POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 20 décembre 2014

Les démocrates apportent leur soutien à Eric Zemmour

Eric Zemmour, symbole de la résistance à l'oppression idéologique

La persécution d'Eric Zemmour continue de diviser
L'hiver soviétique s'est abattu 
sur la presse de France
L'annonce d'i-télé vendredi 19 décembre que la chaîne met fin à sa collaboration avec le polémiste a frappé les démocrates de stupeur. Eric Zemmour faisait la réputation et l'intérêt d'une chaîne standard d'information en continu où il était chroniqueur dans l'émission "Ça se dispute" depuis une dizaine d'années: ses références culturelles jetaient un regard éclairé et salutaire mais dérangeant parmi les suiveurs acculturés de la pensée progressiste dominante. Ses détracteurs lui reprochaient la contestation du dogme marxisant véhiculé par l'intelligentsia totalitaire, qu'elle soit tiers-mondiste, altermondialiste, communautariste ou écologiste. Ses prises de position bouleversent  l'ordre conservateur établi par la gauche et ses références dérangent l'argumentaire des réseaux universitaire, politique, syndical et associatif battus en brèches. Combien de polémiques sans fonds ni fondement n'ont-ils pas déjà créées, sans autre raison que de discréditer le savoir pour la sauvegarde de constructions idéologiques qui conduisent les peuples à la négation de leurs origines et au néant de leur identité. La presse noyautée par le SNJ - aiguillonné par le SNJ-CGT et le SGJ-FO, suivie par l'USJ-CFDT - a monté des cabales diabolisant leur confrère journaliste, faire taire l'empêcheur de tourner les fascistes de gauche en rond.  
La Stasi hexagonale a sorti " le glaive et le bouclier du parti" et précipité Zemmour au coeur d'une nouvelle polémique après des propos controversés sur l'islam. Propos 
Plusieurs associations vertueuses ont réclamé le retour de la censure et son exclusion d'antenne. Une pression à laquelle i-télé s'est empressée de céder, en toute indépendance. Qui sont ces vertueux? Toujours les mêmes: le CRAN (malgré ses affaires de racisme anti-Blanc ou Ali Soumaré, violences de S. Pocrain), SOS Racisme (affaire de la MNEF), la LICRA (lutte contre le racisme et ...l'antisémitisme), l’Association des musulmans de Meaux (qui porta plainte contre les caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo), le comité 15 mars et libertés (militant pour le port du voile islamique dans les espaces publics).


Contre la censure, des journalistes choisissent en revanche le débat 
Premier à réagir. Celui qui lui donnait la réplique sur le plateau de "Ca se dispute".  Sur Twitter, Nicolas Domenach a regretté la décision de la chaîne d'informations en continu.

D'autres déplorent aussi le choix de i-télé .
Jusqu'au Front de gauche !


Une pétition et un hashtag

Sur Twitter le rédacteur en chef du Figaro Magazine dit ne pas comprendre non plus. Pour lui, il s'agit de liberté d'expression.
Il y a aussi les démocrates qui défendent bravement Zemmour et/ou la liberté. 
Une pétition 'Touche pas à Zemmour' est en ligne depuis jeudi 18 décembre. Néanmoins, samedi 20 décembre, elle avait seulement recueilli 272 signatures: l'effet shopping de Noël ! (lien AvecZemmour)  
Dans les hashtags les plus populaires sur Twitter, #1EmissionpourZemmour est en troisième position des tendances, samedi. Mais il y a autant de partisans de Zemmour que d'opposants qui échangent autour de ce mot-clé: beaucoup de "traits d'esprit" délirants façon Libé et d'antisémitisme cautionné par les associations. Les sectaires haineux sont des militants actifs...

Faut-il être nécessairement Frontiste pour appeler au boycottage de la chaîne ?

On peut aussi offrir "Le Suicide français" d'Eric Zemmour pour Noël.

On attend aussi que la droite républicaine et le centre manifestent leur soutien au pluralisme des idées.

2 commentaires :

  1. le fait qu'on lui interdise de parler est la preuve que ce qu'il dit est vrai! sinon il serait simplement contredit, et confronté à ses propres arguments, puis ignoré!
    d'ailleurs, les gens (nombreux, de plus en plus) qui pensent comme lui n'ont pas besoin de lui ni du front national pour penser ce qu'ils pensent! ils sont assez grands pour constater par eux même la gravité bien réelle de la situation, à savoir le déferlement totalement incontrôlé de l'islam insoluble dans notre République ouverte aux quatre vents! par contre, ils (les gens qui pensent...) ont besoin de lui et du front national pour exprimer publiquement ce qu'ils pensent individuellement et anonymement. empêcher cette expression vitale pour la société est une erreur fondamentale qui conduira inexorablement au chaos, justement annoncé par zemmour lui même telle une soupape de sécurité évitant une sur pression sociale, soupape que l'on a donc bien tort de museler ! la violence commence là où la parole s'arrête! la guerre civile aura bien lieu, et ce d'autant plus vite que l'on réprimera l'expression publique de sa crainte!!! (anonyme car pas d'url, je suis jean paul de brest)

    RépondreSupprimer
  2. La violence commence quand la parole est muselée. Vous avez parfaitement raison, Jean-Paul de Brest: en régime anti-démocratique,la peur motive la censure.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):