POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 29 septembre 2010

Rom: la commission européenne désavoue la gauche européenne

Pas de procédure d'infraction contre la France sur les Roms

Une campagne politicienne pour rien

La Commission européenne ne va finalement pas ouvrir de procédure d'infraction contre la France pour sa politique à l'égard des Rom en situation irrégulière. La gauche hexagonale, menée par Aubry-la-menteuse (selon Bartolone, cf. lien PaSiDupes et Malek Boutih, cf. lien PaSiDupes), a pourtant tout fait pour humilier son pays, mais sa campagne démagogique ne trouve pas, ce mercredi dans l'Union européenne, l'écho que la presse engagée lui a accordé.

La gauche européenne fait fuiter l'information
"Non, pas de procédure d'infraction aujourd'hui", a laconiquement confirmé l'une des sources européennes à l'origine des fuites. Voire amèrement.

La gauche française plonge l'U.E. dans l'embarras

L'exécutif communautaire cherche simplement à retrouver la face
après son emballement sous la pression de nos eurodéputs Verts (Europe Ecologie) et socialistes. Il se limiterait donc à envoyer aux autorités françaises un nouveau courrier demandant des informations complémentaires sur les expulsions de Rom sans papiers. Or, on sait parfaitement que la France y est disposée.
La semaine dernière, le gouvernement français a d'ailleurs adressé là la commissaire en charge de la Justice, Viviane Reding, une note sur la circulaire controversée du 5 août concernant expressément les renvois de Rom, ainsi que les explications sur son retrait et des précisions sur l'illégalité des camps évacués, pour assurer sa pleine et entière information.

Viviane Reding a cru à une discrimination et elle devait jusqu'à ce jour démontrer à ses collègues le bien fondé de l'ouverture d'un contentieux avec Paris. Or, "les faits doivent primer sur les intentions", souligne-t-on à Bruxelles.
Enfin, la luxembourgeoise Reding se trouve en porte à faux avec la législlation de son propre pays qui fait de la discrimination à lencontre des clandestins roumains et bulgares. cf. doc ci-dessous:
La stigmatisation politicienne de la France aura ainsi eu pour effet que la commissaire en charge de la Sécurité Cecilia Malmström et le commissaire en charge de l'Inclusion Lazlo Andor, maintiennent leur présentation de la situation des Rom dans l'ensemble de l'Union européenne.

Le président de la Commission José Manuel Barroso n'est donc pas certain de son fait et hésite à attaquer la France, avoue son entourage.

Dans l'hypothèse où une nouvelle procédure était lancée, les autorités françaises sont préparées et le président Nicolas Sarkozy a assuré que les erreurs éventuelles seraient "corrigées".
Le Chef de l'Etat rencontrera aussi le Souverain pontif, le 8 octobre prochain.

1 commentaire :

  1. Tiens, j'avais lu le contraire : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/09/29/97001-20100929FILWWW00494-romsprocedure-d-infraction-contre-paris.php
    J'espère que vous avez raison. j'ai voté pour l'Europe de tout mon coeur en son temps. Aujourd'hui, je me dis que si c'était à refaire je voterai NON. je comprends mal pourquoi nous devrions abandonner nos lois pour celles d'un grand machin et de gens comme Mme Reding qui se permettent de juger les autres pays du fond de leur bureau.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):