POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 17 septembre 2010

Rom: nette majorité de Français avec Sarkozy contre l'U.E.

Roms : 56% des Français désapprouvent Bruxelles et sa commissaireNicolas Sarkozy à l'unisson d'une majorité de Français

Il s'est rendu à Bruxelles et a dit aux Européens sa façon depenser. Depuis bien avant sa promulgation de la Déclaration des droits de l'Homme, les occidentaux sont agacés, non pas tant par un homme (comme la presse engagée tend à le faire penser), mais bien davantage par la France donneuse de leçons, son indépendance d'esprit, sa laïcité et sa législation qui n'envisage pas les personnes en tant que groupes ethniques, mais en qualité d'individus. A tort ou à raison, elle se refuse ainsi les statistiques ethniques et reconduit à la frontière, non pas des Rom, mais des immigrés en situation irrégulière.

Les Français sont irrités par les critiques de la Commission européenne aux autorités françaises après les reconduites à la frontière de Rom en situation irrégulière, selon un sondage OpinionWay réalisé pour Le Figaro jeudi et mercredi.

56% des personnes interrogées blâment l'action en manquement à la législation européenne que Bruxelles envisage d'engager contre Paris en arguant de son rôle de gardienne des traités. Seuls 44% des sondés soutiennent la Commission européenne.
Si la presse militante n'a pas été réceptive (quand elle ne l'a pas combattue), la campagne d'information et d'explications d'Eric Besson n'a donc été ni aisée ni inutile auprès de l'opinion. Lire PaSiDupes

Cette enquête d'opinion «confirme la défiance d'une majorité de Français envers les interventions de l'Union européenne, souvent jugées intempestives», explique Bruno Jeanbart, directeur des études politiques d'OpinionWay.
Le clivage droite-gauche est très net. Le rejet de la position de Bruxelles semble massif dans l'électorat de la majorité et plus encore parmi celui du Front national.
Les sympathisants de l'UMP et du FN sont respectivement 83% et 91% à désapprouver la réaction de la Commission européenne.

A gauche, l'approbation de l'attitude de Bruxelles atteint au contraire respectivement 69% et 61% parmi les sondés proches des Verts et du Parti socialiste.
La gauche ne présente toutefois pas un front uni. Les sympathisants des partis protestataires d'extrême gauche -europhobes- sont 59% à critiquer l'intervention de la Commission européenne. Leur hostilité aux institutions supranationales dépasse leur opposition à Nicolas Sarkozy. «Le rejet de la position de Bruxelles domine dans toutes les catégories socioprofessionnelles qui ont voté non au référendum sur le traité constitutionnel européen en mai 2005», précise Bruno Jeanbart.

Les sondés apolitiques sont plus nettement hostiles que la moyenne à l'outrance 'politiquement correcte' de la vice-présidente de la Commission en charge de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté, la Luxembourgeoise Viviane Reding. Quelque 62% des personnes interrogées qui se déclarent « sans attache partisane » critiquent sa position, tandis que 36% seulement l'approuvent. «Un sentiment anti-élites anime cette partie de l'électorat, commente Bruno Jeanbart. C'est le réflexe “de quoi se mêlent-ils ?”».

Le clivage semble également social
Les ouvriers interrogés sont 59% à blâmer l'attitude de Bruxelles et 41% seulement à la soutenir. Tandis que partisans et détracteurs de la Commission européenne sont à égalité chez les cadres.

Le divorce entre les générations
Les jeunes de 18 à 24 ans sont 61% à approuver l'étude d'une action en manquement contre la France par Bruxelles. Seuls 38% d'entre eux critiquent la position de la Commission européenne. Le contraste le plus frappant mis en lumière par l'enquête d'OpinionWay devrait être un sujet de satisfaction pour les enseignants de la FSU dont les orientations politisent l'enseignement et le débat public.
Le résultat est quasiment inverse chez les 60 ans et plus. Ceux-ci sont 62% à blâmer l'attitude de Bruxelles et 38% seulement à la soutenir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):