POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 13 décembre 2014

La CGT, hostile à son propre patron, Thierry Lepaon

Le secrétaire général de la CGT est sur un siège éjectable

La section la plus importante de la CGT 
a adressé un premier ultimatum à Thierry Lepaon.
  
Thierry Lepaon, physionomie
de totalitaire soviétique
Avec celle de la Santé, la Fédération des services publics s'est prononcée pour sa démission "dans les plus brefs délais". Avec 80.000 adhérents, sa volonté retentit comme une mise à prix de sa tête. 
Le bras syndical du PCF (Parti communiste) va avoir du mal à s'incruster après les révélations du Canard enchaîné qui publiait en octobre dernier le coût des travaux dans son domicile de fonction et dans son bureau: 167.000 euros. 
Et ce n'est pas tout. Il se serait aussi attribué 31.000€ d'indemnités pour son départ de la CGT de Basse Normandie, sa région d'origine. 


Le départ de Lepaon est inéluctable.

"La meilleure solution pour rassembler la CGT est la démission de Thierry de son mandat de secrétaire général dans les plus brefs délais", estime la fédération des Services publics. 
Dans un texte voté jeudi, sa direction a estimé que "compte tenu des responsabilités de la tête de la CGT et de l'incapacité dans laquelle il se trouve d'assumer ses missions de secrétaire général, le départ de Thierry Lepaon "est inéluctable".

Le secrétaire général de la CGT devrait être fixé sur son sort le 13 janvier prochain, sur vote du parlement de la CGT, seul habilité à destituer le numéro un.
Une fois le départ de Thierry Lepaon acté, la fédération estime qu'il faudra mettre en place "de manière transitoire une forme de direction collégiale" à la tête de la centrale. A chacun son triumvirat... 


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):