POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 13 décembre 2014

Ukraine: le Congrès US vote à Obama la fourniture d'armes offensives

Les marchands d'armes Obama et Hollande menacent-ils la paix du monde?

Le Congrès américain a voté vendredi une augmentation de l’aide militaire à l’Ukraine, avec la fourniture d'armes mortelles 

Escalade militaire : jusqu’à présent Washington fournissait seulement du matériel d’assistance à Kiev (radars antimortiers ou gilets pare-balles). 
A l'unanimité, les parlementaires autorisent désormais la livraison de munitions ou encore de drones. Le budget dégagé par le Congrès pour renforcer le soutien militaire américain à l’Ukraine s'élève maintenant à 350 millions de dollars sur trois ans.  
Alors que la dernière trêve annoncée mardi n'a pas empêché les combats de se poursuivre dans l'est de l'Ukraine, Kiev a salué un vote historique. Tournée vers l'Occident pour cause de faillite économique, depuis des mois, l'Ukraine réclame de surcroît un renfort en armement à ses alliés occidentaux.

La loi prévoit par ailleurs de nouvelles sanctions économiques contre la Russie

Le président américain est poussé à accorder ses actes à ses paroles
Barack Obama est acculé à prendre ses responsabilités en décidant ou non de promulguer le texte, après avoir déclaré qu'il n’est pas favorable à la livraison d’armes offensives à l’Ukraine. Et il a qualifié d’erreur de calcul l’idée selon laquelle le renforcement, encore et encore, des sanctions, finirait par faire céder Vladimir Poutine. 
Moscou, de son côté, a immédiatement réagi en accusant le Congrès de vouloir détruire le peu de coopération qui subsiste entre les deux pays.

Dans ce numéro de duettistes, le président n'est pas officiellement favorable à la livraison d'armes offensives et, suivant la méthode Hollande consistant à pousser des commissions ad hoc et des comités divers d'experts dévoués à décider pour lui,  Barack Obama souhaiterait coordonner les sanctions avec ses partenaires européens...
Une menace sur la paix qui sera probablement au cœur des discussions entre le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov, qui doivent se rencontrer ce lundi 15 décembre à Rome.

Une bonne année pour la France

Alors que le sort des livraisons de deux navires porte-hélicoptères Mistral russes n'est pas scellé,
Le Drian annonce 6,9 milliards d'euros de commandes de matériels militaires en 2013. Contre 4,8 milliards en 2012: les affaires reprennent ! Des annonces de ventes d'armes -non concrétisées- au Liban (3 milliards), à l'Arabie saoudite (4 milliards), à l'Inde (9 milliards) et à d'autres pays encore (Émirats arabes unis, Qatar, entre autres) font en outre briller les boules du Sapin de Bercy.

La croissance pourrait venir de l'extérieur...
Visite-éclair d'acclamations de
Hollande au Mali (février 2013)
En trois ans, le va-t-en-guerre socialiste a engagé trois opérations militaires extérieures: le 11 janvier 2013 au Mali, le 5 décembre de la même année en Centrafrique et le 19 septembre dernier dans le ciel de l'Irak, contre l'État islamique. Début septembre 2013, si Washington et Londres n'avaient pas déclaré forfait, le schizophrène français aurait ordonné aux avions français de bombarder la Syrie pour "punir" Bachar el-Assad d'avoir utilisé des armes chimiques.
Plus belliqueux que ses prédécesseurs, le 23 septembre dernier à New York, la "gauche molle" a eu des paroles particulièrement martiales pour déclarer "la guerre contre le terrorisme" et rappeler solennellement que la France ne céderait à "aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum". 
Depuis, le dernier otage français aux mains des terroristes d'Aqmi a été échangé contre 4 djihadistes maliens, "compensation" et non "rançon", mais monnaie d'échange inéquitable qui dresse le Mali contre des pratiques rappelant la période sombre de la ...colonisation.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):