POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 13 décembre 2014

Droit de vote des étrangers: les Français se déclarent majoritairement opposés

Six Français sur dix se disent non  au droit de vote des étrangers aux élections municipales

La gauche fait le jeu du FN : les Français étaient pour à plus de 60% en 2011
La tendance s'est inversée après moins de trois ans de socialisme. En 2014, ils sont à 60% contre, selon sondage Odoxa-i-télé et Le Parisien/Aujourd'hui en France publié ce samedi. Les opposants à ce droit pour les étrangers hors Union européenne sont désormais majoritaires. 
A la question "l'extension du droit de vote aux élections municipales aux étrangers non membres de l'Union européenne et résidant en situation régulière depuis au moins cinq ans sur notre territoire" du sondage, seuls 40% des sondés répondent favorablement à cet engagement de campagne de François Hollande pour cette réforme
Ils étaient 61% en novembre 2011, lors d'une enquête BVA pour Le Parisien. 

Moins favorables à gauche et à droite

Les Français ne comprennent que trop bien !
Les sympathisants de gauche étaient plus nombreux il y a trois ans (75%), mais restent encore très majoritairement favorables à 71%, contre 29% totalement opposés, soit plus d'un Français interrogé sur quatre. 

A droite, la proportion d'opposants à la réforme est montée en flèche à 84%, tandis que la proportion de partisans a fondu, passant de 43% en 2011 contre 16% en 2014. Une tendance confirmée fin novembre dans un sondage Harris Interactive montrant 47% d'opinions favorables au droit de vote des étrangers aux élections locales, en baisse de sept points par rapport à une précédente enquête de 2013 (54%). 

Pas de changement d'avis sur l'intégration des étrangers 

Ont-ils eu la volonté
de s'intégrer ?
"Les Français sont 72% à estimer que "l'intégration des étrangers dans la société française fonctionne mal" et le sondage de samedi indique que cette perception négative n'a en fait guère évolué depuis 3 ans." 
Le dernier sondage sur la question date d'avril 2011. "les Français étaient déjà une proportion parfaitement identique (71%) à le penser". 

L'institut de sondage qualifie pour conclure ces résultats de "basculement d'une majorité de Français dans l'hostilité au droit de vote des étrangers, moins de six mois après l'élection de François Hollande".
Un changement de plus qui n'a pas fonctionné.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):