique d'une fonctionnaire des RG qui m'a demandé si on pouvait prendre rendez-vous. Elle m'a dit: 'On a un gros blanc sur votre fiche. Ma hiérarchie m'a envoyée pour avoir des informations à votre sujet'", explique-t-il. Il précise que l'entretien s'est bien passé et qu'il n'a pas évoqué lors de cet entretien sa soeur Marie-sEGO et son frère Gérard. La communication ne passe donc pas ?
Monseigneur le Frère de Madame, Antoine, pas l’autre –on s’y perdrait…se trompe de cible, sauf s’il cherche à déstabiliser, outre sa sœur, le ministre de l’Intérieur. Mais pourquoi lui ? Il se trouve qu’il est candidat et concurrent de sa Royal sœur… Ca pourrait avoir un rapport ! Le ministre incriminé n’est pourtant pas ministre de la Justice, mais de l’Intérieur ! Qu’il s’adresse donc au Garde des Sceaux, Monsieur Perben ! Encore un Royal inculte…
Vu son seul passé judiciaire personnel, qui reste d’actualité, les RG ont donc de bonnes raisons de s’intéresser à lui… Compterait-il bénéficier de la clémence du tribunal, ou de crier à l’injustice, dans le cas contraire ? Accuserait-il sa sœur de lui amener des tracas supplémentaires?

Avant qu’Antoine ne soit propulsé sur la scène politique par le PS, les RG avaient déclaré avoir établi une fiche automatique de routine sur Bruno Rebelle, comme sur d’autres personnalités, pour ses activités en tant qu’ex-directeur de Greenpeace France et conseiller de Marie-sEGOlène Royal, tout en soulignant n’avoir pas reçu d’instructions spéciales de leur hiérarchie. Puisqu’il est membre de l’équipe de campagne de l’agitée du PS, nul n’est surpris qu’il ajoute son rouage à la machination et que ses avocats aient déposé à Paris une plainte avec constitution de partie civile contre "X" pour "collecte et traitement de données à caractère personnel et atteinte à l'intimité de la vie privée".
Elle entraînera, selon la procédure, la désignation d'un juge d'instruction. Bruno Rebelle a en outre saisi la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) pour avoir accès au dossier informatique constitué par les RG sur lui. Une plainte qui serait jugée calomnieuse serait-elle condamnée par le tribunal ?

Mais les Royal sont merveilleux à plus d’un titre ! Jeudi, à la Martinique, Dame Royal, qui télécommande les opérations depuis les Antilles, a déclaré qu'elle ne laisserait pas l'Etat devenir "un système clanique (...) au service d'un candidat". Antoine et Marie-sEGOlène font-ils, ou non, partie de la même fratrie, constituée en l’occurrence en ‘clan’. Qu’est-ce qu’un clan, sinon ce que nous avons sous les yeux ? Nous avions déjà François et Thomas Hollande. Nous avions aussi une Royal et en voilà un deuxième ? Pourquoi ce surgissement dans l’actualité du frère en délicatesse avec la justice ? Quand Gérard Royal va-t-il entrer en scène ? A la prochaine baisse de sa sœur dans les sondages ? Le clan Royal en campagne, ça fait du monde et des dégâts ? Mais qu’est-ce que ça donnerait, tout ce joli monde au pouvoir ?...

Dans un communiqué, le syndicat Synergie officiers dénonce "une campagne de dénigrement". La police française est plus intègre que ne l’imagine le clan Royal. "La police au service des partis politiques n'est pas de mise en France", rappelle-t-il.

Le PS et sa candidate se disent à l’écoute de l’opinion. On constate plutôt qu’ils la manipulent !
Mais l’opinion, et les électeurs en particulier, ont gardé en mémoire la précédente manip. Celle de l’affaire Clearstream qui n’a abouti à rien, sinon à faire du tort. C’est déjà en effet une réussite pour ceux qui parlent de respect.
L’opinion ne va tout de même pas encore se laisser entraîner !

Royal-Défense: la maîtresse n’a pas appris sa leçon…

Michèle Alliot-Marie met Royal au piquet.
Michèle Alliot-Marie, la ministre de la Défense, a estimé jeudi soir que Marie-sEGOlène Royal a "beaucoup de lacunes à combler" en matière de Défense.
Interrogée jeudi sur RMC sur le nombre de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, Marie-sEGO a écrit une nouvelle page hilarante de ses aventures dans la course à l’Elysée. N’avait-elle pas répondu "un" ajouté: "ces sujets de défense ne doivent pas être traités de façon gadgétisée ou de façon partielle" ? Impressionnant d'autorité!
La ministre de la Défense a donc dû rectifier le tir de la ‘bleue' socialiste de la Présidentielle. "Pour son information, je lui rappelle que la France dispose de 10 sous-marins, quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins français (SNLE) et six sous-marins nucléaires d'attaque (SNA)", commente Michèle Alliot-Marie sur le site Internet de son association "Le chêne".
La ministre de la Défense qui pour sa part ne prend la parole que sur ce qu’elle connaît, a rappelé : "Comme lors de son erreur sur l'Iran et le Traité de Non Prolifération, Madame Royal refuse de reconnaître s'être trompée et s'enfonce dans l'erreur en faisant répondre qu'elle s'exprimait sur le nombre de sous-marins opérationnels"....
"Malgré ses déclarations de bonnes intentions vis-à-vis de la Défense, la candidate socialiste ne semble guère intéressée par ce sujet essentiel. Elle a, à tout le moins, beaucoup de lacunes à combler", conclut Michèle Alliot-Marie.


MAM doit s’attendre maintenant à une déclaration fracassante et du Canard Enchaîné et de Gérard Royal, Monsieur le Frère de Madame