POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 25 mai 2017

Législatives 2017: Cambadélis a perdu le sens du ridicule

Bad buzz pour le premier secrétaire du PS, seul dans la rue, debout sur une palette rouge.

Candidat à un cinquième mandat de député, 
Jean-Christophe Cambadélis, s'est tapé la honte

Jeudi, il a fait un stand-up dans la rue 
pour mobiliser les électeurs de sa circonscription, mais a fait un four ! Une scène d'amour propre blessé que Twitter n'a pas manqué de relayer, à la différence de la presse institutionnelle exemplaire. 
Il a ainsi récolté le fruit de ses trois années désastreuses à la tête du Parti socialiste. Avec Hollande et Valls, il a réussi a vider le PS. Son candidat officiel, Benoît Hamon, a obtenu 6,36% des suffrages à la présidentielle et le parti de Jaurès peut craindre une nouvelle déconfiture aux élections législatives, à l'instar de sa prestation parisienne. Même les barons socialistes n’ont pas la certitude d’être réélus, compte-tenu de l’OPA d’En Marche sur l’électorat traditionnel du PS.

Son secrétaire national et Cambadélis, va devoir ferrailler pour conserver son siège dans la 16e circonscription de Paris. Le mouvement d’Emmanuel Macron a investi un inconnu face à lui mais, dans cette zone multiculturelle, Mounir Mahjoubi, 33 ans, fait figure de favori, d'autant que le président Macron a fait de ce jeune entrepreneur et ancien président du Conseil national du numérique, son secrétaire d'Etat chargé du Numérique dans le gouvernement d'Édouard Philippe.

Dans cette circonscription populaire de nord-est de Paris, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête au premier tour avec 30,52% des voix, suivi de près par Emmanuel Macron avec 29,92%. Benoît Hamon n’avait pu faire mieux que quatrième, derrière François Fillon. Autant dire que l'apparatchik est en grande difficulté. Mais déterminé à se battre pour sauver sa peau, le patron du PS a déjà débuté sa campagne, laissant aller le parti à la dérive. 

Jeudi, il a fait le show : un stand-up dans la rue, ça fait jeune

Mais, à 66 ans, c'est casse-cou. Pour se faire remarquer, il s’est installé sur une palette repeinte en rouge vif. Son sanglant échafaud.  
La scène a naturellement été largement relayée sur Twitter, dans toute sa cruauté, avec ironie et parfois condescendance.
Depuis, l'entourage de Kostas chasse les photographes à coups de pierres...
A LCP, ils en savent quelque chose. Lire PaSiDupes

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):