POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

vendredi 24 septembre 2010

Eric Besson, harcélé par la presse tombée dans le caniveau

Sa vie privée sous les coups des media malveillants

Déontologie: qui soutiendra que la presse française n'a pas des relents d'égoûts ?

D'abord, sa famille: «Le fils d'Eric Besson agressé »

Il ne manque que la photo du jeune Maxime...

Tel est le titre qui a fleuri partout dans la presse, qu'elle soit papier ou Internet, professionnelle ou anonyme... Le temps d'une rose !
« Maxime Besson, le fils du ministre de l'Immigration, a été victime d'un vol à l'arraché le week-end dernier dans le 16e arrondissement de Paris et a déposé une plainte, révèle le site du point.fr.
L'étudiant s'est fait subtiliser son téléphone portable dans lequel figuraient entre autres les numéros personnels de la ministre de la Justice Michèle Al[l]iot-Marie, du secrétaire d'État chargé de l'Emploi Laurent Wauquiez, de l'animateur Michel Drucker et de l'actrice Emma de Caunes. Le Service d'accueil, de recherche et d'investigations (Sarij) 16 a été appelé à une attention particulière en raison de ce répertoire téléphonique très fourni.
Rien ne permet pour le moment de faire un lien entre l'agression du fils et les activités du ministre. »
Cette précision sonne comme un aveu de complot !

Le 21 septembre dernier, aux environs de midi, le site internet du magazine Le Point - fort peu sarkosyste - a en effet publié un article concernant un Maxime Besson, fils du ministre de l'Identité nationale, agressé au cours d'une tentative de vol de son téléphone portable.
Or, l'article du Point, cité par PurePeople (Yahoo!), a été très vite retiré. Le jeu médiatique consiste maintenant à garder le silence sur l'authenticité de l'information et à donc instiller l'idée que l'agression du jeune homme serait effective et ses numéros de téléphone divulgués.
Le tout aurait en outre été classé « top secret», parce que la rédaction du point.fr n'a pas donné suite et qu'un blogueur contributeur de LePost, qui avait évidemment copié-collé l'article, l'a retiré, comme d'ailleurs Le Point, mais aussi
Yahoo ! et Le Monde. Et pourtant, Google a longtemps permis de retrouver une copie de la page originale du Point.fr. Et c'est ce lien qu'avait donné LeFigaro.fr dans son article sur le sujet...
Selon Le Point, simple « Erreur sur la personne »
« Le Point.fr le 22/09/2010 à 19:09 - Modifié le 22/09/2010 à 19:33
Le 16 septembre 2010, un jeune homme dénommé Maxime Besson a déposé plainte pour le vol de son téléphone portable. Âgé de 22 ans, il a dit aux policiers posséder dans son répertoire de nombreux numéros de personnalités - Emma de Caunes, Laurent Wauquiez ou encore Éric Besson. Contrairement à ce que nous écrivions mardi, cet étudiant n'est pas le fils du ministre de l'Immigration. À nos lecteurs, toutes nos excuses. »
C'est a
ussi simple que ça !

Ensuite, son couple


« Le voyage de noces de Besson payé par son ministère, selon Bakchich, Besson nie »

Péremptoire, Bakchich accuse, retranché derrière le secret des sources. Il ne reste plus à Besson qu'à « nier ».

« Le journal en ligne Bakchich a accusé vendredi Eric Besson d'avoir fait payer par le ministère de l'Immigration son voyage de noces en Italie, une information aussitôt démentie, documents à l'appui, par le ministre qui
a décidé de porter plainte contre le journal.
Le journal publie en fac-similé ce qu'il présente comme les bons de commande des billets en classe affaires du ministre et de son épouse, affirmant que le ministère a payé 1.500 euros pour chaque billet.
"Les deux billets ont été réglés avec la carte bleue du ministre", a démenti son cabinet à l'agence de presse française, joignant les copies des billets et l'autorisation de débit.
Rien que ça !

Mediapart ou Bakchich, bonnet noir et rouge bonnet

A l'origine site internet panafricain avec pour slogan « informations, enquêtes et mauvais esprit », Bakchich a fait faillite et s'est relancé dans le papier avec l'arrivée de journalistes du Monde ou du Canard Enchaîné. Devenu Bakchich Hebdo, il se déclare pompeusement « journal qui n’écrit que s’il peut apporter un plus aux infos du jour et qui se nourrit d’enquêtes exclusives, fouillées. » Il se dit néanmoins apolitique...
Aujourd'hui, il a besoin de doubler son tirage pour atteindre l'équilibre financier. Il a trouvé la méthode, celle de Mediapart !

Les aimables lecteurs sont invités à sauvegarder les deux fac-similés probablement devenus introuvables.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):