POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 15 septembre 2010

L'opposition lance ses militants contre le Palais Bourbon

Les manifestants tentent de faire pression sur les élus de la nation
Allez, on se sert bien, pour la photo !

La gauche tente de mobiliser la rue contre les élus


La CGT et la FSU, FO et la CFDT, la CFTC CGT et la CFTC, l'UNSA et la CFE-CGC et les révolutionnaires de Solidaires/Sud ont rassemblé leurs manifestants place de la Concorde, face à l'Assemblée Nationale, entre la place de la Concorde et les quais de Seine, pour exiger un retrait pur et simple du projet de loi.

Les opposants à l'exercice de la démocratie ont été empêchés de s'approcher du Palais Bourbon pour préserver la sérénité du vote des députés. Ils avaient déployé une grande banderole blanche de 10 mètres sur 3, où on pouvait lire: " Messieurs et mesdames les députés, ne votez pas, cette réforme est injuste ".Une agitation inutile pour une cause perdue

Cette manifestation d'intimidation a fort peu mobilisé par rapport à celle du 7 septembre et les chiffres ne sont pas encore publiés: quelques milliers de salariés, de militants syndicaux et de retraités.

Les organisations syndicales ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation nationale le 23 septembre, souhaitant une grève générale interprofessionnelle après celle du 7 septembre.

Divisée, la gauche n'en continue pas moins d'agiter le pays

A l'heure où par 329 voix pour et 233 contre, le Parlement adoptait la loi de passage de l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans,

un responsable syndical FO a expliqué que la seule solution était "un retrait inconditionnel" du texte qui prévoit le report de 60 à 62 ans de l'âge de départ en retraite. S'exprimant sur une tribune installée à l'entrée du pont menant à l'Assemblée nationale, à la différence du PCF, il n'a pas combattu le projet socialiste qui accepte les baisses inévitables du niveau des pensions.

Les anti-parlementaires ne se lassent pas

=> D'un côté le Parti socialiste, par la voix de l'ancienne candidate à la présidence, Sa Cynique Majesté Royal a solennellement promis la semaine passée à la télévision que le PS entend - malgré le risque de paupérisation qu'il fait peser sur les pensions de retraite - néanmoins maintenir le droit à la retraite à 60 ans s'il revenait aux affaires dans 2012.
=> Mais le responsable FO a également précisé qu'il ne "faisait pas confiance à ceux qui promettent le retrait de la réforme en 2012".

Seront-ils pourtant « tous ensemble ! » le 23 septembre à bloquer l'économie du pays,
comme ils ont tenté de bloquer le débat parlementaire ?

La majorité silencieuse, muselée par la plupart des organes de presse, sera AU TRAVAIL JEUDI PROCHAIN.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):