POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

samedi 18 septembre 2010

Rom: la propagande anti-française de Libération

La presse française qui fait du tort à la France
Le roi Arthur porte le coup fatal à Mordred, le fils félon

Le journal cite 8 confrères de gauche sur 10: est-il crédible ?

La manoeuvre est grossière.
La presse européenne dont Libération dit qu'elle « n'est pas tendre avec le président français » est triée sur le volet de la gauche internationale. C'est d'ailleurs une constante à Libération de mobiliser la presse de l'internationale socialiste contre la France: la gauche a besoin d'être confortée par les partis frères; l'opposition socialiste est en mal de légitimité, fusse-t-elle étrangère (lien datant d'août dernier).

Sa revue de presse n'est pas tendancieuse: elle est déloyale

- presse allemande:
Bild : presse à scandale (groupe de presse Axel Springer, comme Die Welt);
Der Spiegel : de tendance centre gauche, comme les américains Time ou Newsweek;
Süddeutsche Zeitung : libéral de gauche (une erreur ?);
Frankfurter Allgemeine Zeitung : tiens, conservateur et libéral !

- presse italienne:
La Repubblica : proche d'une politique de centre gauche (Parti démocrate italien)
La Stampa : 4e journal italien, il appartient au groupe Fiat.

- presse britannique:
The Independent : gauche, journal de référence de l'intelligentsia, des enseignants et des syndicalistes;
The Guardian: pro-travailliste;

- presse espagnole:
El Pais : gauche - Il participe à un réseau de ressources en commun avec La Repubblica (Italie) et Le Monde (France). Libération ne précise pas que le gouvernement socialiste de Zapatero est "tendre" avec la France qui l'assistance dans son combat face aux indépendantistes basques...

Coalition de journaux de gauche:
cabale internationale et intox nationale


Des media français délocalisent le débat public à l'étranger. Pour se donner plus de poids et de crédibilité, ils exportent leur polémique partisane et nous rapportent les points de vue de leur confrères de la gauche internationale.
Ainsi comptent-ils impressionner l'opinion française. Les Français ne se savent-ils pas encore manipulés ?

La gauche hexagonale nuit aux Français

Libération ne cite-t-il pas La Stampa qui «ne se prive pas au passage d'attaquer l'arrogance d'une France dont le gouvernement «se sent tellement supérieur, d'un point de vue éthique, qu'il ne supporte aucun type d'ingérence». Et d'un Sarkozy qui «perpétue» la «spécialité française» qu'est la «mise en scène hypocrite».

«La France mérite d'être boutée hors de l'Union»
Le journal Libération se range aux côtés des Anglais qui ont la rancune tenace.
Le journal de Laurent Joffrin cite – et approuve visiblement - The Guardian qui « y va plus franchement encore » en sanctionnant la France qui «mérite d'être boutée hors de l'Union pour avoir déporté des Roms».
The Guardian et Libération ne s'en tiennent pas à cet amalgame insultant venu de l'extérieur, mais ignomineux de la part de compatriotes: « sans plus de cérémonie que (la police française) n'en a accordé aux familles roms ». Ca s'appelle une 'justice' expéditive à la chinoise.
Avec l'approbation de l'opposition française, The Guardian nous retourne la citation de Jeanne d'Arc, quand, au début du XVe siècle, la France et l'Angleterre s'opposaient depuis plus de soixante ans, la Pucelle lança en effet: « Je suis ici pour bouter les Anglais hors de France. » (1429)
Ainsi, en choisissant l'étranger contre son pays, Libération ne trahit pas seulement la France. Ce journal de gauche stigmatise aussi les Français, et une majorité d'entre eux.

La Ch'tite Aubry tenterait-elle de 'bouter' Sarkozy hors de l'Elysée ?
Outre qu'elle ne condamne pas sa presse qui « salit » la France à l'étranger, sa méthode n'est pas très démocratique, car, toute médiatique qu'elle soit, ça s'appelle un putsch.

1 commentaire :

  1. bouter hors de l'europe ! c'est precisement ce que veut le peuple francais! quand aux espagnols , on les encule! que je sache, c'est eux les mendiants !

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):