POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 25 décembre 2014

Rapt de l'enfant Jésus au Vatican ce jour

Une de ces "déséquilibrés" que Hollande et Valls  protégent ?
Une militante féministe des "Femen" a exhibé ses seins nus le jour de Noël sur la crèche de la place Saint-Pierre
Saint Martin habillant la pauvre (d'esprit)
sur le site de la crèche publique du Vatican
Les révolutionnaires ne respectent rien ni personne et les Femen ne sont pas plus équilibrées que les autres anarchistes sans foi ni loi. 
La journée de Noël représentait une belle occasion d'action spectaculaire dans les lieux saints catholiques. Les polémiques lancées par les libres penseurs à Melun et Béziers ou en Vendée n'ont fait que les encourager à l'hystérie
L'une des militants a ainsi exhibé ses seins nus sur la crèche de la place Saint-Pierre du Vatican avant qu'un gendarme -probablement violent et macho- ne mette un terme à son exhibitionnisme sur la voie publique que l'AFP n'a pas manqué de relayer, puisque Cazeneuve n'appelle pas l'agence de prese à boycotter.

Le ministre de l'Intérieur de Hollande prend parti contre Eric Zemmour "affirmant son soutien aux musulmans de France odieusement attaqués et appelle tous les républicains à réagir et à manifester leur solidarité", mais Cazeneuve ne réagit à aucune des provocations des Femen. "La nation française se définit par le vivre ensemble, et les Musulmans de France, comme les Chrétiens, les Juifs, les croyants et les incroyants, sont tous ses enfants", insiste Bernard Cazeneuve, plus clément sur le sujet des attentats publics à la pudeur.

Au milieu de la place, dissimulées au milieu de la foule, cette blonde exaltée venue d'Ukraine a soudain retiré son t-shirt, sauté au-dessus des barrières de sécurité, couru jusqu'à la crèche où la malade s'est emparée de la statuette de l'enfant Jésus qu'elle a tenue à bout de bras. 

Sur sa poitrine nue était écrit au feutre noir "God is (a) woman" (Dieu est une femme). 
La timbrée ensuite été poursuivie par un gendarme du Vatican en grand uniforme, portant une grande cape, qui l'a rattrapée et lui a repris le santon, conformément au scénario prétabli par ces intermittentes du spectacle de rue.

Le pape François lui pardonnera, si encore il ne lui trouve des motifs d'indulgence... Une occasion de faire preuve de "tendresse" et de "douceur"...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):