POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

vendredi 29 décembre 2006

SDF : l’association en tournée…
Peu importent les mesures et les engagements du gouvernement ; l’association extrémiste continue son show sur Paris, avant sa grande tournée en province. Bien que la Fondation Abbé Pierre ait déjà exprimé une certaine satisfaction à l’annonce des mesures prises, l’association, de type Collectif, veut faire boule de neige partout en France : on peut réserver ses places en tente mono ou double dans toutes les bonnes sections locales LCR.
Besoin de notoriété ou désir d’avenir ? Les activistes désirent manifestement se reconvertir du monde du spectacle au monde politique. S’ils espèrent qu’il y aura des places à prendre, ils ne connaissent pas la délicieuse Maréchale Me-Voilà-M’As-Tu-Bien-Vue qui d’abord est plus souriante qu’eux, au moins en apparence, et qui ensuite est bien moins franche dans les méthodes. Au total, elle n’aime pas être forcée à agir dans l’urgence. Ne l’a-t-elle pas démontré en restant sourde et indifférente à la souffrance des SDF: car ne pas entendre est un confort politique habituel chez elle ! Dans l’urgence, ce qu’elle sait faire, c’est casser les hommes qui lui font obstacle et barrer leurs actions. Alors s’en laisser imposer par une petite association sortie de nulle part… A la casse, l’impudente association !
Pour l’heure, les sympathisants de cette association sont appelés –spontanément, donc !- à étendre le mouvement en province et à monter des tentes en suivant l'exemple du campement du canal Saint-Martin à Paris. Marque déposée…
Dans la nuit de jeudi à vendredi, une vingtaine de tentes ont ainsi poussé comme des champignons dans le centre d'Orléans, a indiqué Jean-Baptiste Legrand, le président de l'association. Il a précisé que d'autres installations étaient prévues à Lyon la socialiste, Marseille (mais pas à Digne…) et dans la motivée Toulouse, notamment, "dans les jours à venir". Les Zéniths socialistes de Lille et Rennes sont également mentionnés. Nantes, de J.M. Ayrault, la voix de son maître Flamby 1er, fait-elle la sourde oreille ? Poitiers et Melle ne sont donc pas inscrites au programme ? Certaines villes auraient-elles un privilége Royal ?
Si on se demande pourquoi le gouvernement se décarcasse, puisque l’association reste réfractaire à tout, c’est bien que ce qui motive l’équipe Villepin est véritablement l’amélioration des conditions de vie des sans-logiset non la pression exercée-, alors que l’asso n’a que faire des sans-abri et des mesures prises en leur faveur : elle les rejette en bloc et se concentre sur sa pub, la lutte et la déstabilisation du pays.
Elle méprise aussi les actions du SAMU social ou des bénévoles de l’Armée du Salut ou des Secours Catholique et Populaire que les SDF apprécient chaque hiver depuis des années et pas seulement avant les présidentielles de 2007. Ceux qui oeuvrent discrètement et efficacement ne se soucient pas de l’image et de l’opinion : ils sont aussi efficaces que sincères… Les autres appartiennent à la génération Ségo et nous donnent un petit aperçu de ce que valent ses méthodes : vaines, ponctuelles, brutales et dégradantes. Les sans-abri, qui sont étourdis par ce tapage médiatique, se sentent envahis et exploités dans leur misère. Et le respect, dans tout cela ? Outre qu’ils sont anxieux de savoir quels bénéfices ils vont en retirer, les SDF souffrent d’être instrumentalisés.
Le premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, d’ailleurs, s'est pour sa part associé, sans esprit partisan, à la charte de l’association –bien que très semblable aux propositions gouvernementales, mais l'opinion n'en sait rien ! – en regrettantmais ça ne mange justement pas de pain– "qu'il ait fallu attendre la mobilisation de ces derniers jours pour que le gouvernement et le président de la République (il ne l’a pas oublié dans son paquet cadeau) prennent enfin la mesure de la crise". Sa motivation est également claire, bien que tardive. Toujours le même discours politicien, démago et odieux, de ceux qui étaient encore au pouvoir en … 2002 ! C’était il y a seulement 4 ansSi les socialistes avaient alors pris les bonnes mesures, le problème serait maintenant réglé, non ?

A droite, ce qui importe avant tout à Augustin Legrand, génération ségo..., c'est l' image: il pose ici pour la postérité. La photo est construite: il figure en premier plan, l'arrière plan est pour le SDF...

Personne ne connaît le niveau de compétence et l’expérience de ce producteur de spectacles, Jean-Baptiste Legrand, improvisé dirigeant-fondateur de l’association, qui déclare : "On entend poursuivre. Les mesures annoncées sont largement insuffisantes." Ce oisif chevalier des temps modernes a voulu ainsi marquer sa volonté de poursuivre une croisade (attention au langage connoté !) diversement appréciée d’ailleurs dans le monde associatif.
Les mesures annoncées par la ministre de la Cohésion sociale Catherine Vautrin mercredi soir sont "utiles" mais "insuffisantes", estime ATD Quart Monde qui propose de "rendre le droit au logement opposable". "Une telle réforme permettra de rendre enfin le droit au logement effectif en ouvrant, dans un délai de cinq ou sept ans par exemple, la possibilité d'un recours en justice", estime ATD Quart Monde.
Bernard Thibaud, directeur de l'"action France" du Secours Catholique, qui n’a rien à prouver pour sa part, estime en revanche que les mesures annoncées par Catherine Vautrin sont "un bon premier pas". Ces différences d’approche du problème et de ses solutions démontrent, si besoin était, combien cette agitation est politique et maintenant récupérée.
Les SDF ont-ils voix au chapître? Non ! Ils en sont également privés, démocratiquement… De là à penser qu’ils ne possèdent pas tous les rudiments de notre belle langue… Alors, ils ont des porte-parole, certes inconnus d’eux et venus d’ailleurs. Connaissent-ils leurs problèmes, ‘de l’intérieur’ ? Que nenni ! Ils se sont peut-être croisés, un jour, par hasard, sans un regard. Car ils ne fréquentent pas les mêmes quartiers. Boulogne-Billancourt ? Mais ils en parlent tellement mieux qu’eux, de leur galère… C’est un peu la leur (fort peu), maintenant. Ils ont vu ce que c’était, au cinéma. Même qu’ils en ont été bouleversés, pour de vrai !…
Encore six mois de harcèlement : le prochain thème ? A qui le tour ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):