POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 21 décembre 2014

Agoraphobie de Hollande, le président qui va au devant des Français par surprise

Et Valls s'est rendu en Bretagne sans voir les Bretons

Visite surprise de François Hollande au château de Chambord


Vendredi 19 décembre 2014, le château royal était placé sous la haute protection de l'Élysée pour la visite impromptue du chef de l'État, avant de déjeuner avec des Français  élus. La dernière visite présidentielle dans ce lieu majestueux date de 1987 : François Mitterrand y était alors accompagné du chancelier Allemand Helmut Kohl.
VOIR et ENTENDRE la visite en petit comité:
A-t-il peur de la rue ?
Alors que le service de presse annonce des entretiens - filtrés et sans journalistes ni micros et caméras - du chef de l'État avec des Français qui le sollicitent par courrier, Hollande a fait ce vendredi matin une visite surprise au château de Chambord, encore un déplacement hors agenda et hors saison dans une résidence royale (en cours de restauration) classée au patrimoine de l'Unesco et placée sous la "haute protection" du chef de l'État, mais symbole historique des fastes "bling bling" du roi François 1er aux grandes heures de la Renaissance.


Le président, rentré à Paris dans la nuit de Bruxelles après un sommet européen écourté, a "saisi l'occasion" pour visiter le domaine, indique-t-on à l'Élysée, bien qu'il ne fût pas situé sur le trajet. Il a été accueilli vers 11h par des élus locaux et son directeur général, Jean d'Haussonville. Le nouveau président de Sénat Gérard Larcher (UMP), qui préside le conseil d'administration du domaine de Chambord, était également présent, précise Europe 1. En revanche, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, n'était  pas conviée...

Visite surprise de François Hollande à Cahors

Le 13 décembre
, le président a fait une apparition à Cahors, dans la capitale du Lot
, où le président a donné  le coup d'envoi d'une course de l'Ekiden, marathon-relais venu tout droit du Japon, au profit de la maladie orpheline de la chorée de Huntington, a constaté en dernière minute un correspondant de l'AFP. Le chef de l'État a posé aux côtés de coureurs et de bénévoles, a indiqué la Dépêche du Midi. Visiblement en campagne pour les élections cantonales de mars prochain François Hollande a joué sur les mots, ajoutant finement que, "même si la course de ce soir est un relais, moi je n'ai pas décidé de passer le relais"... 
Le président est ensuite parti pour Gramat (Lot) où il devait rencontrer des représentants de la filière ovine et dîner ensuite avec une quinzaine d'élus lotois. Son retour à Paris était prévu dans la nuit, prétend-on, mais chacun sait que la famille de Julie Gayet possède un château dans le Gers, à moins de deux heures.

En Bretagne, les Bretons n'ont pas vu Valls

Le premier ministre de Hollande était en visite en Bretagne le jeudi 18 et les Bretons ne le savaient pas. C'était à l'occasion du premier anniversaire du Pacte d'avenir pour la Bretagne, lancé en plein mouvement de contestation des "bonnets rouges". Il a quitté Rennes au petit matin, vendredi, pour Josselin, Morbihan.
Son déplacement à Josselin avait été tenu secret. 
Le 19 décembre, Valls était aussi en visite surprise, à l'abattoir Gad, repris récemment par le groupe Intermarché. Il n'a fait que rencontrer le PDG de l'entreprise et des salariés tranquilles du syndicat CFDT. Les 225 salariés sacrifiés n'étaient pas conviés.


FO-CGT-Sud-Solidaires-UNEF se sont invités
Des rassemblements à l'appel de l'intersyndicale ont ponctué la venue du Premier ministre, réunissant plusieurs centaines de personnes. "On manifeste parce qu'on veut mettre un contenu social, économique et industriel dans le Pacte d'avenir pour la Bretagne, qui n'en a pas", a déclaré à Thierry Gourlay, secrétaire régional de la CGT. 
Parmi eux, se trouvait une dizaine de "bonnets rouges" que les syndicalistes n'ont pas autorisés à s'exprimer au micro.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):