POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 24 août 2019

Acte 41 des Gilets jaunes : ils manifestent sans éclats; la presse les ignore...


Des centaines de Gilets Jaunes ont encore manifesté dans le calme à travers la France, dont Paris

Les "réfractaires" à la politique de Macron sont raisonnables...

Il y a eu un 
acte 40 le samedi 17 août et un acte 41, le 24 : le saviez-vous ?...
ImageBien que les policiers soient réquisitionnés par le G7 de Biarritz et que des matches de foot soient reportés, faute d'effectifs policiers disponibles, les défilés d'opposants à la politique qui les opprime se sont déroulés sans affrontements: les forces de polices de Castaner étaient ailleurs...
Plusieurs centaines de Gilets Jaunes ont défilé dans le calme aujourd'hui à Paris et dans d'autres villes en France, comme Toulouse ou Bourg-en-Bresse, pour la défense de leurs revendications restées inchangées et contre le sommet du G7 qui s'est ouvert à Biarritz.

Macron a fait l'agneau

Le président a changé de ton, alors que perdure le mouvement des Gilets Jaunes. 
Résultat de recherche d'images pour "montrer patte blanche"
Avec eux, une partie de la classe politique et une majorité de Français reprochent à Macron son "arrogance" et ses provocations verbales humiliantes à l'encontre de tous ceux qui lui résistent. Avec son habileté politique habituelle, le loup n'a pas hésité à se faire passer pour un agneau, appelant en juillet à "l’humilité" ! Après son retour de Tunisie et alors que la France avait connu dans la journée l’acte XXXVII des Gilets Jaunes, il était tout miel à Bormes-les-Mimosas, à son arrivée au Fort de Brégançon où il passe ses vacances, avec les trois enfants de la reine, leurs conjoints et leurs sept petits princes. "Je pense que ces six derniers mois, il y a plein de choses que je n’ai pas bien faites. Parfois il faut prendre le temps et avoir ces débats", a-t-il raconté, montrant patte blanche à l'entrée des vacances - "discrètes" et "studieuses", selon la com' élyséenne chantée en choeur par les media couchés - devant les journalistes et les militants déguisés en vacanciers : tous filtrés et "bagués" en bracelets bleus ou verts.

Résultat de recherche d'images pour "le loup et l'agneau"Alors que la journée avait été marquée par le visite par des inconnus de la permanence du député LREM, Romain Grau (un girouette à tous vents - membre, ou proche, tour à tour de partis politiques tels que le Parti socialiste, l'Union des démocrates et indépendants, Les Républicains et La République en marche - dans le Pyrénées-Orientales), Macron, qui a préféré ne pas mentionner cette manifestation d'hostilité, a laissé paraître sa crainte des mécontents et les a caressé dans le sens du poil. "Je ne crois pas du tout que ce qui, à un moment, a créé la colère sincère d’une partie de la population soit derrière nous», a-t-il concédé. "Je pense qu’il y a une partie à laquelle nous avons su répondre; il y a une partie à laquelle nous n’avons pas encore répondu, parce que ça prend du temps," a estimé le "maître des horloges". Et il y a aussi une colère à laquelle il n’y a pas forcément de réponses immédiates", a-t-il ajouté douchant les espoirs des plus modérés, indiquant lors de la première de ses nombreuses sorties du fort, qu’il continue d’être "vigilant" et "à la tâche". Et bien bronzé. 

Macron met notamment en cause des "difficultés économiques qu’on connaît depuis très longtemps,"
à partir de quoi il se décrédibilise puisqu'il est au pouvoir depuis sept ans - comme conseiller de Hollande, puis comme ministre à Bercy, enfin comme président - et que la population attend d'un homme d'Etat qu'il réponde aux "défis qu’on a devant nous, liés au vieillissement, au numérique, à l’écologie". Sinon il faut passer la main, plutôt que de se livrer à des commentaires oiseux : "Je pense que ceci crée des peurs, parfois ces peurs sont exploitées et donc notre défi est d’y répondre", a-t-il reconnu. Ce qu'il ne fait pas.

Le locataire de l'Elysée a-t-il donc appris de ses échecs, en toute humilité ?...
Image associée
Les Français ont fait le tour
des élus de la majorité...
"Il faut continuer à agir concrètement pour nos concitoyens à la rentrée", a-t-il encore glosé. Mais, en matière d'humilité, il délègue... "C’est ce que j’ai demandé au gouvernement et à redonner du sens à l’action, parce qu’il faut, non pas chercher à éteindre les peurs mais à redonner une perspective", a-t-il souligné, et "avec beaucoup de détermination et d’humilité". 
Toujours des mots et du flou : comment compte-t-il s'y prendre, ou plutôt son gouvernement, tandis qu'Edouard Philippe a disparu des radars, éclipsé par son patron, quant à lui au four et au moulin de la communication, totalement dédié non pas à ses chers concitoyens mais à la diplomatie et la planète qu'il veut sauver à Biarritz, au détriment des inégalités, dont celles qui mobilisent les féministes - aujourd'hui laissées pour compte après des semaines d'égards hypocrites -  objet initial de ce sommet des sept puissances les plus riches au monde, auxquelles le petit coq (désormais humble)  a fixé un nouvel ordre du jour principal : l'écologie et la désignation de Jaïr Bolsonaro, nouvelle tête de turc internationale depuis les incendies en Amazonie, bien qu'on ignore encore qui a déclenché le feu qui ravage le "poumon de la planète" et alors que la sécheresse est une hypothèse vraisemblable... 

Les godillots de la majorité présidentielle doivent apprendre l'humilité. 
Image associée
Sans attendre, les députés relaient pesamment la parole jupitérienne, ce qui explique que des permanences soient taggées et "saccagées", comme dit la presse institutionnelle et subventionnée. Depuis que la consigne est à une volonté nouvelle d’écoute et de dialogue, il n'est plus question que de participation de la "société civile" au pouvoir, entendre les associations macron-friendly, les collectivités territoriales bien-pensantes (jusqu'en mars, tant que les municipales ne sont pas passées !) et, dans une moindre mesure, les représentants des salariés (mais, avant les vacances, la CFDT a manifesté des états d'âme) : "il s’est engagé dans une meilleure prise en compte des réalités locales", estime le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, dans un entretien au JDD. On voit bien que "c’est cela une pratique plus humaine et plus proche", a commenté ce célèbre humaniste, mais pratiquant de la terreur au perchoir de l'Assemblée.

Les Gilets Jaunes ne semblent pas prêts à se laisser rouler dans la farine.

vendredi 23 août 2019

Santé : avec les migrants, l'hôpital de Nice redécouvre le scorbut

Le berger altermondialiste de la vallée de la Roya compte-t-il régler la facture à la Sécu ? 

Quatre cas de scorbut ont été décelés dans la vallée de la désobéissance
Résultat de recherche d'images pour "migrant berger de la vallée de la Roya"Le "berger" activiste Cédric Herrou y accueille des migrants passés clandestinement par l'Italie et la maire de Breil (une employée de 51 ans, 270 habitants en 2014) veut payer des billets de trains aux illégaux (photo ci-dessous)

Résultat de recherche d'images pour "migrant berger de la vallée de la Roya"Le scorbut est une maladie provoquée par une carence en vitamine C. 
La maladie, disparue il y a deux siècles, est de nouveau signalée dans des pays développés comme la France, les Etats-Unis, pays d'immigration. Dans le passé, elle ne frappait guère que les marins au cours d'une longue campagne en mer, si bien qu'on l'appelait "peste des mers", sans rapport avec la "peste brune" évoquée en novembre dernier par Gérald Darmanin, ministre de Macron. 
Résultat de recherche d'images pour "migrant berger de la vallée de la Roya"Aujourd'hui, elle ne touche plus que les personnes fragiles. Elle s'ajoute aux maladies jusqu'à ces dernières années oubliées en Europe, telles  la gale, la rougeole ou la tuberculose, les trois étant contagieuses. Le vaccin BCG contre la tuberculose n'est même plus obligatoire depuis 2006.

Quant à la gale, une maladie contagieuse sans réelle gravité qu'on a crue éradiquée, elle est causée par un parasite qui se développe en milieu malpropre. Cette maladie de la peau souffre donc d'une mauvaise image. Maladie stigmatisante depuis toujours, elle est spécifique à l’homme. La femelle de ce parasite microscopique creuse des galeries dans l’épiderme où elle dépose ses œufs. La gale provoque des démangeaisons constantes, causées par la réaction allergique de l’organisme aux excréments des acariens. C’est le soir au coucher, ou après un bain chaud, qu’elles sont les plus fortes. L’étape suivante de la maladie est l’apparition d’éruptions qui prédominent entre les doigts et sur les poignets. "Chez les enfants, la gale est plus atypique; elle peut ressembler à de l’eczéma et être présente sur le visage", souligne le Dr Arezki Izri, parasitologue à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis). 
La gale nécessite cependant des contacts très rapprochés, intimes, de peau à peau. Elle fait d’ailleurs partie des maladies sexuellement transmissibles. "C’est pourquoi la contamination est principalement intra-familiale. Les épidémies dans les écoles sont plus rares", rassure le Pr Olivier Chosidow, dermatologue à l’hôpital Henri Mondor, à Créteil (Val-de-Marne ).

La rougeole n’appartient plus non plus au passé. 
Au contraire. Plusieurs foyers épidémiques sont régulièrement signalés en France, et des décès sont à déplorer. La vaccination, devenue obligatoire pour les nouveau-nés, reste le seul moyen de se prémunir contre cette maladie virale très contagieuse, potentiellement grave.
Or, la rougeole est bien en recrudescence en France. Plusieurs flambées épidémique touchent régulièrement l'Hexagone depuis plusieurs années (852 cas de rougeole déjà déclarés entre le 1er janvier 2019 et le 2 mai 2019, selon Santé Publique France). Une hospitalisation peut être nécessaire (31% des cas en 2019), et des décès sont à déplorer.
La France partage le triste privilège du retour de la rougeole avec plusieurs pays européens : l'Autriche, l'Italie ou le Royaume-Uni, qui accueillent ou ont vu transiter des flux importants de clandestins), sont traversés de poussées épidémiques régulières depuis 2016.
Or, la rougeole est une maladie infectieuse très contagieuse, pour laquelle il n’existe pas de traitement curatif spécifique. Elle se transmet facilement, quelles que soient les mesures d’hygiène mises en place a posteriori. Quasiment quiconque est exposé se retrouve affecté : un malade peut ainsi contaminer de quinze à vingt personnes non vaccinées.


Résultat de recherche d'images pour "DEFENSE DE CRACHER"
Maladie infectieuse causée par un bacille et contagieuse, la tuberculose arrive en tête, devant le sida, des causes de mortalité d'origine infectieuse à l'échelle mondiale. Elle s'attaque habituellement aux poumons, mais parfois aussi à d'autres parties du corps, comme les reins. Elle se propage lorsque les personnes atteintes de tuberculose pulmonaire toussent, éternuent ou crachent, projetant les germes de la tuberculose dans l'air. Et nous avons tous pu observer des populations venues d'ailleurs cracher au sol.

Or, en six mois à peine, trois patients se sont présentés au CHU de Nice (Alpes-Maritimes) avec une grave carence en vitamine C. 
Cette substance organique est indispensable à la vie, mais le corps humain ne la fabrique pas et ne la stocke pas, ce qui peut provoquer l'apparition du scorbut.

Le scorbut touche les personnes en grande précarité
Résultat de recherche d'images pour "migrant berger de la vallée de la Roya"Le scorbut survient en cas de graves carences en vitamine C, lorsque l'on en consomme moins de 10 mg par jour, alors qu'il en faut dix fois plus. Cette maladie se manifeste par des saignements sous la peau, sous la membrane qui recouvre l'os, et provoque donc des douleurs.

"Les gens peuvent se présenter avec des douleurs musculaires diffuses, une asthénie, une fatigabilité des troubles du sommeil, des saignements de nez... Plein de petites manifestations qui peuvent être négligées par les patients. Quand elles sont toutes présentes ensemble, cela doit faire penser à des carences en vitamine C", explique Nathalie Tieulié, médecin interne au service rhumatologie du CHU de Nice. 
Il suffit de trois mois sans vitamine C pour être carencé et en danger. Faute de soins, le scorbut peut être mortel, comme jadis. Aujourd'hui, le scorbut apparaît chez des personnes en grande précarité.

Incendies en Amazonie : Bolsonaro pointe la "mentalité colonialiste" de Macron

Le président français, fauteur de troubles à l'international, mais hôte d'un G7 à Biarritz...

Macron se prend une nouvelle claque pour son ingérence dans les affaires du Brésil

Macron accuse Bolsonaro d'avoir "menti" 
sur ses engagements climatiques et s'oppose au traité UE-Mercosur
L'arrogant président français s'est fait tacler à peine a-t-il annoncé  un changement de mentalité. L'ONU et le président français ont choisi pour créer des problèmes internationaux le moment où des feux de forêt se développent rapidement en Amazonie,, interpellant le président brésilien Jair Bolsonaro, tandis que d'autres multiplient les appels à sauver le "poumon de la planète".

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a déclenché l'offensive pour sauver l'Amazonie en se disant sur Twitter "profondément préoccupé" par les incendies sévissant dans la plus vaste forêt tropicale du monde, dont 60% se trouvent en territoire brésilien.
"En pleine crise climatique mondiale, nous ne pouvons accepter davantage de dégâts sur une source majeure d'oxygène et de biodiversité", a écrit Antonio Guterres, réclamant, comme si Bolsonaro avait allumé l'incendie, que l'Amazonie soit "protégée".

J. Bolsonaro a participé à une réunion de crise en soirée à Brasilia. En matinée, il avait lancé une nouvelle charge contre les défenseurs de l'environnement, qui ont appelé à des manifestations vendredi dans le monde. "Le gouvernement brésilien reste ouvert au dialogue, sur la base de faits objectifs et du respect mutuel", a écrit le tombeur de la gauche radicale brésilienne. "La suggestion du président français selon laquelle les affaires amazoniennes soient discutées au (sommet du) G7 sans la participation de la région évoque une mentalité colonialiste dépassée au 21e siècle"

Le président brésilien tombe ainsi d'accord avec les reproches des associations altermondialistes qui organisent un G7 alternatif...

ATTAC annonce un contre-sommet et des mouvements sociaux du 24 au 26 août au Centre-ville de Hendaye et au Centre de congrès du FICOBA à Irun, au motif que la société civile est écartée des discussions du G7

Des associations ont prévu des manifestations pour l'Amazonie vendredi, à Sao Paulo et Rio. 
Le mouvement de l'activiste suédoise Greta Thunberg, instrumentalisée par son père pour la lutte contre le réchauffement climatique, "Fridays for Future", a appelé à manifester devant les ambassades et consulats du Brésil à travers le monde. Son positionnement radical est maintenant avéré.

Les appels pour l'Amazonie se sont également élevés du milieu sportif
, avec Le footballeur portugais Cristiano Ronaldo, qui a posté sur Twitter une photo de 2013 pourtant prise dans un Etat non amazonien, selon les fact-checkers de l'AFP. 
Et du show business, notamment la chanteuse américaine Madonna, qui a publié sur Instagram une photo de 1989, légendée: "Président Bolsonaro s'il vous plaît modifiez votre politique. Nous devons nous REVEILLER". En chanson?

Peu après,  le président Macron n'a pas hésité à jeter de l'huile sur le feu.
L'hypocrite a exprimé son inquiétude, mais les analystes s'interrogent sur ses intentions réelles, écologistes ou politiques, de cette récupération d'un événement tragique pour accabler le nouveau président du Brésil, au moment où va s'ouvrir à Biarritz ce weekend le G7, club fermé de discussion entre dirigeants des pays les plus pays au monde (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Un), le 45e du genre. On sait déjà qu'il n'y a rien à en attendre: avant d'avoir commencé, les participants ont décidé de ne pas faire paraître de communiqué final...

Les bras cassés du service de com' de l'Elysée ont malencontreusement assorti son tweet d'une "fausse photo"...
Sur le fond, il reprend une citation de Chirac: "Notre maison brûle. Littéralement. L'Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène, est en feu. C'est une crise internationale." 
Et de poursuivre en promettant d'ouvrir le procès Bolsonaro : "Membres du G7, rendez-vous dans deux jours pour parler de cette urgence".

Le président brésilien n'a pas manqué de relever le faux document contenu dans le tweet du fauteur de troubles, le chef de l'Etat français ayant exhumé une image de forêt en feu prise par un photographe décédé en 2003.

Bolsonaro a répliqué en accusant Macron d'avoir "une mentalité colonialiste"

Bolsonaro 
a accusé Macron d'"instrumentaliser une question intérieure au Brésil
et aux autres pays amazoniens," en ajoutant jeudi l'urgence climatique à l'ordre du jour des membres du G7. Dans deux tweets successifs, le président climato-sceptique a souligné le "ton sensationnaliste qui ne contribue en rien à régler le problème". Dans ses tweets successifs, Jair Bolsonaro a observé que Macron a la volonté d'"instrumentaliser une question intérieure au Brésil et aux autres pays amazoniens pour des gains politiques personnels" avec "un ton sensationnaliste qui ne contribue en rien à régler le problème".

Si la progression des feux dans la plus vaste forêt tropicale de la planète est très difficile à évaluer, l'Institut national de recherche spatiale (INPE) a fait état de près de 2.500 nouveaux départs de feu en l'espace de 48 heures dans l'ensemble du Brésil. L'origine de ces incendies est donc suspecte à la veille de ce G7 et Bolsonaro pose la question d'une intention malveillante de son opposition intérieure, voire de la gauche internationale, destinée à le déstabiliser. Selon les écologistes radicaux, la cause principale des départs de feu serait  en revanche,la déforestation.
Parmi les déclarations polémiques de la veille, Jair Bolsonaro a posé en clair la question des "incendies criminels". Il a expliqué qu'il pourrait tout aussi bien accuser "les indigènes, les Martiens ou les grands propriétaires terriens".

Bolsonaro a succédé à Lula da Silva et Dilma Rousseff à la tête de la République du Brésil le 1er janvier 2019 et l’Institut National de Recherche Spatiale du Brésil, l'INPE, prend précisément cette période de janvier jusqu'au 21 août pour le calcul de 75.336 feux de forêt enregistrés dans le pays, soit 84% de plus que sur la même période de l'an dernier, et plus de 52% concernent l'Amazonie.
Face à cette "tragédie", le président équatorien Lenin Moreno a proposé à son homologue brésilien l'envoi de trois brigades de pompiers spécialisés dans les incendies de forêt, une initiative positive que n'a ni les Etats-Unis, ni le Canada.

La presse brésilienne d'opposition a rapporté des problèmes respiratoires dans certaines villes, les feux affectant l'Amazonie restant évidemment le sujet principal de préoccupation au Brésil sur Twitter, avec en illustration son inévitable lot de photos ou vidéos n'ayant aucun rapport avec "le poumon de la planète".
Sous les mots-clés #Nasa et #AmazoniasSemONGs (Amazonie sans ONG), des internautes assuraient que des photos-satellite de l'agence américaine provenaient en fait de Bolivie ou soutenaient la charge anti-ONG du président.

"Mais les plus forts soupçons pèsent sur les ONG", a  estimé J. Bolsonaro.
Mercredi, Jair Bolsonaro n'a pas écarté l'hypothèse d'une action criminelle d'activistes de défense de l'environnement.  "Les ONG perdent de l'argent, qui venait de la Norvège et de l'Allemagne. Elles n'ont plus d'emplois, elles essaient de me renverser", a-t-il jugé jeudi, en référence à la suspension par ces deux pays de leurs subventions au Fonds Amazonie affecté à la préservation de l'immense forêt tropicale.
Des représentants du puissant agro-négoce se sont aussi inquiétés de possibles appels à des boycottages de produits brésiliens.

Le président brésilien a aussi exprimé sa préoccupation pour les retombées économiques sur le Brésil
"Si le monde entier commence à dresser des barrières commerciales (contre le Brésil)? notre agro-négoce va chuter, l'économie va reculer (...). "Cette psychose environnementale nous empêche d'agir", a déploré celui qui a écarté du pouvoir le 'Parti des Travailleurs' des précédents dirigeants, Lula (2003-2011) et Rousseff (2011-2016), dont les présidences ont été marquées par un déclin de l'économie brésilienne et par des scandales de corruption. Les marxistes vouent donc à leur vainqueur dans les urnes une haine active qui ne se dément pas dans la tragédie actuellement traversée par le pays.

118 'ONG' sont sorties du bois pour manifester contre "l'irresponsabilité" présidentielle. 
"Bolsonaro n'a pas besoin des ONG pour cramer l'image du Brésil dans le monde entier", déclarent ses opposants dans une tribune, qui dénonce un président "qui manipule l'opinion publique contre le travail réalisé par la société civile, avec des allégations irresponsables et inconséquentes".
Pendant que la gauche extrême rédige des pamphlets, la forêt brûle.

mercredi 21 août 2019

Municipales 2020 : Villani (LREM) dénonce une procédure de désignation "viciée"

Villani n'a pas apprécié l'ingérence de Macron en faveur d'un de ses proches 

Le député de l’Essonne annoncera en septembre s’il a l’intention de maintenir sa candidature à la mairie de Paris, malgré le verdict de la primaire LREM.

Résultat de recherche d'images pour "tintin trouver la voie"Alors qu’il doit annoncer ses intentions sur une candidature dissidente ou non à la mairie de Paris, Cédric Villani dénonce dans un entretien avec Paris Match une procédure de désignation par la commission nationale d’investiture [qui] qui était "viciée" lors de la primaire de LREM. Le député de l’Essonne précise que "quelle que soit la suite de la démarche, il s’agira de rassembler et de travailler sur le meilleur projet". "Je ne considère pas le candidat officiel [Benjamin Griveaux] comme un adversaire ou un ennemi", ajoute-t-il.

"On peut se dire "Le mathématicien respecte les règles". Mais la liberté est une valeur familiale et personnelle importante", ajoute Cédric Villani. "On sent qu’il va se passer quelque chose d’important, on est sur le point de trouver la voie", déclare-t-il, sans apporter plus de précision.

"La place [de Cédric Villani] est dans sa famille"

Assurant  dans le JDD que Cédric Villani "[a] dit qu’il sera loyal", Benjamin Griveaux avait, quant à lui, espéré "le convaincre que sa place est dans sa famille".

Début juillet, et à l'unanimité, les membres de la Commission nationale d’investiture ont désigné  Benjamin Griveaux candidat de LREM aux municipales de Paris, face à Hugues Renson et Cédric Villani.

L'imposture écolo de la traversée en voilier 'zéro carbone' de Greta Thunberg: info ou intox?

Le bien-fondé écologique de cette traversée "zéro carbone" à la voile est contesté

Comme les associations de passeurs de migrants vers l'UE, 
encore des "vertueux" irresponsables  qui se donnent en exemples



Le quotidien allemand Die Tageszeitung (TAZ) conteste la propagande écologiste associée à ce coup médiatique. Le Parisien a également publié un article pointant l'incohérence de ce voyage en voilier dont les émissions carbone générées sont plus élevées que si Greta Thunberg et son père qui l'accompagne avaient pris l'avion, à cause des trajets aériens des personnes chargées de ramener le voilier en Europe. Car deux billets de vol transatlantique auraient suffi, contre six au final, objectent ces deux journaux…
Alors que la pollution produite par le kérosène des avions ne cesse d'interpeller, le choix de l'adolescente en faveur d'un voilier semblait exemplaire. A ceci près que cinq membres d'équipage se rendront, eux, en avion à New York pour ramener le bateau, a expliqué le porte-parole de Boris Herrmann au journal allemand Die Tageszeitung. Ce skipper, lui aussi, rentrera en Europe… en avion, révéla en France Le Parisien.
Sur Twitter, des internautes crient à "l'opération de communication" et au "greenwashing" de l'activiste suédoise sous influence, âgée de 16 ans, devenue le visage emblématique de l'urgence climatique. Faisant beaucoup parler et douter, elle suscite la controverse et se met régulièrement en situation de recevoir les attaques mettant en cause sa légitimité dans le combat contre le réchauffement climatique.

Citée en 2019 pour le prix Nobel de la Paix - récompense de l'entre-soi gauchiste - , elle a commencé à lutter contre le réchauffement climatique le 20 août 2018, quand elle a entamé seule devant le Parlement suédois sa première "grève de l'école pour le climat", munie de son panneau éponyme qui ne la quittera plus. 
Elle est actuellement à bord du voilier Malizia II parti le 15 août rejoindre New York pour assister au sommet mondial sur le climat organisé par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, prévu le 23 septembre.

Combien de gaz carbonique la traversée de Greta Thunberg va-t-elle émettre ?

Le voilier au bord duquel Greta Thunberg voyage est équipé de panneaux solaires et de turbines sous-marines permettant de générer l'électricité qui alimente les instruments de navigation, le pilote automatique, les dessalinisateurs et un laboratoire pour tester le niveau de CO2 des eaux. Le seul consommateur d'énergie fossile à bord est un petit réchaud à gaz pour chauffer l'eau nécessaire à la nourriture vegan lyophilisée. 

Le 20 août 2019, juge et partie, Vincent Lauriot-Prevost, architecte naval à VPLP et concepteur du Malizia II, a confirmé à l'AFP que le voilier est un bateau "sans énergie fossile et sans émissions", mis à part le réchaud mentionné ci-dessus. 
"Consommer de l'énergie, ça pèse du poids, et le poids est l'ennemi de la performance", ajoute-t-il, d'où l'impératif de "réduire la consommation d'énergie au maximum pour faire le tour du monde", pour un bateau conçu originellement pour le Vendée Globe 2016-2017. 

"Le voyage de Greta ne produit aucune émission", renchérit la responsable de l'équipe du Malizia II Holly Cova, contactée le 20 août par l'AFP. "Le bateau ne produit pas de gaz carbonique et n'utilise pas d'énergies fossiles pour traverser l'océan Atlantique." 

Aucune des personnes présentes sur le bateau pour la traversée vers New York ne reprendra le voilier pour naviguer vers l'Europe, selon Holly Cova. Or, elles sont au mons quatre, dont le fils cadet de la princesse de Hanovre, Pierre Casiraghi. Selon la responsable de l'équipe du voilier, quatre personnes seront également à bord du voilier pour son retour vers l'Europe, une fois Greta Thunberg et son père arrivés à New York, outre deux personnes déjà sur place, et deux personnes qui prendront l'avion d'Europe pour rejoindre la métropole américaine.

Les chiffres subjectifs donnés par le porte-parole du skipper Boris Herrmann, Andreas Kling, et largement repris par les media européens, dont Die Tageszeitung, sont faux, assure la responsable. Il a été "mal informé". Par ailleurs, le skipper reviendra "probablement" en Europe par avion, selon elle, même si aucun vol n'a été pour l'heure réservé. 
Silence radio du côté du porte-parole de Boris Herrmann qui refuse de confirmer ou infirmer les modalités du retour du skipper en Europe.
Ce qui porterait le total d'allers-retours en avion nécessaires au retour du voilier en Europe à deux ou trois (si Boris Herrmann venait à confirmer son retour par avion), et non pas six. Le trafic aérien représentait 2,8% des émissions totales du secteur des transports en 2016 en France.

Un aller Paris-New York consomme au total 699,5 kg de CO2 par passager, selon le site de la Direction générale de l'aviation civile.
Trois vols de l'Europe à New York consommeraient donc un total de 2098,5 kilogrammes de CO2. Si Greta Thunberg et son père avaient fait l'aller-retour en avion, ils auraient environ émis le double (4 trajets), soit près de 3 tonnes de CO2, mais à eux seuls. Il n'est toutefois plus fait mention du retour du père et de sa fille en porte-conteneurs, pour accréditer l'idée que ce déplacement à bord d'un cargo n'entraînerait pas de pollution supplémentaire.
Les émissions de CO2 produites par les trajets d'une partie  - quel nombre ? - de l'équipage seront par ailleurs "compensés", tout comme l'intégralité de son empreinte carbone pour l'année 2018. 
"Le monde n'a pas encore trouvé le moyen de traverser un océan sans laisser d'empreinte carbone", a concédé la responsable de l'équipe du Malizia II, le 18 août 2019, en réponse aux accusations du quotidien allemand. "Nous pensons que compenser ses émissions, c'est mieux que de ne rien faire et espérons que ce voyage avec lequel nous accompagnons Greta permettra une prise de conscience sur cet important sujet"

Qu'entend-elle par compensations?... 
Château de Longchamp - Fondation GoodPlanet.jpg
Compenser ses émissions carbone, c'est "une façon de neutraliser les émissions de CO2 émises quelque part par des émissions évitées ailleurs", raconte le 19 août Matthieu Jousset, responsable du programme Action Carbone Solidaire pour la fondation Good Planet, créée en 2005 par le directeur de BNP Paribas et le photographe et réalisateur Yann Arthus-Bertrand (accusé de n'avoir jamais dénoncé les Etats pollueurs-voyous, les industriels naturicides ou les "agricultueurs" j'men-foutistes et de banaliser et "dépolitiser la question de l'écologie par une morale-des-petits-gestes compatible avec les objectifs d'une croissance sans limites"), située au Château de Longchamp à Paris XVIe, sans rien expliquer. "Imaginons, pour le voyage de Greta Thunberg, qu'ils émettent 10 tonnes de CO2, il faudrait trouver 10 tonnes de CO2 évitées ailleurs", c'est-à-dire "financer un projet vertueux dans un pays en développement", illustre-t-il. On est toujours dans le flou et le fantasme.
A noter que le Malizia II emprunté par la bande Thunberg est classé par l' IMOCA, association fondée  avec trois autres en 1991, par la navigatrice Isabelle Autissier, actuelle présidente du WWF-France, pour regrouper les skippers des monocoques de 60 pieds.
Ajoutons, pour être plus transparent et responsable, que la compensation d'émissions carbone est destinée aux émissions de CO2 "incompressibles", "qui ne peuvent pas être évitées".
L'entourage n'a pas les éléments pour réfuter les critiques et préfère polémiquer pour détourner l'attention. "Je trouve cette polémique dommageable, au sens où on attend le faux pas de cette adolescente pour taper dessus alors que c'est la démarche exemplaire autour qui est importante", a ajouté Matthieu Jousset.

A ce jour, le détail de la compensation carbone des émissions produites par le voyage des Thunberg n'a pas été dévoilé. 
Par ailleurs, le bilan de l'empreinte carbone de l'équipe du Malizia II est "en cours de vérification" et sera prochainement publié, selon la FAQ du site de l'équipage. "Compenser n'est certes pas la solution idéale, mais c'est mieux que de ne rien faire", notait la responsable de l'équipe du Malizia II, Holly Cova, le 20 août. 

Scolaire qui a pris une année sabbatique, Greta Thunberg participera à de nombreuses rencontres sur le climat. Après le sommet à New York, elle a également prévu d'effectuer de nombreux voyages pour se rendre notamment au Canada, au Mexique et au Chili pour une autre conférence de l'ONU en décembre.

Reste que la démarche de la Suédoise et de ses marionnettistes, qui voulaient marquer favorablement les esprits pour éviter le réchauffement de la planète, perd un peu de sa crédibilité.
"Je ne sais pas encore comment je vais rentrer à la maison", a-t-elle minaudé pour faire diversion. 

Les migrants sans papiers de l'Open Arms débarquent en Europe à Lampedusa

Un juge italien décide contre la volonté populaire européenne
Une décision de justice prise sous la pression de fortes tensions à bord

Image associée
Les sans papiers passés de Libye en Italie par l'Open Arms, bateau d'activistes espagnols, ont débarqué dans la nuit de mardi à mercredi sur l'île italienne de Lampedusa, après quelques jours au large de la côte et avant leur répartition dans plusieurs pays d'Europe.

54% des Français sont pourtant opposés à "ce que les migrants qui arrivent par dizaines de milliers sur les côtes grecques et italiennes soient répartis dans les différents pays d’Europe et à ce que la France en accueille une partie", révélait  un sondage Ifop commandé par le site Atlantico publié le 18 août 2018.

Résultat de recherche d'images pour "Luigi Patronaggio"Suite à une inspection de la police judiciaire et de deux médecins pour une centaine de passagers, photo 1, ci-dessus, le procureur d'Agrigente, Sicile, Luigi Patronaggio, ci-contre, a décidé que les rescapés devaient être pris en charge sur le sol italien, engageant ainsi l'Union européenne entière, en dépit de l'appareillage  d'un navire militaire espagnol pour les récupérer. Le procureur a ordonné la mise sous séquestre de l'Open Arms, de l'organisation internationaliste catalane - de type 'No border' -, Proactiva Open Arms.

Le juge italien prend une décision qui engage l'Europe contre la volonté des populations.
58 % des Français jugent en effet négatif le rôle de l’immigration de manière générale, selon un sondage réalisé par l’ifop, publié dans le JDD, le 2 décembre 2018Non seulement ils sont largement opposés à l’immigration illégale, mais ils veulent aussi réduire l’immigration légale de manière significative, précise ce sondage. 55 % pour l’avenir du pays, 58 % pour son identité ou encore 64 % pour la cohésion de la société. Les Français le disent sans ambiguïté : 64 % jugent qu'accueillir des immigrés supplémentaires n'est pas souhaitable. 
Enfin, 71 % considèrent qu'elle permet au patronat de tirer les salaires vers le bas et 60 % qu'il faut choisir ses immigrés en fonction des besoins économiques du pays. Il n’y a plus de doute : les Français souhaitent l’organisation d’un débat apaisé sur le sujet de l’immigration. Ils souhaitent reprendre le contrôle sur l’immigration de masse qui frappe notre pays.

L'annonce du débarquement a suscité des explosions de joie des activistes sur le bateau
Chantant 'Bella Ciao', hymne des résistants italiens aux troupes allemandes alliées à la République sociale italienne fasciste, rapporte une journaliste du quotidien El Pais à Lampedusades migrants et des sauveteurs ont été filmés s'embrassant et applaudissant dans des vidéos diffusées par des activistes victorieux dans leur campagne de déstabilisation de l'Italie et de l'UE.
Après avoir descendu la passerelle un à un et avoir subi un bref contrôle médical, les migrants ont été conduits vers un centre d'accueil à bord de camionnettes, a-t-elle témoigné.


"Après 19 jours, nous débarquerons aujourd'hui à Lampedusa. Le navire sera temporairement immobilisé, mais c'est un coût qu'Open Arms assume pour assurer que les personnes à bord puissent être prises en charge", avait tweeté le fondateur de l'ONG, Oscar Camps, en apprenant la décision du procureur.

Les migrants de l'Open Arms s'étaient vus refuser l'accès de l'île par les autorités italiennes, bien que six pays européens (France, Allemagne, Luxembourg, Portugal, Roumanie et Espagne) se soient résolus à se partager le fardeau pour leurs populations. C'est ainsi que la France s'est engagée à prendre en charge 40 d'entre eux.

L'association espagnole a porté assistance à certains des migrants abandonnés par leurs passeurs au large de la Libye mais n'a pas tenu plus de 19 jours, avant d'à son tour passer le relais à des corps plus responsables. L'entourage de l'Open Arms parle pourtant de record du SeaWatch3 battu :  fin décembre, ce dernier avait secouru des migrants et avait imposé leur débarquement à Malte, le 9 janvier de cette année. 

L'Open Arms comptait 147 migrants à bord à son arrivée jeudi près de Lampedusa, et un peu plus de 80 après l'évacuation de plusieurs dizaines de mineurs non accompagnés ou de malades, ces derniers jours, et aussi de migrants qui avait sauté à l'eau mardi pour forcer la main aux autorités italiennes
Quinze d'entre eux, certains sans gilets de sauvetage, ont tenté de braver les autorités italiennes tout en essayant de dramatiser la situation, se jetant par dessus-bord pour tenter de rejoindre Lampedusa à la nage. Selon une porte-parole de l'association, les garde-côtes italiens les ont "secourus" et amenés sur l'île.
Les associations dites "humanitaires" dédaignent la Tunisie,
démontrant leur volonté politique de fragiliser l'Italie et l'UE
  
Face au refus du très populaire ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini pourtant ciblé par la gauche européenne de les laisser débarquer, le juge sicilien a pris Madrid de vitesse : mardi, le gouvernement espagnol avait en effet envoyé un navire militaire vers la Sicile pour y prendre en charge directement les migrants et les amener à Majorque, à environ mille kilomètres de la Sicile. Le procureur d'Agrigente a-t-il été motivé par la volonté politique de mettre Salvini dans l'embarras ?
Le gouvernement espagnol n'était pas en mesure de dire si son navire, parti à 18h30 (16H30 GMT) de la base de Rota (sud) pour Lampedusa, rebrousserait chemin après la décision de la justice italienne..L'empreinte carbone de ce fiasco écologiste n'est pas évoqué, non plus que la dépense engagée par le peuple espagnol.

Le magistrat italien fait flèche de tout bois politique

Le procureur d'Agrigente a pris aussi la décision de mettre préventivement sous séquestre l'Open Arms, dans le cadre d'une enquête contre X pour séquestration de personnes, omission et refus d'actes officiels, dont Matteo Salvini a estimé, sur Facebook, qu'elle le vise directement.
"Si quelqu'un pense me faire peur avec la énième plainte et demande de procès, il se trompe. Ce serait une blague d'être parvenu à convaincre l'Espagne d'envoyer un navire (pour récupérer les migrants) et maintenant d'oeuvrer à les faire débarquer en Italie et faire juger le ministre de l'Intérieur qui continue de défendre les frontières du pays", a-t-il ironisé sur Facebook.

Il ne resterait alors plus, au large des côtes libyennes, qu'un seul navire associatif pour exercer l'un de ces appels d'air réguliers qui stimulent les passeurs vénaux désireux de faire fortune en chargeant des candidats à l'Eldorado social européen dans des embarcations de fortune, au péril de leurs vies.
Actuellement au nord-est de Malte, l'Ocean Viking cherche lui aussi à débarquer 356 migrants "dans un port sûr" ! Mais le sort de ce nombre important d'êtres humains que le bateau affrété par les Français SOS Méditerranée et Médecins sans frontières fait l'objet de longues et difficiles négociations entre Etats : leur prise en charge est en effet une difficulté supplémentaire imposée aux populations européennes déjà éprouvées de Grèce, Italie, Espagne et France dont les gouvernements font face à des crises sociales longues du fait d'économies endettées et peinant à assurer un pouvoir d'achat décent à leurs populations contraintes à partager leurs aides sociales. Sans cesse pressée de prendre en charge de nouvelles vagues d'Africains, l'Union européenne à l'écoute parfois de ses ressortissants se fait tirer l'oreille pour accueillir les migrants mis en péril par les passeurs libyens et relayés par les navires d'associations vertueuses d'idéologie internationaliste. 

- Passe d'armes -

Le sort des migrants de l'Open Arms a tourné à la passe d'armes entre Madrid et Matteo Salvini, accusé de vouloir tirer profit de cette affaire en pleine crise politique à Rome, où le gouvernement populiste, torpillé par le patron de la Ligue (extrême droite), a chuté mardi.



Conspuant une nouvelle fois M. Salvini, dont elle avait taxé lundi la position vis-à-vis de l'Open Arms de "honte pour l'humanité", la ministre espagnole de la Défense Margarita Robles a jugé mardi que "les vies humaines ne lui importaient pas".

"La fermeté est l'unique façon d'éviter à l'Italie de redevenir le camp de réfugiés de l'Europe, comme le démontre encore ces heures-ci le bateau de l'ONG espagnole des faux malades et des faux mineurs", a martelé pour sa part M. Salvini sur Twitter.