POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

dimanche 31 décembre 2006

MEILLEURS VOEUX 2007
L'An Neuf arrive....


2007

Royal censure?
Ce blog vient de subir une attaque de type censure et il faut que cela se sache!
Nous aimerions que les censeurs -militants ou responsables- se manifestent directement ! Il est possible d'exposer d'éventuels griefs en sorte que bon ordre soit possiblement mis par le blog.
A qui déplaît-il donc le plus? Se poser la question, c'est trouver la réponse... jusqu'à preuve du contraire.
C'est pourquoi s'amuser de la video suivante peut être jugé sain et démocratique, mais la liberté d'expression permise aux puissants de Canal+ est déniéé aux petits. L'ordre juste, c'est quoi?
Mais l'image de la présidentiable qu'elle véhicule ne correspond en rien à la réalité:
la pression exercée contre ce blog démontre que ce qui nous arriverait à tous ne serait pas tout rose.


Le programme de Ségo

Nous espérons que cette manoeuvre est une initiative malheureuse, un faux-pas et que PaSiDupes pourra continuer en 2007.
C'est en tout cas notre désir d'avenir!
Merci à Blogger d'avoir jugé cette tentative d'intimidation injuste.
Royal indigestion de dinde?
Attention à la surdose.
Le produit est frelaté: ce n'est pas du bio!
Il peut donner des nausées et provoquer des poussées de fièvre.
Si vous avez des plaques roses, ne vous grattez pas...
Ne négligez pas les symptômes de rejet et appelez d'urgence le 115!
En attendant vous pouvez essayer la diète...

Et tout n'est pas là... Il ya les invendus!
Si vous en avez ingéré par inadvertance, réagissez...
Ce n'est pas incurable...
La segomania se soigne le mal par le mal .
Seule issue: l'éradication radicale par un vote sans conteste!

samedi 30 décembre 2006

Listes électorales: dernières inscriptions.
Reportage à VOIR en cliquant sur le lien. Edifiant et inquiétant?
Royal : le masque de la politique spectacle.
Prendre l’opinion à partie pour faire passer des idées successives sur le mode du harcèlement médiatique et mental : les collectifs, de sans-papiers par exemple, ou Réseau Education sans frontières, récemment, ont donné le ton : ils y avaient pensé avant! L’opinion, ça se fabrique…
L’intention n’est pas aussi légitime qu’il y paraît, car la finalité est la lutte contre le système établi et l’instauration d’un ordre nouveau, sans révolution, sans bain de sang. Avec le sourire…
Par conséquent, Marie-sEGOlène Royal n’a encore pas innové. Elle s’est appropriée la technique trotskiste pour la vulgariser et quasiment l’institutionnaliser en la blanchissant, non pas dans une principauté, mais au PS, comme on blanchit l’argent sale, comme Lionel Jospin a tenté de le faire pour son passé trotskiste. L’association-collectif d’aide aux sans-abri s’est mise dans le sillage de la Royal prétendante à l’Elysée, comme elle suce la roue des anti-libéraux, et tous profitent tout à fait naturellement de la complicité des médias.
Mais alors pourquoi Dame Royal ne s’est-elle pas rendue en grand équipage au bord du Canal St-Martin ? Comment la candidate vertueuse peut-elle dans le même temps se satisfaire d’un simple coup de fil à l’association qui bizarrement s’en contente– et se poser en parangon de dialogue et de respect ? Pourquoi refuse-t-elle donc de s’afficher avec cette petite asso ? Non pas parce que l’association n’est pas à la dimension de ses ambitions, mais parce qu’elle n’apprécie pas d’être associée à quiconque, organisme ou personne, qui permettrait d’établir le lien entre elle et eux, et surtout entre leurs idées et méthodes et celles qu’elle a fait siennes. Elle ne leur reconnaît aucun droit de paternité sur ses idées ‘personnelles et innovantes’. Il faut empêcher que l’évidence de ce pillage apparaisse au grand jour.
Illustrons le comportement de la rose perruche par l’exemple de son pillage des Verts paysans de la Confédération Paysanne. Celle qui recherche les caméras les fuit pourtant lorsque José Bové est à distance de téléobjectif : point de photo commune de la Maréchale-Me-Voilà-M’As-Tu-Bien-Vue et du rebelle moustachu. Ne se pose-t-elle pas elle-même en rebelle et en révolutionnaire ? VOYEZ-la plutôt... Certes, mais elle s’applique à effacer celui qui l’inspire pour rester la seule dans le genre, comme si elle était unique, alors qu’elle n’est qu’une copie de l’original.
Rebelle et révolutionnaire rose à la manière Verte ? Ca saute aux yeux malgré les efforts socialistes de maquillage. Elle garde le sourire; il casse tout. Elle et lui sont anti-OGM ; elle et lui, tous deux, sont pour le bio… Rappelez-vous la video (PaSiDupes ) où elle brandissait la menace de suppression des menus bio dans les cantines scolaires de sa bonne région, en cas de NON au référendum sur la Constitution européenne. (Cliquer sur le lien précédent) C’est du Bové !
Or, la communauté d’idées va plus loin encore. La Confédération paysanne et elle détestent les gros propriétaires. Pour des raisons assez différentes, cependant : certes, comme José Bové, elle condamne les gros profits des industriels paysans et les subventions européennes qui leur échoient ; mais ce qui la gratte, c’est le contre pouvoir qu’ils représentent et qu’elle doit briser pour pouvoir asseoir sa propre autorité en Poitou-Charentes, puis sur la France entière... Sa propre domination plutôt que la leur ! Et c’est comme cela qu’elle s’allie aux petits groupements paysans ou crée des organismes régionaux rivaux, à sa dévotion, par le biais des financements, subventions et autres participations à des commissions locales.
Nous avons là un aperçu de ce qu’elle appelle ‘démocratie participative, qui est une participation obligée des petits qui croient trouver leur revanche sur les gros, mais très peu démocratique, car le pouvoir des petits est fortement encadré et donc illusoire. La ‘démocratie participative’ est la vitrine de l’autocratie que la souveraine exerce à son profit…
Mais le pillage idéologique n’a qu’un temps. Elle a donc appelé l’opinion anonyme à lui fournir les idées ‘personnelles et révolutionnaires’ dont elle manque, malgré ses prétentions. En revanche, ce qui pourrait durer, c’est le régime autoritaire qu’elle installerait en France comme en Poitou-Charentes, en remplaçant les notables et institutions actuelles qu’elle ne maîtrise pas et qu’elle conchie donc autant qu’ils s’en méfient, par des petits qu’elle promeut, tout en leur conservant leur faiblesse individuelle et leur dépendance statutaire.
BONNE ANNEE 2007 et … BON VOTE !

vendredi 29 décembre 2006

Présidentielles: la gauche de la gauche.


Elle cache bien sa joie.
Arlette Laguiller, candidate de Lutte ouvrière à l'élection présidentielle de 2007, déclare disposer des 500 parrainages nécessaires, tandis que l'autre candidat trotskiste Olivier Besancenot peine à les réunir.







M.G. Buffet a éliminé les anti-libéraux:
stalinienne,
non?
SDF : l’association en tournée…
Peu importent les mesures et les engagements du gouvernement ; l’association extrémiste continue son show sur Paris, avant sa grande tournée en province. Bien que la Fondation Abbé Pierre ait déjà exprimé une certaine satisfaction à l’annonce des mesures prises, l’association, de type Collectif, veut faire boule de neige partout en France : on peut réserver ses places en tente mono ou double dans toutes les bonnes sections locales LCR.
Besoin de notoriété ou désir d’avenir ? Les activistes désirent manifestement se reconvertir du monde du spectacle au monde politique. S’ils espèrent qu’il y aura des places à prendre, ils ne connaissent pas la délicieuse Maréchale Me-Voilà-M’As-Tu-Bien-Vue qui d’abord est plus souriante qu’eux, au moins en apparence, et qui ensuite est bien moins franche dans les méthodes. Au total, elle n’aime pas être forcée à agir dans l’urgence. Ne l’a-t-elle pas démontré en restant sourde et indifférente à la souffrance des SDF: car ne pas entendre est un confort politique habituel chez elle ! Dans l’urgence, ce qu’elle sait faire, c’est casser les hommes qui lui font obstacle et barrer leurs actions. Alors s’en laisser imposer par une petite association sortie de nulle part… A la casse, l’impudente association !
Pour l’heure, les sympathisants de cette association sont appelés –spontanément, donc !- à étendre le mouvement en province et à monter des tentes en suivant l'exemple du campement du canal Saint-Martin à Paris. Marque déposée…
Dans la nuit de jeudi à vendredi, une vingtaine de tentes ont ainsi poussé comme des champignons dans le centre d'Orléans, a indiqué Jean-Baptiste Legrand, le président de l'association. Il a précisé que d'autres installations étaient prévues à Lyon la socialiste, Marseille (mais pas à Digne…) et dans la motivée Toulouse, notamment, "dans les jours à venir". Les Zéniths socialistes de Lille et Rennes sont également mentionnés. Nantes, de J.M. Ayrault, la voix de son maître Flamby 1er, fait-elle la sourde oreille ? Poitiers et Melle ne sont donc pas inscrites au programme ? Certaines villes auraient-elles un privilége Royal ?
Si on se demande pourquoi le gouvernement se décarcasse, puisque l’association reste réfractaire à tout, c’est bien que ce qui motive l’équipe Villepin est véritablement l’amélioration des conditions de vie des sans-logiset non la pression exercée-, alors que l’asso n’a que faire des sans-abri et des mesures prises en leur faveur : elle les rejette en bloc et se concentre sur sa pub, la lutte et la déstabilisation du pays.
Elle méprise aussi les actions du SAMU social ou des bénévoles de l’Armée du Salut ou des Secours Catholique et Populaire que les SDF apprécient chaque hiver depuis des années et pas seulement avant les présidentielles de 2007. Ceux qui oeuvrent discrètement et efficacement ne se soucient pas de l’image et de l’opinion : ils sont aussi efficaces que sincères… Les autres appartiennent à la génération Ségo et nous donnent un petit aperçu de ce que valent ses méthodes : vaines, ponctuelles, brutales et dégradantes. Les sans-abri, qui sont étourdis par ce tapage médiatique, se sentent envahis et exploités dans leur misère. Et le respect, dans tout cela ? Outre qu’ils sont anxieux de savoir quels bénéfices ils vont en retirer, les SDF souffrent d’être instrumentalisés.
Le premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, d’ailleurs, s'est pour sa part associé, sans esprit partisan, à la charte de l’association –bien que très semblable aux propositions gouvernementales, mais l'opinion n'en sait rien ! – en regrettantmais ça ne mange justement pas de pain– "qu'il ait fallu attendre la mobilisation de ces derniers jours pour que le gouvernement et le président de la République (il ne l’a pas oublié dans son paquet cadeau) prennent enfin la mesure de la crise". Sa motivation est également claire, bien que tardive. Toujours le même discours politicien, démago et odieux, de ceux qui étaient encore au pouvoir en … 2002 ! C’était il y a seulement 4 ansSi les socialistes avaient alors pris les bonnes mesures, le problème serait maintenant réglé, non ?

A droite, ce qui importe avant tout à Augustin Legrand, génération ségo..., c'est l' image: il pose ici pour la postérité. La photo est construite: il figure en premier plan, l'arrière plan est pour le SDF...

Personne ne connaît le niveau de compétence et l’expérience de ce producteur de spectacles, Jean-Baptiste Legrand, improvisé dirigeant-fondateur de l’association, qui déclare : "On entend poursuivre. Les mesures annoncées sont largement insuffisantes." Ce oisif chevalier des temps modernes a voulu ainsi marquer sa volonté de poursuivre une croisade (attention au langage connoté !) diversement appréciée d’ailleurs dans le monde associatif.
Les mesures annoncées par la ministre de la Cohésion sociale Catherine Vautrin mercredi soir sont "utiles" mais "insuffisantes", estime ATD Quart Monde qui propose de "rendre le droit au logement opposable". "Une telle réforme permettra de rendre enfin le droit au logement effectif en ouvrant, dans un délai de cinq ou sept ans par exemple, la possibilité d'un recours en justice", estime ATD Quart Monde.
Bernard Thibaud, directeur de l'"action France" du Secours Catholique, qui n’a rien à prouver pour sa part, estime en revanche que les mesures annoncées par Catherine Vautrin sont "un bon premier pas". Ces différences d’approche du problème et de ses solutions démontrent, si besoin était, combien cette agitation est politique et maintenant récupérée.
Les SDF ont-ils voix au chapître? Non ! Ils en sont également privés, démocratiquement… De là à penser qu’ils ne possèdent pas tous les rudiments de notre belle langue… Alors, ils ont des porte-parole, certes inconnus d’eux et venus d’ailleurs. Connaissent-ils leurs problèmes, ‘de l’intérieur’ ? Que nenni ! Ils se sont peut-être croisés, un jour, par hasard, sans un regard. Car ils ne fréquentent pas les mêmes quartiers. Boulogne-Billancourt ? Mais ils en parlent tellement mieux qu’eux, de leur galère… C’est un peu la leur (fort peu), maintenant. Ils ont vu ce que c’était, au cinéma. Même qu’ils en ont été bouleversés, pour de vrai !…
Encore six mois de harcèlement : le prochain thème ? A qui le tour ?
SDF : Royal effet d’annonce.
L'entourage Royal de la candidate du PS à la présidentielle a annoncé que vendredi soir Marie-sEGOlène Royal honorera de sa présence les sans-logis du canal Saint-Martin, où une association a installé 200 tentes de SDF : évidemment, ce n’est ni spontané, ni improvisé ! La presse et la France sont conviées au grand show médiatique… Elle aurait promis de se présenter bien de face ou d’offrir son meilleur profil aux photographes. Ici, de face, les manants de Poitiers s’étant docilement écartés (craintivement peut-être, car la-bas, ils la connaissent)!
L’heure de la Royal apparition a même été précisée, au cas où les foules seraient tentées de se masser sur son passage pour l’ovationner, sans oublier bien sûr les sans-logis.
Le campement "solidaire" est installé depuis le 19 décembre et il aura fallu dix jours à Dame Royal pour décider de profiter de cette aubaine pour se faire mousser. Il reste à espérer que les autres candidats ne vont pas se croire obligés de défiler le long du canal pour aller regarder les SDF sous le nez et les caméras. RESSENTI de SDF... Josiane Balasko et Jean Rochefort se sont déjà fait tirer le portrait et fendus d’un déplacement à travers Paris, en métro.
Besancenot et Laguiller vont-ils se prêter à cette mascarade, la main dans la main et le cœur en bandoulière ? Ils n’ont pas signé le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot, mais vont-ils faire une exception et signer la charte de l’association amie, alors que partis et associations sont de plus en plus nombreux à l’avoir déjà fait. Ils n’y avaient -hélas– pas pensé avant et ça n’engage guère !
François Hollande, premier secrétaire du PS, –très attentif–, Christine Boutin, députée UMP et conseillère de Nicolas Sarkozy, –très sensible–, et l'association Emmaüstrès impliquée–, ont en effet annoncé jeudi qu'ils la signaient. Ils rejoignent le maire de Paris, Bertrand Delanoë, pourtant bien placé pour anticiper les grands froids avec des mesures sociales, le Secours Catholiquetrès actif–, Droit au Logement (DAL) –très médiatique– ou la Fondation de l'Abbé Pierretrès efficace– qui ont signé la charte ces derniers jours, selon les responsables de l‘asso.

Quant à François Bayrou, président de l'UDF, actuellement en voyage (d’étude ou d’agrément?) à la Réunion, il n’a pas manqué de faire savoir qu'il "soutient" la "démarche" de l'association. Il ne partage pas la rigueur hivernale avec eux, mais leur envoie un peu de soleil, le brave homme. La mouche du paysage politique a besoin de repos : elle fait de terribles cauchemars … VOYEZ !
A 16h00, on apprenait que Dame Royal se décommandait… Le suspens est torride : si seulement il pouvait réchauffer ceux qui en ont le plus besoin ! Il n’est pas toutefois exclu qu’elle fasse une apparition, nous fasse la grâce d’une déclaration éternelle bien sentie, que son entourage semble peiner à lui mettre bien en bouche. Sa présence est, en tout état de cause, indispensable ! Oserait-elle apparaître à la foule le soir du Réveillon: à Dame Royal, rien d'impossible... Avant le 20h00?

jeudi 28 décembre 2006

France Terre d'Asile épingle le "SDF show".
France Terre d'Asile fut créée en 1971 pour favoriser l'exercice au quotidien du droit d'asile, suivre avec vigilance l'évolution des dispositions légales et des pratiques administratives, participer activement à l'accueil des réfugiés et demandeurs d'asile, impulser une politique d'insertion sociale et professionnelle. Faisant fi de ses statuts et de sa mission ciblée sur le droit d’asile, France Terre d'Asile (lien), qui ne veut pas être de reste, se joint à la fête médiatique en faveur, espérons-le, des… sans-logis, mais dénonce le "SDF show", critiquant la baisse des crédits alloués à l'hébergement d'urgence, la mission rivale d’Arno Klarsfeld et l'irruption des concurrents dans le débat de l’association.
Dans un communiqué, son directeur général, Pierre Henry, rappelle opportunément aux détracteurs du gouvernement actuel qu’il a depuis longtemps réclamé que le Parlement se saisisse de la "question brûlante" des SDF et vote enfin "les crédits correspondant aux besoins répertoriés".
Il souligne que le Parlement a voté 173,5 millions d'euros de crédits en faveur de l'hébergement d'urgence dans la loi de finances 2007, soit un chiffre inférieur de "plus de 150 millions d'euros à la dépense consommée en 2005."
"Et voici que font irruption sur la scène médiatique de nouveaux venus, [l’association], tentes rouges déployées, solution au bout des lèvres", s'irrite-t-il. Chasse gardée? Sa raison sociale n'est donc plus le réfugié, ou les SDF sont-ils majoritairement es réfugiés? "Mais a-t-on vraiment besoin d'un nouvel audit pour découvrir le 'phénomène SDF, produit de la marchandisation croissante de notre société ?", demande Pierre Henry, déplorant que le gouvernement mégotte avec son "nouveau train de mesures pour 70 millions d'euros".
"Le SDF show peut alors se poursuivre et se préparer à une prochaine tournée triomphale", souligne le mauvais esprit.
Il n'y a pas assez de SDF pour tout le monde?
SDF : mission Arno pour Sarko.
L'UMP a chargé Arno Klarsfeld d'une mission sur "le droit à l'hébergement". La méthode se distingue de celle des extrémistes qui en toutes circonstances optent pour des solutions automatiques et radicales : PCF et extrême-gauche réclamant "la réquisition" des logements vides, en pensant sans doute à tout l’espace libéré au siège du PCF, Place du Colonel Fabien, du fait de la perte d’influence et d’activité du parti de M.MG. Buffet.
Après réflexion et sans aucun effet d’annonce, la ministre déléguée à la Cohésion sociale Catherine Vautrin (lien) a annoncé mercredi
- l'extension des horaires d'ouverture des centres d'accueil d'urgence pour les SDF : les centres d'accueil d'urgence seraient désormais ouverts de 17h à 9h du matin et non plus de 19h à 8h du matin, et 24 heures sur 24 pendant les week-end, et
-le quadruplement dans les mois qui viennent du nombre de places en hébergement de "stabilisation": le nombre de places de stabilisation passerait de 1.100 à 4.000 "dans les mois qui viennent" avec pour objectif d'arriver fin 2007 à 10.500 places de stabilisation.
La ministre déléguée à la Cohésion sociale a chiffré les mesures supplémentaires en faveur des sans-abri annoncées mercredi soir. "Jusqu'à maintenant, le budget de l'urgence en France, c'est 1.051 millions d'euros", a déclaré la ministre sur France Inter. "Le plan que j'annonce là ajoute 70 millions supplémentaires. C'est le nécessaire accompagnement financier sans lequel on ne pourrait pas faire les choses."
Elle a précisé avoir fait "le point sur la situation" avec le président Jacques Chirac, qui lui a "demandé d'accélérer les différentes réponses".
Patrick Doutreligne, le délégué général de la Fondation Abbé Pierre (lien), a favorablement accueilli jeudi ces mesures. "Nous sommes toujours satisfaits lorsqu'il y a un pas en avant, a assuré M. Doutreligne, interrogé sur France Inter, mais nous sommes encore en dessous des besoins". Le délégué général de la Fondation Abbé Pierre a souligné qu'il faudrait "vraiment construire 120.000 logements sociaux par an".

Nicolas Sarkozy, qui s'était engagé, le 18 décembre dans les Ardennes, à ce que "d'ici deux ans, plus personne ne (soit) obligé de dormir sur un trottoir et d'y mourir de froid", a fait quant à lui une nouvelle fois appel au médiatique avocat Arno Klarsfeld. Cet habitué du dialogue avec les collectifs, notamment au sujet des parents sans papiers d'enfants scolarisés à Cachan (photo ci-contre, à droite, envahi à son domicile!), s’est vu confier une réflexion sur "la mise en oeuvre du droit à l'hébergement". L'avocat s'est immédiatement rendu au canal Saint-Martin, à Paris, où il a rencontré l’association qui sous-traite l’affaire pour le PCF et qui a installé des tentes pour les SDF. Avec les fondateurs de cette association familiale, les 3 frères, Augustin (acteur), Jean-Baptiste (producteur) et Joseph Legrand, membres du monde du spectacle, Me Klarsfeld a examiné la "charte du canal Saint-Martin", qui réclame notamment l'ouverture des structures d'hébergement "24 heures sur 24 et 365 jours par an" et la création "immédiate d'une offre de logements temporaires". "L'idée, c'est de trouver d'ici à deux ans une solution raisonnable en termes de quantité et de qualité d'accueil pour les SDF", a déclaré l'avocat. Me Klarsfeld devait aller passer la nuit de mercredi à jeudi dans un centre d'hébergement d'urgence à Nanterre. "On ne peut pas tout faire du jour au lendemain, il faut bien construire des logements", a-t-il relevé, en remarquant que la socialiste "Ségolène Royal, contrairement à Sarkozy, n'avait rien proposé sur les SDF". Le 22 décembre, la Maréchale Me-Voilà-M’As-Tu-Bien-Vue avait déclaré -en parlant déjà pour tous les Français!- qu'elle se refusait à promettre à tous les SDF car "les Français attendent qu'on leur dise les choses quand elles sont faites". Voilà en effet une excellente raison de ne rien faire qui répond parfaitement à l’urgence de la situation ! "Ma première priorité reste la lutte contre la vie chère et la précarité", avait-elle ajouté. Réactive, la candidate socialiste à la Présidentielle ? Nous ne serions pas étonnés qu’elle soit davantage préoccupée d’organiser sa campagne que de soulager les sans-logis. Après tout le tintouin socialiste à propos des étudiants précaires, on se prend à penser que Dame Royal et son team de campagne sont vraiment indécents. Et elle ne peut compter sur l’Augustin Legrand pour manier la truelle, car un seul jour de grève de la faim l’a convaincu des risques de malnutrition qu’il courait…
Le show de l’association activiste risque de continuer, car voici que s’annoncent les fêtes de fin d’année propices aux démonstrations diverses, assurées d’un l’impact certain, ne serait-ce que sur les commerçants… "S'il faut bloquer les Champs-Elysées avec des tentes, je le ferai", a répliqué l’acteur Augustin Legrand, qui sait que la saison théâtrale est morte en janvier ! CITATION d'Augustin Legrand, comédien d’une trentaine d’années, titulaire d’une maîtrise de droit fiscal, qui a lui-même déjà expérimenté la forme extrême du « jeu de rôle » (!), quand on se met à la place d’une personne qui souffre. Mais pas trop longtemps...Libération le cite (comme c'est étrange!):« Lorsque j’étais ado, un jour, pour déconner avec les copains, j’ai fait la manche dans le métro.»
Bertrand Delanoë, maire PS de Paris, a décidé mercredi de signer la charte, tout en pointant le retard des "communes de l'ouest", allusion politicienne transparente à Neuillly-sur-Seine (bien venue, en la circonstance...), en matière de logement social. La technique de la mairie est la dénonciation et le détournement de l’attention de ses propres turpitudes.

Tout en se félicitant de ce que le droit à l'hébergement et au logement, "soit présent dans le débat politique", le Haut comité pour le logement des défavorisés (créé par Xavier Emmanuelli: lien Wikipedia) s'est interrogé sur sa mise en oeuvre. Créer un "véritable droit à l'hébergement" implique "un vrai droit avec recours possible devant les tribunaux", or "l'hébergement doit concerner tout le monde, y compris les personnes sans titre de séjour", a fait remarquer Bernard Lacharme, le secrétaire général du Haut Comité pour le Logement des Défavorisés (lien).

mercredi 27 décembre 2006

MAM, compétition interne : non ;
compétition externe, peut-être…
Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, 60 ans, a renoncé à entrer dans la compétition interne de l'UMP pour 2007, laissant le champ libre à Nicolas Sarkozy, 3 jours avant la clôture des candidatures UMP (31 décembre à minuit), mais elle réfléchit néanmoins à une candidature indépendante : "MAM" indique qu'elle n'est pas "candidate au soutien financier et logistique de l'UMP".
"Ce que je constate aujourd'hui, c'est qu'au sein de l'UMP (327.000 adhérents), les nouveaux membres notamment ont souhaité adhérer pour soutenir une candidature de Nicolas Sarkozy. Il ne s'agit pas pour moi de semer le trouble. Je ne demande donc rien", précise la ministre, qui maintient un certain suspense qu'elle s'engage à lever avant le congrès de l'UMP, le 14 janvier à Paris. Elle se garde ainsi d'un ralliement à N. Sarkozy, sur le modèle de ceux des ex-Premiers ministres Jean-Pierre Raffarin et Alain Juppé.
Première française présidente d'un grand parti (l'ex-RPR) et ministre de la Défense, MAM reste donc en piste.
SDF : promesses de candidats.
La question des SDF, présidentielle oblige, prend, cette année, une tonalité particulière, alors que ce fait de société n’est ni typiquement ni exclusivement Français en Europe et dans les pays favorisés. Voici de quelles promesses se fendent les principaux candidats à la magistrature suprême.
Nicolas Sarkozy : "zéro SDF en deux ans". Sensible au problème, comme Lionel Jospin, qui avait lancé le slogan "zéro SDF en cinq ans" en 2002, Nicolas Sarkozy s'engage à ce que "d'ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur un trottoir et d'y mourir de froid". Le président de l'UMP souhaite des centres d'hébergement de longue durée pour une meilleure "réinsertion". Il veut également rendre "le droit à l'hébergement opposable juridiquement", selon Luc Chatel, porte-parole de l'UMP. Le droit au logement opposable engagerait la responsabilité des pouvoirs publics, au même titre que le droit à la scolarité ou à la santé, et permettrait aux sans logis ou mal logés de se tourner vers la justice. Nicolas Sarkozy a chargé Arno Klarsfeld d'établir un diagnostic sur la situation des sans-abri et de formuler des propositions sur le logement. Des hommes en charge et du concret !
Marie-sEGOlène Royal : Consciente d’être en campagne et donc mauvais sentiments en réserve, la souriante candidate socialiste se refuse de promettre, comme Nicolas Sarkozy un hébergement à tous les SDF car, selon elle, "les Français attendent qu'on leur dise les choses quand elles sont faites". Aucune proposition constructive, en attendant. Aucune urgence pour la candidate socialiste ! "Ma première priorité reste la lutte contre la vie chère et la précarité", a rappelé Marie-sEGOlène Royal. C’est une priorité à 18 mois, c’est-à-dire une promesse ! Que ne vante-t-elle les actions régionales de Poitou-Charentes ? Pas de SDF avoués dans cette région ?
François Hollande, numéro un du PS : des "dispositifs d'hébergement de longue durée"
Flamby 1er, comme Sarkozy, suggère modestement des "dispositifs d'hébergement de longue durée" qui pourraient (conditionnel soumis à quelle condition ?) servir de "plates-formes pour les actions de réadaptation sociale". Pour lui, lyrique,"l'hébergement 'au jour le jour'" n'aide pas les sans-abri à "sortir de la spirale de l'urgence". Langage simple qui dénote une vraie connaissance du problème de l’urgence chez ce nanti, propriétaire-gérant d’une coquette SCI dans le populaire VII° arrondissement de Paris, à deux pas de l’Ecole … Militaire ! Il n’a manifestement pas le souci du lendemain, pas même celui de savoir où coucher ce soir… "Chacun doit avoir accès à un logement", proclame le projet du PS. Voilà donc un coquet logement pour famille nombreuse que M.G. Buffet pourrait réquisitionner, sans chercher bien loin… Flamby 1er promet "120.000 logements sociaux par an" et propose d'instituer "un bouclier logement" plafonnant à 25% la part du budget des ménages modestes consacrée au logement. En attendant que doivent-ils faire ?
Aller à Boulogne-Billancourt, à Melle ou à Mougins ? Il y en a pour tous les goûts et chaque saison. Ce nanti n’aime pas les riches –c’est ce qu’il dit quand il passe à la télévision- mais il n’a que l’embarras du choix…
François Bayrou. Le candidat UDF estime qu'il ne suffit pas d'offrir un hébergement aux SDF pour régler le problème de la précarité. "Il faut aussi aller les chercher dans leurs blessures, dans leur perte d'estime et de confiance en eux", a promis François Bayrou. "Si on n'est pas là pour les accompagner, on ne sort pas de cette précarité et on va de rechute en rechute", a-t-il ajouté. Il commence quand ? Pour répondre à l'urgence, le candidat évoque "un plan pour le logement très (?)social, de 20.000 logements par an". Ca fait petit, par rapport aux 120.000 de la généreuse Dame Royal ! François Bayrou s'engage à "appliquer strictement le principe des 20% de logement social dans les communes" et propose que chaque programme de construction réserve 25% de la surface au logement social". Y-a-qu’à… Yaka !
Le PCF réclame la réquisition des logements vides. Les communistes appellent notamment à "la réquisition des logements vides et la multiplication de structures d'accueil". Il propose également de "multiplier l'ouverture de petites structures d'accueil pour les SDF, permettant un accueil de longue durée avec un vrai suivi social". Enfin, selon le PCF, face à "la grave crise du logement", il est "nécessaire de relancer la production massive de logements sociaux de qualité et de bloquer la spéculation sur les loyers". Méthode forte…
LCR
: "la réquisition". La réquisition est avancée par le parti, qui demande l'application de la loi de 1945 l'encadrant, "ce qu'aucun gouvernement n'a eu le courage de faire". Méthode radicale…
Le Front national : la clef est l'emploi. Le FN dénonce pour sa part une "démagogie caricaturale" dans la préoccupation manifestée à chaque rendez-vous électoral pour les sans-abri. Pour le parti de Jean-Marie Le Pen, la clef est l'emploi, "seule solution durable pour sortir les exclus de la rue".
Les Verts : "des solutions pérennes de logement". Côté écologistes, peu motivés, on souhaite des "solutions pérennes de logement adaptées à toutes les situations" et non "des foyers d'hébergement" que les SDF doivent quitter "à 5 heures du matin et qui les prolongent dans une forme de précarité". Verts pâles…
SDF, une urgence pour les stars...Augustin Legrand, un otage SDF bien encadré, au premier plan et ... la star de service, Jean Rochefort, qui a laissé son Burberry's au vestiaire le temps de la photo.

Rochefort
pourrait
aussi
loger
du monde
dans son hara...
Mais, c'est
plus de
souci !
SDF, cheval de bataille des anti-libéraux.
Les anti-libéraux n’existent que par leurs campagnes anti-tout. Pour s’unir et gouverner ensemble, c’est une autre paire de manches.
La ministre déléguée à la Cohésion sociale, Catherine Vautrin, qui a reçu plusieurs membres d’une association d’extrême gauche dans l'après-midi, a beau assurer que le gouvernement fait le maximum pour aider les sans-abri, les collectifs et associations saisissent toutes les occasions saisonnières pour remonter l’opinion publique. Il s’agit de ‘sensibiliser’ une opinion, selon eux insensible, soit dit en passant. L’été, ce sont les intermittents du spectacle, oubliés maintenant jusqu’aux prochains festivals médiatiques, comme si l’intermittent ne souffrait pas l’hiver. Etrange ! A la rentrée scolaire, un autre collectif se saisit de la cause des enfants et développe une campagne aussi vite oubliée, jusqu’à la prochaine rentrée. Les problèmes des enfants d’immigrés sans papiers ne sont pas pour autant réglés par les agitateurs des collectifs. Etrange? Mais les collectifs naissent et s’éteignent en fonction des besoins et des gouvernements en place. Epoque bénie, donc. A ne pas manquer…Voici maintenant le temps des grands froids de l’hiver et des tentes de MDM -à l'origine de la distribution controversée de quelque 400 tentes aux SDF de Paris en un an- qui resurgissent, quelque soit l’état d’occupation des centres d’hébergement ouverts en nombre. Le travail gouvernemental n’est pas la question ; seulement faire parler de soi et nuire au pouvoir. C’est par conséquent le tour d’un collectif de faire son show sur le Canal St-Martin, en un lieu au nom symbolique, comme si le Secours Catholique ou l’Armée du Salut restaient les mains dans les poches. Trop discrets ? Le SAMU Social ? Le 115 ? Trop institutionnel? Si soulager la misère est interdit au gouvernement, s’il ne fait pas assez ou ne sait pas faire, pourquoi vitupérer contre lui, mais faire appel à lui? Ces organisations sont-elles trop exclusivement orientés vers le soulagement de la misère ? L’action politique de déstabilisation plutôt que le mieux-être des défavorisés, voilà ce qui anime en effet l’extrême gauche. 0r, le Secours Populaire ne trouve pas davantage grâce auprès des agités anti-libéraux. Il faut bien dire que M.G. Buffet n’est plus en odeur de sainteté parmi eux ; alors, ils sortent de nulle part pour crier à la face du monde que tout le monde est nul, sauf… eux ! Ils disparaîtront pourtant avant le printemps sans avoir ouvert le moindre centre. Etrange ?
L'association aux méthodes de collectif qui a installé des tentes au bord du canal Saint-Martin à Paris pour attirer l'attention sur le sort des sans-abri, a réaffirmé mardi qu'elle poursuivait son mouvement. Rappelons-nous que RSF tenait le même langage jusqu’au-boutiste, il y a quelques mois seulement !… La marque de fabrique est la même!
Incroyable, mais vrai, pour relancer sa carrière, Augustin Legrand (photo de droite; détails en cliquant sur lien), FRAGILE artiste, porte-parole et l'un des fondateurs -avec son frère ... producteur...- de l'association extrémiste de circonstance, a toutefois annoncé qu'il interrompait la grève de la faim entamée seulement la veille avec un autre militant, Pascal Oumkhlous, pour rester en forme et continuer la lutte ! "Si j'avais continué, il y avait 50 à 90 SDF dans le camp qui étaient prêts à me suivre et à commencer une grève de la faim aussi (...) Ils m'ont dit 'Tu radicalises (le mouvement), nous aussi, on se met en grève de la faim'. "Ce n'était pas possible, on se fragiliserait trop", a-t-il expliqué en précisant toutefois que la grève de la faim était toujours observée par M. Oumkhlous, 36 ans, rejoint mardi par deux autres militants. Depuis son bureau bien chauffé, M. Legrand a souhaité "que les partis politiques se saisissent de cela" afin que l'"on sorte de (l'action dans) l'urgence" pour "travailler sur la longue durée". Coup d’éclat improvisé et stérile, sentiment de débordement, récupération consentie ou coup monté de longue date ? Rien de cornélien !
Mais qu'entend le délicat activiste par camp? Militaire, à la Royal ? Qu’ont-ils fait de mal, les SDF ? L’idée de la grève de la faim est quant à elle géniale, quoiqu’un peu intellectuelle et quelque peu inappropriée, non ? Pourquoi en effet les priver de nourriture, en plus du logement ? Cette asso a-t-elle les pieds sur terre ? Pour qui travaille-t-elle ? Les SDF ont-ils des raisons de penser que seul leur intérêt est en cause ?...
Reçue par Mme Vautrin (premier plan, à gauche) en milieu d'après-midi, une délégation de cette association d’irresponsables a défendu la "charte" qu'elle a publiée en faveur des SDF, réclamant notamment "la mise en oeuvre immédiate de mesures permettant l'accès de tous à un logement décent" et, en attendant, à un hébergement permanent. L'organisation, qui affirme avoir rédigé sa charte avec la participation d'autres organisations luttant contre la précarité (lesquelles ?), a monté (avec quel financement ?) plus d'une centaine de petites tentes rouges et noires (couleurs rouge et noire choisies au hasard ?) frappées des lettres SDF peintes en blanc le long du canal Saint-Martin, dans le Xe arrondissement de la capitale, invitant les Parisiens à passer une nuit ou plus sous la toile pour les sensibiliser aux conditions de vie des sans-logis. Version anti-libérale et interactive de ces GC (gentils communicants) la semaine, et GO (gentils organisateurs) d’actions conviviales, le week-end. Le souci viendrait de ce qu’ils ont plus de goût pour le stylo et la rédaction de chartes que pour la truelle et le sac de ciment. Attention Augustin aux ampoules aux mains! De plus, ce Legrand l’a dit avec un humour décapant :
"Nous avons regardé leur charte", a déclaré mardi Mme Vautrin . "Nous avons également pris point par point l'action du gouvernement parce que, finalement, le constat nous le connaissons. Et l'association a reconnu que le gouvernement depuis 2002 a fait beaucoup de choses. Nous avons créé des places d'urgence. Il y a eu 30% d'augmentation de places, c'est-à-dire que nous avons créé 30.000 places supplémentaires", a poursuivi la ministre.
Evoquant la question de l'hébergement de stabilisation, la ministre qui travaille non pas par intermittence, mais toute l’année, sur le sujet, a indiqué qu'il y a aujourd'hui en région parisienne 800 places et qu'il y en aura 1.100 en mars prochain. "C'est clairement le sujet sur lequel nous pouvons avancer parce que c'est effectivement par l'hébergement de stabilisation que nous avons mis en place que nous apportons des solutions non seulement d'hébergement, mais surtout d'accompagnement pour sortir de l'exclusion".
Les mesures originales préconisées par l’association en vedette sont globalement les mêmes que celles mentionnées dans la pétition nationale pour la création rapide de "places d'hébergements durables et adaptés aux besoins réels des personnes à la rue" lancée jeudi dernier par Médecins du Monde, à l'origine de la distribution controversée de quelque 400 tentes aux SDF de Paris en un an. Ô surprise !…
Après avoir reçu l'association, Catherine Vautrin devait notamment participer à une maraude du SAMU social de Paris dans la soirée. Positif ? La presse est-elle à ses basques pour rendre compte du travail sinon obscur du gouvernement, ou bien est-ce la gauche seule qui peut faire appel aux médias?
Nous souhaitons savoir qui finance le coup et qui le soutient… Pas de honte à avoir ! Les apparences sont en faveur des agitateurs. Si en revanche ces bénévoles veulent du durable, de l’immédiat et de l’action d’urgence, ils peuvent certainement œuvrer utilement au sein des organismes professionnels existants. Il faudrait évidemment cesser de s’agiter et accepter de travailler pour eux!
Mal logés en France: statistiques 2005.
Reste à connaître l'origine des SDF qui cherchent un hébergement en France...
PS- Dray, en service commandé pour Royal.
Ce n'est pas la trêve des confiseurs au PS: Dray est réquisitionné pour nous tenir en haleine!...
Tapie et Kouchner servent de repoussoirs et Marie-sEGOlène Royal en est très affectée. Que deux anciens ministres de gauche se rapprochent de Sarkozy et les certitudes du PS en sont tout ébranlées… Dame Royal envoie donc au front Juju Dray, son spécialiste-ès-désinformation.
Le porte-parole shooté du PS prévient mercredi dans "Le Parisien/Aujourd'hui en France" qu'"il n'est pas né celui qui pourra atténuer les positions de Ségolène Royal ou alors, c'est mal la connaître", fanfaronne-t-il. Le mécréant n’a pas été touché par la grâce de Noël : il n’est en effet de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre (raison). Il a misé sur le mauvais canasson et ne veut pas en démordre.
Le Juju s’adonne donc à la méthode Coué en désespoir de cause et affirme que "beaucoup de députés et d'élus de sensibilités fabiusienne et strauss-kahnienne sont sollicités"... Ce qui paraît évident et naturel: ils ont des familles à nourrir !
Le coordinateur des porte-parole de Dame Royal nous livre alors cette prédiction : "Et le mouvement va s'amplifier à partir du mois de janvier". Et de lancer ensuite: "chacun sera mis à contribution et il y aura forcément des photos de famille". Côté photos, phrases creuses et esbroufe, la Ségo-team est très forte, mais leur reste-t-il un peu de temps pour la réflexion politique et le programme socialiste ?
Le député de l'Essonne estime enfin que "le PS a commencé à changer avec l'afflux de nouveaux adhérents et [qu’] il doit s'ouvrir encore plus dans cette campagne". Il se fonde sur cette bonne nouvelle, selon laquelle il y a "une complémentarité" entre les fédérations PS et le comité "Désirs d'avenir." Cela signifie-t-il que les comités "Désirs d'avenir" sont substitués aux sections locales du PS? La rénovation du PS en une multitude de trucs lycéens ? C’est sympathique et tellement jeune et frais ! Mais le PS s’en relèvera-t-il ?
Dray Nostradamus nous annonce la fin du monde socialiste…
Polynésie française : nouveau président pro-français.
Tong Sang, maire autonomiste de Bora Bora et proche de l'ancien président et sénateur UMP Gaston Flosse, a été désigné au second tour par l'Assemblée de la Polynésie française par 31 voix, contre 26 à Oscar Temaru. Ce dernier avait été renversé le 13 décembre par un vote de censure après deux ans de pouvoir : tous les autonomistes polynésiens reprochaient au président indépendantiste déchu, d'avoir distendu les liens entre la France et son "pays" d'outre-mer.
Le résultat du scrutin donne à Tong Sang, un homme de 57 ans d'origine chinoise et issu d'un milieu très modeste, une nette majorité, comme Oscar Temaru lui-même n'en avait jamais disposé auparavant. Le nouveau président est en principe assuré d’un fauteuil confortable jusqu'en 2009. Les autonomistes centristes ont voulu montrer au président déchu, en reprenant leurs deux voix, qu'il avait franchi les limites de l'acceptable, notamment dans son discours de plus en plus dur envers Paris ces derniers mois et de plus en plus méprisant pour les Français. Mais ces deux élus centristes peuvent très bien, demain, reprendre leur liberté et retrouver leur credo initial, celui du "ni-ni" - ce qui ne laisserait plus que 29 voix à M. Tong Sang.
Quatre élus des archipels (Tuamotu et Marquises), fidèles il y a quelques jours encore à Oscar Temaru, ont changé de camp mardi, considérant eux aussi que le dirigeant indépendantiste était allé trop loin dans ses propos. Or ces quatre élus, surnommés par la presse "le groupe des îliens", ont changé plusieurs fois de camp en deux ans en fonction, jurent-ils, "de l'intérêt de leurs populations". Là encore, ces quatre voix élues sur des listes autonomistes sauront-elles rester au sein de la plate-forme autonomiste qui a porté au pouvoir Gaston Tong Sang ? Ce sont ces quatre élus, d'ailleurs, qui ont empêché le retour de Gaston Flosse au profit d'un autre îlien, le maire de Bora Bora, Gaston Tong Sang. C'est dire qu'ils ont pris beaucoup d'importance sur l'échiquier politique et qu'en retour de leur soutien aux autonomistes, ils demandent beaucoup.
Sur ses 31 voix, 26 seulement peuvent donc être considérées comme totalement acquises au nouveau président. Et encore, dans celles-ci faut-il compter deux voix, celles d'anciens ministres d'Oscar Temaru, Emile Vernaudon et Hiro Tefaarere, qui n'ont jamais fait partie du camp de Gaston Tong Sang, membre du Tahoera'a Huiraatira et affilié à l'UMP) et qui l'ont même trèssouvent combattu.

Malgré les élections, Dame Royal a préféré se montrer au Liban plutôt qu’aux Marquises : imbue de sa personne et soucieuse de son avenir, elle n’a pas là non plus démontré son intérêt pour la France et les Français …
L'Euro, peu apprécié en France.
Quelque 52%, plus d'un Français sur deux, estiment que la mise en circulation de l'euro il y a cinq ans a été "une mauvaise chose", notamment pour les prix, selon un sondage TNS Sofres pour l'hebdomadaire Pèlerin à paraître jeudi, contre 46% qui pensent que le remplacement du franc par l'euro le 1er janvier 2002 a été une bonne chose et 2% qui se disent sans opinion.
En décembre 2003, ils étaient 45% à être défavorables à l'euro en France en général, selon une enquête réalisée pour le compte du Nouvel Observateur, et 49% à afficher une opinion positive.
Aujourd'hui, les ouvriers sont particulièrement négatifs sur l'euro en France dans son ensemble (66%), pour la croissance économique (61%), pour l'emploi (62%) et pour eux personnellement (71%).
A l'inverse, les cadres et professions intellectuelles voient la devise européenne d'un bon oeil dans l’ensemble de la France (67%), pour la croissance économique (61%), pour eux personnellement (56%). Mais ils ne sont que 48% à estimer que l'euro a été une bonne chose pour l'emploi.
Seule la catégorie des commerçants, artisans et chefs d'entreprise estime à plus de 50% (52%) que l'euro a eu une influence positive sur l'emploi. Il est clair que, non seulement ils en sont les principaux bénéficiaires, mais aussi qu'ils sont les responsables principaux du nécontentement quasi-général.
En terme d'appartenance partisane, les sondés sympathisants de la droite parlementaire se montrent le plus favorables à l'euro et les sympathisants d'extrême droite les plus négatifs.
En revanche, les Français sont d'accord à la quasi-unanimité - à 94% - pour estimer que l'adoption de l'euro a eu pour conséquence "une aggravation de la hausse des prix".
Les Français s'adaptent bon gré mal gré et peu à peu à la monnaie unique : ils ne sont plus que 25% à convertir systématiquement les prix affichés en euros en francs. Ils étaient près de 50% en décembre 2003.
Le sondage a été réalisé les 23 et 24 novembre auprès de 1.000 personnes représentatives de la population française et âgées de 15 ans et plus.