POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 8 mai 2017

Présidentielle : seulement 4 Français sur 10 ont fait confiance à Macron au second tour. Pas le dernier...

Le compte n'y est pas : avec une majorité relative, ce n'est pas le dernier tour de Macron !

66,06 % des suffrages exprimés ne font pas une majorité d’électeurs inscrits



Malgré sa victoire sans conteste face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron n’a pas remporté les suffrages d’une majorité des Français inscrits sur les listes électorales, dimanche 7 mai. 

Bien que face à Marine Le Pen, candidate diabolisée qui a rassemblé  près de 11 millions de Français sur son programmele candidat d’En marche ! n'a obtenu que 66,1 % des suffrages exprimés, dimanche 7 mai, selon les résultats définitifs du second tour publiés par le ministère de l’Intérieur. Un score qui ne confère à Macron que l'apparence de la légitimité. Et si on ajoute le nombre de votes blancs ou nuls, qui dépassent 4 millions, le président qui a surnagé dans les urnes doit donc se préparer à des jours qui déchantent. 

L'héritier de Normal 1er se place au troisième rang des présidents les mieux élus en terme de pourcentage, derrière le général de Gaulle, élu au premier tour avec 78,5% des voix en 1958 (mais au suffrage universel indirect) et derrière Jacques Chirac en 2002, avec 82,5% des voix, contre le FN.  Anormal 1er n'obtient que 20,7 millions de voix, quand Jacques Chirac avait, de son côté, réuni 25 millions de suffrages en 2002 (avec un corps électoral moindre de six millions par rapport à 2017).  En 2002, Jean-Marie Le Pen n'avait gagné que 700.000 voix entre les deux tours; sa fille, 1,5 millions. Et le candidat RPR (UMP-LR) demeure le seul à avoir été élu avec plus de 50% des inscrits.

Avec ses 66%, Macron n'a pas été bon. Le candidat d'En Marche ! doit relativiser son succès acquis dans l'indifférence (voire le rejet) et l'appeler à l'humilité et l'écoute. En effet, l'abstention record de 25,38% qui plombe son élection est inédite depuis 1969, lors de l'élection de Georges Pompidou.
Contre la fille Le Pen (10.650.000 suffrages), Anormal 1er (20.750.000 voix) s'est d'ailleurs vu refuser le "front républicain" dont avait bénéficié Chirac (25.537.956 voix) face au père (5.520.000), candidat du Front national.

Anormal 1er ne dépasse pas la barre des 50 % des suffrages des électeurs inscrits : pas de majorité absolue 

Dit autrement, si il y a environ 47,4 millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales, selon le ministère de l’Intérieur. De même source, environ 25,4 % de ceux-ci se sont abstenus, et environ 4,1 millions de ceux qui sont allés voter dimanche ont déposé un bulletin blanc ou nul dans l’urne. Emmanuel Macron a réuni sur son nom environ 20,7 millions de bulletins de vote et Marine Le Pen environ 10,6 millions.

Si l’on tient compte de l’ensemble des bulletins (en intégrant les blancs et nuls), le score d’Emmanuel Macron est donc d’environ 58 % et celui de Marine Le Pen se situe autour de 30 %. Restent environ 12 % de bulletins blancs ou nuls qui font encore chuter le score de Macron à 46 %.


Moins d’un électeur inscrit sur deux a voté Macron
Si l’on intègre à ces chiffres les 12 millions des électeurs inscrits sur les listes électorales qui se sont abstenus, Emmanuel Macron n’obtient en revanche pas une majorité des suffrages (43,63 %). Marine Le Pen, elle, se situe 22,42 % des électeurs inscrits. 
Quant à eux, les abstentionnistes et les bulletins blancs ou nuls représentent, plus d’un tiers du collège électoral (33,96 %).



Anormal 1er n'est pas le plus mauvais élu de la Ve, soutiennent ses partisans 
Ce score de 43 % des électeurs inscrits ne fait pas d’Emmanuel Macron un président particulièrement mal élu, assurent-ils. Mais c'est faire abstraction de Jacques Chirac en 2002, puisqu'il avait rassemblé 62 % du corps électoral. Leur mauvaise foi est d'autant plus flagrante - et de mauvais augure pour la suite - que le FN était aussi le challenger, dans les deux cas de figure. 

Il faut en outre que les "marcheurs" l'admettent, avec 20.700.000 voix au 2e tour contre 10.650.000 à la Frontiste  (et 7.678.500 au 1er tour) en 2017, et compte tenu de l'abstention et des bulletins blancs ou nuls (soit environ 4,2 millions de bulletins)Anormal 1er fait moins bien que son mentor en 2012 (18 millions de voix au 2e tour et 10.270.000 au 1er tour) contre le FN (6.420.000, au 1er tour), lequel était arrivé troisième derrière Sarkozy.

Avec 4,2 millions de bulletins blancs ou nuls, ajoutés aux près de 11 millions de bulletins frontistes,
Anormal 1er part avec un handicap d'environ 15 millions de Français hostiles, alors qu'il ne dispose que d'environ 20 millions de sympathisants. 
A ne pas braquer.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):