POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 26 septembre 2010

Martine Aubry refuse de céder son siège à un handicapé

Sa politique du bien-être ne s'applique pas à tous et dans les avions

Une féministe ne cède pas sa place à un homme

Dans l’avion qui emportait le premier secrétaire socialiste à la Réunion pour les élections régionales, Martine AUBRY a refusé tout net de céder sa place à un homme.

Soucieuse de son propre bien-être avant tout

L'humaniste voulait pouvoir garder les jambes bien allongées pendant le voyage. Par bonheur, un passager défavorisé mais humaniste de base a en revanche accepté d'échanger sa place et la nantie a ainsi pu voyager les doigts de pieds en éventail.

La « république du respect », ce n'est pas elle, c'est l'autre !

La vertueuse socialiste a bien sûr démenti ce que tous les témoins de la scène ont vu, mais elle ne lit jamais ni ne voit ou entend quoi que ce soit qui pourrait la mettre en difficulté.

Martine Aubry a peur qu'on lui prenne sa place

Depuis son élection à la tête du PS, dans les conditions douteuses que l'on sait, la parano craint à tout instant qu'une socialiste embusquée ne lui ravisse sa place et son entourage aurait expliqué que la suspicieuse aurait cru reconnaître DSK sous les traits du passager handicapé...

Aubry, la honte hexagonale, détesterait-elle les jeunes ?

La grande prêtresse du "Vivre Ensemble" (lien PaSiDupes) aurait-elle envoûté la presse métropolitaine ? Assez étrangement, l’article paru à La Réunion n'a pas retenu l'attention des sites Mediapart ou LePost, ni de Libération d'ailleurs, et il ne s'est trouvé aucun media continental assez impertinent pour fustiger la socialiste privilégiée.

Voici cet article (que les nantis peuvent sinon acheter ICI ...)
mais qui est gratuit ICI , en Afrique !

“Un caprice de star”. Voilà comment l’un de nos lecteurs internautes qualifie l’attitude de Martine Aubry dans l’avion qui l’amenait samedi matin (13 février 2010) à La Réunion.
L’histoire commence par un banal rapatriement sanitaire : Jérémy, 21 ans, blessé au basket-ball, a les deux bras dans le plâtre et ne peut rien faire tout seul, ni manger ni s’habiller, encore moins boucler sa ceinture. La compagnie Mondial Assistance finance son rapatriement à La Réunion, ainsi que le voyage de l’accompagnateur, son frère Baptiste, 19 ans. A Orly, Air France informe les deux garçons : “Vous êtes dans des sièges séparés. Mais dans l’avion, vous pourrez demander à un passager de changer de place pour vous rapprocher”. En cabine, les deux plâtres visibles sous le tee-shirt, Jérémy demande à une dame (qu’il ne reconnaît pas) si elle veut bien changer de place. Refus ferme de la passagère, qui veut rester là “pour pouvoir allonger les jambes”. Un passager plus conciliant se dévoue ; les deux frères peuvent quand même passer les onze heures de vol côte à côte, et atterrissent sans encombre à Gillot.
Ce n’est que plus tard que les deux garçons comprennent qu’ils ont voyagé tout près de la première secrétaire nationale du Parti socialiste. Dans un message posté sur www.clicanoo.com, leur père, habitant de Saint-Pierre, raille Martine Aubry : “En bonne socialiste s’intéressant aux conditions humaines, elle a refusé de laisser sa place à un jeune handicapé”.
Quelque chose nous dit que ce citoyen-là ne votera pas socialiste aux régionales...


N.B. En revanche, la propagande socialiste fonctionne bien
A preuve cet article édifiant: lien

Si Strauss-Kahn veut se présenter aux présidentielles, croyez-vous que la Ch'tite Aubry lui cédera sa place comme convenu dans leur pacte de Marrakech ?

Sa Cynique Majesté Royal va devoir consacrer tout son temps à demander pardon pour ses camarades.
A quand un poste pour le pardon socialiste au "shadow cabinet" du PS ?...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):