POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 31 mai 2017

Savoir qui habille le couple Macron: et puis quoi encore ?

Ces détails dévoilés par l'équipe du président: référence directe à l'affaire Fillon ou pub déguisée ? 

La présidence a-t-elle le souci d'échanges de bons procédés commerciaux ?

"Le Président sera habillé d’un costume de chez Jonas & Cie, magasin situé rue d’Aboukir", Paris 2e, connu comme l'"arrondissement de la Bourse" (et de la BNF), mais dont le maire EELV, Jacques Boutault, est pro-palestinien (et Attac), a tweeté Laurence Haïm. On peut trouver légitime que le l'ex-banquier tienne à se distinguer de son prédécesseur à l'Elysée. Mais à s'aligner sur Bernard Cazeneuve, Mathias Fekl ? 

Rien n'avait été laissé au hasard pour cette cérémonie d'investiture. Emmanuel Macron est arrivé à 10h ce dimanche à l'Elysée pour sa passation de pouvoir avec François Hollande qui l'a accueilli d'une sobre poignée de main et sans accolade, sur le perron du palais présidentiel. Des considérations que la presse croient utiles...


B. Griveaux, comme
el chanteur Jonasz
B. Cazeneuve, comme
Christophe Dechavanne
Le nouveau chef de l'Etat a remonté très majestueusement le tapis rouge déroulé dans la cour d'honneur devant un détachement de la Garde républicaine sous les objectifs de centaines de photographes et de cameramen perchés jusque sur les toits du palais présidentiel. Sans intérêt, puisque c'est le cas tous les cinq ans.


Ca, c'est Vincent Peillon dans 
un costume par le même faiseur
Dix minutes avant le trentenaire, son épouse retraitée de l'enseignement, Brigitte Macron foulait elle aussi le tapis rouge sous une pluie fineC'est bien la preuve, pour ceux/celles qui en doutaient encore que Macron est l'héritier de Hollande...

Au même moment, la porte-parole d'Emmanuel Macron, l'ancienne journaliste Laurence Haïm, communiquait sur son compte Twitter une foule d'informations, des plus importantes, comme la nomination d'Alexis Kohler au secrétariat général de l'Elysée, jusqu'aux plus triviales, et notamment le coût du costume porté par le nouveau président... Est-ce bien la tâche d'une porte-parole pour les affaires internationales ? Ou cherche-t-elle à promouvoir Jonas et Co auprès des émirats arabes ?

La très zélée (ou désoeuvrée) porte-parole passe ensuite à l'épouse


Ce thème de communication est-il le plus judicieux, au vu de l'apparence de la dame ? Réponse en images...

Pourquoi communiquer sur les vêtements du couple présidentiel ? 
Richard Ferrand, dirigeant 
mutualiste qui partage le tailleur
de Dominique Strauss-Kahn
Fantasme
présidentiel de
l'amazone

Macron a-t-il jugé que ses fringues sont un sujet d'intérêt pour les chômeurs et les "illettrés" de Gad...

L'équipe
 d'Emmanuel Macron a manifestement une piètre opinion du Français s'il croit qu'elle apporte des gages de transparence et de sobriété après la cabale du PenelopeGate et du scandale des coûteux costumes sur mesure offerts à François Fillon au moment de la campagne présidentielle
Elle ne réussit en fait qu'à focaliser l'attention sur la superficialité de la classe politique.
Résultat de recherche d'images pour "DSK Jonas & co"
Une tentative de gommage de son image de banquier d'affaires et pour inscrire son quinquennat sous le signe de la proximité avec le client moyen de Kiabi ?

Affaire Ferrand: Macron 1er fait pression sur la presse

Le président Macron protège son ami par la censure : la presse ne doit pas "devenir juge"

Emmanuel Macron a appelé le gouvernement à la "solidarité" et à la "responsabilité"

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a fait état de cet intervention officielle en Conseil des ministres, ce mercredi 31 mai, en réaction à la crise politique et morale créée par le ministre Richard Ferrand. C'est d'ailleurs la première manifestation de soutien du président à son aîné qui est l'un des fondateurs du mouvement En marche!, lequel a soutenu la campagne du président.
"Il a tenu à appeler à la solidarité, à la responsabilité, au sein du Conseil des ministres, à faire le tri entre le grain et l'ivraie, voire quelquefois l'avanie", a relaté Christophe Castaner, usant d'une métaphore biblique du Nouveau testament.

Le chef de l'exécutif estime aussi que la presse ne doit "pas devenir juge"

"Les choses ne vont pas forcément bien quand la presse devient juge", a-t-il ajouté, en forme de mise en garde aux media, ajoutant un commentaire moralisateur selon lequel que "dans une société démocratique chacun doit être à sa place". 

Castaner évoque une "avanie", c'est-à-dire un affront public.
"Il a rappelé que notre objectif doit être de façon permanente celui de l'exemplarité dans nos actions publiques", a insisté le porte-parole.

"Il y a évidemment des contre-pouvoirs," observe-t-il encore, amèrement. 
"Et je le cite 'C'est bien ainsi' ", a-t-il rapporté, avant de préciser que le président a fait adressé des reproches à la presse, lui rappelant qu'"il y a aussi dans les grands principes celui d'une justice indépendante"

Le nouveau président appelle la presse à s'auto-censurer

"Seule la justice est habilitée à décider ce qui relève d'une affaire, d'une instruction, d'une enquête", a fait savoir Christophe Castaner aux organes de presse par trop critiques.

Le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, qui fait l'objet de soupçons de favoritisme, mais aussi d'enrichissement personnel, et pourtant toujours soutenu par l'exécutif, a une nouvelle fois exclu mercredi de démissionner - au risque de pénaliser le pouvoir -,  martelant qu'il n'est "pas mis en cause par la justice". Seule une mise en examen - bien que non  - serait de nature à chasser du gouvernement le mutualiste indélicat.
Or, malgré le feuilletonnage par la presse des éléments nouveaux recueillis chaque matin, le Parquet national financier et le Parquet de Brest - soumis à Bayrou, archétype de l'homme intègre tant qu'il est dans l'opposition, mais devenu ministre de la ...Justice - persistent à ne pas considérer qu'ils sont en possession d' assez d'"indices graves ou concordants rendant vraisemblable que Ferrand ait pu participer, comme auteur ou complice, à une infraction.

Mardi soir, le Premier ministre avait préparé le terrain à une prise de parole du président.
Bien que mollement, Edouard Philippe avait conforté Richard Ferrand à son poste, malgré "l'exaspération des Français" qui ne pèse pas lourd face au copinage.
Ce matin, le président Macron pointe la presse et la rappelle à l'ordre...

mardi 30 mai 2017

Le ministre Ferrand n'a pas rompu avec les Mutuelles de Bretagne

"Les relations entre M. Ferrand et la direction des Mutuelles sont toujours très étroites"

Richard Ferrand mêle depuis vingt ans vie publique et affaires privées

Les révélations du journal Le Monde sur le ministre de la Cohésion des territoires (Aménagement du Territoire, à la suite de l'inutile Jean-Michel Baylet), ont suscité une enquête de l'association anti-corruption FRICC (Front républicain d'intervention contre la corruption), née de quatre membres issus de l’association Anticor, à la suite du Barçagate (juin 2015, usage par Manuel Valls d'un Falcon de l'Armée de l'air pour assister en famille à la finale de la Ligue des champions à Berlin: selon Libération, l'association devait porter plainte pour détournement de fonds publics). Celle-ci a demandé aux auteurs de l'enquête de presse (Jérémie Baruch, Yann Bouchez, Anne Michel, Alexandre Pouchard et Maxime Vaudano) de répondre aux  questions des internautes. En quoi cette affaire est illégale ou immorale ? Est-elle vraiment similaire aux affaires Fillon et Le Roux ? Richard Ferrand doit-il démissionner ? 

Billy : Bonjour, M. Ferrand ne fait pour le moment l’objet d’aucune enquête ou de dépôt de plainte. Même si sa compagne a fait une belle affaire, les Mutuelles de Bretagne semblent aller dans son sens. Pourquoi devrait-il démissionner sur une simple publication d’articles de presse ? 
Premièrement, Le Monde n’a jamais appelé à la démission de M. Ferrand. Effectivement, les dirigeants des Mutuelles de Bretagne défendent Richard Ferrand depuis une semaine (et la parution du Canard enchaîné de mercredi dernier). Et pour cause, notre enquête montre justement que les relations entre Richard Ferrand et la direction des Mutuelles sont toujours très étroites. Joëlle Salaün, l’actuelle directrice générale, doit son poste à M. Ferrand dont elle était auparavant l’adjointe. Son compagnon a également été le collaborateur du député Ferrand. Enfin, ce dernier [le député] a défendu, dès 2012, les intérêts des Mutuelles en portant une proposition de loi qui leur était favorable. 

Résultat de recherche d'images pour "mutualité francaise"
brestois : Emmanuel Macron et Edouard Philippe vont-ils intervenir dans l’affaire Ferrand avant les législatives, ou bien laisseront-ils les électeurs décider par eux-mêmes de l’avenir de M. Ferrand au gouvernement, qui doit dépendre du résultat de l’élection ? 
Pour l’instant, Edouard Philippe a déclaré que les élections législatives seront "le juge de paix" pour Richard Ferrand. Le chef du gouvernement a par ailleurs renouvelé aujourd’hui sa confiance envers le ministre. "La question posée reste politique, puisqu’il n’y a aucune procédure judiciaire ouverte à son encontre", a fait savoir Matignon au Monde. 

Ludovic : Combien d’articles à charge contre M. Ferrand allez-vous encore sortir alors que rien d’illégal ne lui est reproché ? 
Effectivement, la justice a considéré qu’il n’y avait a priori rien d’illégal dans les faits rapportés par le Canard enchaîné. Mais notre enquête apporte des éléments nouveaux. Le rôle des journalistes n’est de toute façon pas celui des juges. Nous estimons en revanche que ces informations étaient d’importance et qu’il était nécessaire de les porter à la connaissance du public. D’autant plus que la moralisation de la vie publique est l’un des axes forts du début de la présidence de M. Macron. 

PL : Je ne comprends pas cette "affaire" : Il existe des milliers d’entrepreneurs ayant créé une SCI et qui font payer un loyer à leur entreprise pour des locaux qui leur appartienne. Où est l’illégalité voir[e] l’immoralité dans cette histoire étant donné qu’il n’y a pas d’argent public en jeu ? 
D’une part, les Mutuelles de Bretagne n’appartiennent pas à Richard Ferrand, il n’en était que le directeur général. Il s’agit d’un organisme à but non lucratif, au service de ses adhérents. Le problème n’est de toute façon pas le principe de la location. La question est de savoir s’il y a eu favoritisme dans le choix de l’offre de la compagne de Richard Ferrand par les Mutuelles de Bretagne. 

Pierre : Cet argent n’est-il pas de l’argent privé ? Pourquoi beaucoup de personnes parlent de la loi sur la moralisation de la vie publique dans ce cas, alors qu’il ne s’agit pas de l’argent de l’Etat ? Il s’agit certes d’une grosse somme mais à ce moment-là tous les candidats de tous les partis se présentant aux législatives ont été employés par quelqu’un (ou une entreprise) dans le privé ou le public et se sont donc enrichis d’une certaine somme… En quoi cette affaire est proche de celle de François Fillon sachant qu’il ne s’agit pas d’argent public ? 
L’argent des Mutuelles de Bretagne n’est pas public, mais il ne s’agit pas non plus d’intérêts totalement privés, puisqu’une mutuelle est au service de ses adhérents. En outre, les nouveaux éléments de notre enquête mettent en lumière l’embauche par Richard Ferrand d’un assistant parlementaire (payé par l’Assemblée nationale) non déclaré à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) et l’attribution par le Conseil départemental du Finistère (dans lequel Richard Ferrand était élu) de subventions à des projets auxquels participait son ex-femme. Il s’agit dans les deux cas d’argent public. 

Résultat de recherche d'images pour "mutualité francaise finistere"Pingouin75 : Vous dites que la Mutuelle de Bretagne est au service de ses adhérents. L’est-elle comme devrait l’être toute entreprise ou y a-t-il un statut particulier pour les mutuelles ? Les Mutuelles de Bretagne sont régies par le code de la mutualité. Ce dernier impose notamment le principe d’égalité envers les adhérents de la mutuelle : "un adhérent, une voix". Ce code oblige par ailleurs à une gestion très stricte des finances de la mutuelle, dans l’intérêt des adhérents. Elle ne fonctionne donc pas du tout comme une entreprise, à la recherche de profits. 

Grégory : On entend beaucoup de choses sur cette histoire mais au-delà du côté moral, la transaction immobilière effectuée était-elle légale ou non ? Merci de votre réponse. 
Résultat de recherche d'images pour "Richard Ferrand mutualité francaise"Les juristes ne sont pas tous d’accord entre eux concernant la légalité de cette affaire. La notaire des Mutuelles de Bretagne estime que tout a été fait dans les règles. En revanche, l’avocat qui a effectué la vente, parle "d’enfumage" et pense que "le dossier mériterait des investigations complémentaires". [auxquelles le Parquet national financier et le Parquet de Brest - dépendants du ministre de la Justice, François Bayrou, qui ne se mouille pas - se refusent de procéder].

Cromorne : Faut-il s’attendre à d’autres révélations dans quelques heures ? Nous n’en avons aucune idée. Mais le Canard enchaîné paraît demain… 

Phil : Pourquoi la Mutuelle de Bretagne n’a tout simplement pas acheté elle-même les locaux ? Et pourquoi elle a dû payer les travaux alors que c’est au propriétaire de payer les travaux normalement. 
Les Mutuelles de Bretagne ont fait savoir qu’elles avaient toujours privilégié l’investissement humain à l’investissement immobilier. C’est pourquoi elles n’ont pas souhaité acheter elles-mêmes les locaux. Le fait de payer les travaux d’aménagement faisait partie du "deal" avec la SCI de Sandrine Doucen, la compagne de Richard Ferrand [Une SCI qui n'était pas encore constituée au moment de la transaction: un élément d'illégalité...]. Les Mutuelles de Bretagne gèrent de nombreux établissements, mais ne sont propriétaires que de deux immeubles : leur siège, acquis récemment, et une résidence sociale [Le Poan Ben, établissement d'hébergement pour personnes âgées: EHPA, soit 24 studios de la résidence réservés pour moitié à des personnes âgées encore autonomes, et l'autre moitié à des jeunes en parcours de formation et d'insertion professionnelle. Un établissement qui n'est pas sans but lucratif (devis sur demande) et qui fonctionne en réseau avec l'UDSMA, Mutualité Française d'Aveyron, d'où est originaire Ferrand], à Morlaix (Finistère).

Jean-Paul B. : Selon les dires de l’avocat qui a "supervisé" à l’époque la location du bâtiment par la SCI, détenue à 99 % par la compagne de M. Ferrand, à la Mutuelle dont ce dernier était le directeur, un article du code régissant les Mutuelles aurait été violé, ce qui devrait entraîner l’ouverture d’une enquête sur la légalité de la transaction. Qu’en est-il du point soulevé par cet avocat lors de son entretien avec un journaliste du Journal Du Dimanche ?
L’article en question (L114-34) précise qu’un commissaire aux comptes doit obligatoirement intervenir avant la conclusion d’une convention s’il y a un risque de conflits d’intérêts pour un dirigeant de mutuelle. Ce qui n’a pas été le cas au moment de choisir l’offre de la SCI Saca, détenue par Sandrine Doucen, la compagne de Richard Ferrand. 
Richard Ferrand se défend d’avoir été en conflits d’intérêts, car il n’avait à l’époque pas de lien juridique ou patrimonial avec Mme Doucen (ils n’étaient pas encore pacsés à l’époque). 

Bau25 : Peut-on comparer cette affaire, avec les affaires Fillon et Le Roux. Y a t il des similitudes ? 
Dans les affaires Fillon et Le Roux planait le soupçon d’emplois fictifs. Ce n’est pas le cas dans l’affaire Ferrand, à qui il est plutôt reproché de potentiels conflits d’intérêts et favoritismes. 

Olivier : En admettant – et ce n’est pas facile – que l’opération soit effectivement économiquement sensée pour les Mutuelles de Bretagne, comment M. Ferrand justifie-t-il le choix de sa compagne pour monter une SCI plutôt que n’importe quel autre tiers ? 
La notaire des Mutuelles de Bretagne a expliqué qu’elle avait eu vent de la disponibilité de ces locaux rue George-Sand, et l’a portée à la connaissance de Richard Ferrand. Les Mutuelles étant à la recherche d’un nouveau centre de soins, il a saisi l’occasion au bond en signant un compromis de vente. Quelques mois plus tard, c’est finalement la SCI de sa compagne qui s’est substituée à lui pour acheter les locaux. 

Ibnkbu : J’ai entendu dire ce matin sur RMC que 4 journalistes du Monde sont en train de travailler sur ce sujet. Pouvez vous confirmer ou infirmer ? 
Nous étions cinq à travailler sur ce sujet : Anne Michel, Alexandre Pouchard, Yann Bouchez, Maxime Vaudano et Jérémie Baruch. 

Nielda : A propos de l’emploi d’attaché parlementaire occupé par le fils de M. Ferrand, 
ce dernier a indiqué que la rémunération était égale au smic. Or, il semble que la rémunération a été de "1.266,16 euros net (…) pour 35 heures." Soit l’équivalent d’un salaire mensuel supérieur à 5.000 euros. Qu’en est-il ? 
Le cabinet de Richard Ferrand a indiqué qu’Emile Ferrand, le fils du député, avait été rémunéré 6.796,51 € net pour environ quatre mois de travail, soit 1.699 € par mois en moyenne. C’est supérieur au smic de l’époque (1.133 €)

Résultat de recherche d'images pour "Richard Ferrand mutualité francaise"Lecteur assidu : Vous n’avez pas répondu à la question concernant le nombre d’heures travaillées par le fils de M. Ferrand par mois. Ce n’est pas pareil d’être payé un smic pour 35 heures par mois et un smic pour un temps plein. 
Il était aux 35 heures par semaine entre février et avril, et touchait 1.266 € net par mois. Soit très légèrement plus que le smic. Par ailleurs, le travail du fils de Richard Ferrand n’a été mis en cause par personne. 

François12 : Quelles sont les réactions des associations anticorruption ? Il est assez étonnant qu’elles ne réagissent pas, notamment par un dépôt de plainte avec constitution de partie civile, forçant le parquet à ouvrir une enquête. Ce qui, en soit, n’aurait d’ailleurs pas de signification particulière. 
Il est en effet surprenant que le parquet n’ait pas enquêté sur le délit de favoritisme. Sans compter les emplois des proches. Selon nos informations, l’association Fricc (front républicain d’intervention contre la corruption) devrait déposer plainte contre X au parquet de Brest en fin de semaine. Elle devrait viser l’article L 820-4 du code du commerce, en pointant du doigt l’absence d’intervention de commissaire aux comptes dans la transaction immobilière (comme nous vous l’expliquions ici). Le fait de ne pas désigner de commissaire aux comptes alors que c’est nécessaire est passible de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. 

Headlift : Comparativement à la bombe atomique des emplois fictifs du FN au parlement EU, votre "bombinette Ferrand" paraît bien inoffensive. On se pose donc des questions bien légitimes… 
Nous avons aussi enquêté sur les affaires concernant le Front national. Vous retrouverez les principales informations en suivant ce lien. 

Richard Ferrand avec Sylvie Andrieux,
députée PS condamnée pour
détournement de fonds publics
Jean-Ed : Vous écrivez que "Richard Ferrand se défend d’avoir été en conflit d’intérêts, car il n’avait à l’époque pas de lien juridique ou patrimonial avec Sandrine Doucen (ils n’étaient pas encore pacsés à l’époque)". Dans ce cas, pourquoi Sandrine Doucen signe un compromis de vente pour l’achat d’un immeuble sous la condition suspensive qu’elle obtienne un contrat de bail avec les Mutuelles de Bretagne si elle n’avait aucune information de la part de son compagnon ? Cela semble incohérent. 
Ce n’est pas Sandrine Doucen qui signe le compromis de vente, mais Richard Ferrand. La SCI de Mme Doucen se substitue à lui par la suite. 

Juliette : Est-il possible de savoir si cette mutuelle a touché des subventions publiques ? 
Le mutualiste partage le tailleur
du banquier-président
Et aussi d’en connaître la date exacte, le montant et leur emploi ? Car je lis que c’est probable mais aucune information probante pour le moment. Par ailleurs, pourquoi personne ne porte plainte ? Notamment, les adhérents. Quelles sont les difficultés qui se présenteraient pour eux, à le faire ? 
Comme nous le précisons dans notre article, l’EHPAD de Guilers, construit en 2010 pour le compte des Mutuelles de Bretagne, a reçu à l’époque 1,66 million de subventions du conseil général du Finistère. L’ex-épouse de Richard Ferrand, Françoise Coustal, a effectué des travaux d’aménagement dans cet établissement. [La mutualité est-elle un business familial ?]

Olivier D : Concernant, l’attribution au bail à la SCI de sa femme. Cela ne s’apparente-il pas à une convention réglementée telle que cela existe dans le droit commercial ? Ne pas déclarer que l’on est partie prenante des fournisseurs de la société pour laquelle on exerce un mandat social n’est en effet pas légal au titre du droit du commerce. Qu’en est-il dans le cas présent ? 
Richard Ferrand assure qu’il avait informé les membres du conseil d’administration des Mutuelles de Bretagne de son lien avec Sandrine Doucen, qui présentait l’une des trois offres en lice. Ce qu’ont confirmé plusieurs membres du conseil d’administration après la publication de l’enquête du Canard enchaîné. 

Fred44 : Mme Doucen s’est-elle expliquée sur cette affaire ? Elle est concernée, il me semble… 
Non, elle n’a pas souhaité répondre à nos questions. 

Par Alexandre Pouchar, Anne Michel , Jérémie Baruch, Maxime Vaudano et Yann Bouchez (échanges publiés le 30 mai 2017 à 16h26)

MoDem: Bayrou, Goulard, Arthuis ou Cavada ont couvert l'affaire de l'assistant parlementaire de Sarnez

Visée par une enquête, Sarnez porte plainte

L'actuelle ministre des Affaires européennes de Macron au gouvernement Philippe est suspectée par le Parquet de Paris

A la différence de Richard Ferrand qui bénéficie de protections au plus haut niveau, le bras droit de François Bayrou est soupçonnée d'"abus de confiance" lorsqu'elle était eurodéputée. Après l'opération immobilière de Richard Ferrand, c'est la ministre Marielle de Sarnez qui se trouve au coeur d'une enquête préliminaire. Actuellement ministre des Affaires ...européennes, elle  se défend farouchement de toute irrégularité.

Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes du gouvernement Philippe voulu par le président Macron (En marche!), est soupçonnée par la justice française d'emploi fictif concernant son ex-attachée au Parlement européen rémunérée par l'UE pour un travail supposé pour son parti, le MoDem. 
Selon Le Parisien, celle qui se flatte de soutenir la loi de moralisation de vie publique est visée depuis le 22 mars par une enquête préliminaire du parquet de Paris pour "abus de confiance". Et pourtant nommée ministre du gouvernement...
De son côté, la ministre dément tout délit. Sur Twitter, elle a d'ailleurs annoncé avoir «saisi le procureur de la République d'une plainte en dénonciation calomnieuse contre Mme Sophie Montel [l'eurodéputée FN qui a signalé son cas]".



witter Ads info & Privacy

D'après le quotidien, la ministre est la cible emblématique d'une enquête, comme 18 autres eurodéputés français, au même titre que des eurodéputés du Front nationale inquiétés pendant la campagne présidentielle de leur candidate, Marine Le Pen.

L'enquête intervient à la demande de l'eurodéputée Front national Sophie Montel

Cette élue frontiste a demandé à la justice de se saisir du cas de 19 eurodéputés de droite, de gauche et écologistes
, parmi lesquels Marielle de Sarnez, et d'une trentaine d'assistants. 
Une enquête similaire vise déjà certains des 24 eurodéputés FN, dont Marine Le Pen, accusés par le Parlement européen d'avoir versé frauduleusement des salaires d'un montant de près de cinq millions d'euros à des assistants parlementaires entre 2012 et 2017.

Dans un communiqué, M. de Saint Just confirme le SMS 
(qu'il date de 2013) saisi par le Parlement , disant l'intention de FN de faire des économies, mais en conteste l'interprétation et dénonce "une très grave diffamation".

C'est le contrat de Philippine Laniesse qui pose problème. 

Un contrat de travail validé par ...le Parlement, selon Sarnez



Marielle de Sarnez, députée MoDem d'Ile-de-France jusqu'à sa nomination au gouvernement, a affirmé lundi soir sur Twitter que le contrat de travail de son assistante parlementaire a été, "
comme celui de tous (ses) assistants, validé et approuvé par le Parlement européen, encadré par des règles européennes bien plus strictes que les règles en vigueur en France".


Cette assistante européenne basée en circonscription étant par ailleurs élue locale, conseiller régionale du MoDem, "sa situation a été déclarée et vérifiée par le Parlement européen", a ajouté Mme de Sarnez, qui assure que le travail en question "a été accompagné de rapports d'activité réguliers et consultables", rapporte Le Parisien. 

Philippine Laniesse, élue du 19e arrondissement de Paris, est née à Landerneau où son don d'ubiquité va faire du bruit... Située à 1.000 kms de Strasbourg et 10 heures de route, cette commune du Finistère est dans le département de Jean-Jacques Urvoas et ...Richard Ferrand.
 
Agée de 28 ans, elle est d'ailleurs la promesse du renouvellement de la vie publique, selon Macron et son allié Bayrou, patron du MoDem

Marine Le Pen ne fait que contre-attaquer dans l'affaire des assistants parlementaires

Au lendemain de la présidentielle, le Front national a engagé deux procédures distinctes auprès de l'Olaf (Office européen de lutte contre la fraude) et du Parquet national financier (PNF). Cette démarche concerne une quarantaine d'assistants parlementaires associés à une trentaine d'eurodéputés français représentant divers courants politiques.

L'objectif du FN est de faire respecter le "principe d'égalité de traitement". 
Le parti de Marine Le Pen souhaite que des "enquêtes préliminaires", des "perquisitions" et des "convocations d'élus" soient réclamées, au même titre que les procédures engagées à son encontre. De manière discriminatoire, la présidence du parlement européen avait en effet alerté l'Olaf et la justice française après avoir jugé que la fonction d'assistant parlementaire européen est incompatible avec d'autres fonctions hors du parlement. "En toute logique, le même traitement devrait s'appliquer à l'ensemble des députés," espère-t-on au FN.

Convoquée par la justice, Marine Le Pen - en campagne présidentielle - avait refusé de se rendre séance tenante à la convocation du juge et proposé de le rencontrer plus tard, après les élections, au nom de son immunité parlementaire de députée européenne. Elle avait fait valoir qu'elle n'avait pas à se soumettre au calendrier judiciaire en pleine période électorale.

Par leur silence, les élus du MoDem se sont rendus complices

"Il faut lever le doute sur cette dénonciation du FN calomnieuse", juge Castaner
Alors que le président Macron a fait notamment campagne sur le thème de la moralisation de la vie politique, cette affaire est très commentée.
Sur LCI, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a cherché à minimiser cette enquête visant Marielle de Sarnez. Mais il souhaite que la justice aille au bout. "Il faut évidemment lever le doute sur cette dénonciation du FN, dont je suis convaincu qu'elle est calomnieuse", a-t-il préjugé. Bien que le FN qui en est à l'origine, soit lui-même visé pour les mêmes motifs par une enquête, "c'est quand même le Front national qui fait une lettre, s'est-il insurgé, avant d'évoquer, aussi  classiquement que facilement,  une époque lointaine, où "on avait des lettres anonymes; là au moins, elle est signée", notant aussi qu'à la suite de cette lettre "immédiatement, la justice européenne étudie cette demande", ce qui est "légitime", juge le porte-parole du gouvernement qui n'a pas hésité à rappeler, jugeant la démarche des juges démocratique, que la présidente du FN ne s'était pas rendue à leur convocation lancée en pleine campagne présidentielle. "Si Marielle de Sarnez était convoquée, elle s'y rendrait; c'est la vraie différence avec le FN", s'est-il risqué à avancer a priori, sans consulter l'intéressé. 

Florian Philippot ne cachait d'ailleurs pas sa satisfaction sur Europe 1. "Nous disons que ces cas ne sont pas illégaux, comme les nôtres ne le sont pas", a défendu le n°2 du FN, soulignant que "les foudres de la justice du parlement européen ne s'étaient abattues que sur le Front national". "Cela, a ajouté Philippot, ne préjuge pas du tout d'une culpabilité. Il n'y a rien d'illégal à faire travailler des militants comme assistants parlementaires. C'est même beaucoup plus sain".

Les collègues eurodéputés de l'élue MoDem ne pouvaient ignorer.
Sylvie Goulard (passée depuis à En marche!) était au MoDem au moment des faits reprochés. Elle est aujourd'hui ministre des Armées (et non de la Défense);Nathalie Griesbeck (qui supplée Jean-François Kahn qui lui cède sa place)
Jean-Luc Bennahmias;

Jean Arthuis est eurodéputé depuis 2004;
Jean-Marie Cavada siège aussi à Strasbourg depuis  2004;
Robert Rochefort : au cours de l'été 2016, Robert Rochefort est signalé par un agent de sécurité du magasin Castorama de Vélizy-Villacoublay pour, selon le journal Libération, s'être masturbé "à proximité d'enfants". Il est interpellé le 31 août pour exhibition sexuelle, condamné après avoir reconnu les faits reprochés, mais la peine n'est toutefois pas rendue publique...

Si la moralisation est en marche au MoDem, elle encore du chemin  à parcourir...