POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 14 mai 2017

Le président Macron tente de renforcer son image de chef d'Etat

La jeunesse n'est déjà plus un argument politique de poids 

Pour se "présidentialiser", Macron a enfilé le costume de chef des Armées
 
Volonté de présenter une figure virile

Premier président à ne pas avoir "fait l'Armée", Macron descend les Champs-Elysées en 'command car'
Défilé sur un véhicule militaire, visite "emblématique" aux soldats blessés à l'hôpital militaire de Percy à Clamart (Hauts-de-Seine), le président Macron est à l'offensive... Avant de rendre visite aux forces armées au Mali, le futur locataire de l'Élysée a tenu à jouer la carte régalienne.

Le banquier opère sa mue. Immédiatement après la cérémonie officielle d'investiture ce dimanche matin à l'Élysée, le nouveau chef de l'État, Emmanuel Macron, a enfilé le costume de chef des Armées. Le président de la République a tenu à effectuer le traditionnel défilé des Champs-Élysées -celui que Taubira voulait supprimer- sur un camion militaire ACMAT, filiale de Renault Trucks Défense, fabriqué à Saint-Nazaire. Le véhicule arborait un drapeau tricolore floqué du symbole du chef des Armées.

Dans l'après-midi, le nouveau locataire de l'Élysée s'est rendu "au chevet des soldats blessés au combat", à l'Hôpital militaire de Percy (tout proche de la base aérienne de Villacoublay et en capacité d'accueillir des urgences)"pour défendre notre nation et la liberté dans le monde", a indiqué son entourage. 
Il y a notamment rencontré Philippe Perrot, 29 ans, membre du premier régiment parachutiste d'infanterie de Marine (1er RPIMa à Bayonne) et blessé au Mali ; le caporal-chef Kevin Emeneya, 27 ans, membre du premier régiment étranger du Génie (à Laudun-l'Ardoise, Gard) et blessé en Afghanistan ; et le première classe Geoffrey Dhaenens, 21 ans, membre du troisième régiment du Génie (basé à Charleville-Mézières) et blessé au Mali. 

Enfin, ultime message envoyé à ses troupes, Emmanuel Macron se rendra au Mali

En fin de semaine, le président rendra une visite aux forces armées qui y sont déployées dans le cadre de l'opération Barkhane. "Nos soldats à l'étranger se battent pour notre sécurité. Notre bataille est une bataille à l'internationale contre Daech. Je continuerai ce combat avec fermeté et détermination", avait-il expliqué sur TF1 le jeudi 27 avril, en plein entre-deux tours, pour justifier son choix. Dans un premier temps; il avait d'ailleurs envisagé d'effectuer ce déplacement avant même de se rendre à Berlin, mais il y a renoncé pour des raisons ...logistiques et non pas diplomatiques.

Avec cette séquence, Emmanuel Macron, premier président à n'avoir pas effectué de service militaire, cherche à acquérir une stature et à répondre aux critiques émises par l'opposition sur ses faiblesses régaliennes. Pari réussi, à en croire la réaction du député-maire LR de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), Lionnel Luca, qui a salué les premiers pas du nouveau président. "Emmanuel Macron commence plutôt bien en allant saluer nos soldats blessés...!", a-t-il posté sur Twitter.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):