POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 21 septembre 2010

Du Zenith à Arcueil: fraternitude et décrépitude

La 3e fête de la Fraternité: pow-wow de tribu en voie de disparition
Fête de la Fraternité 2010- Salle J. Vilar, Arcueil
économie de moyens, voire indigence et rigueur

Dès la
fin septembre 2008, Ségol'haine Royal laissa les Français dubitatifs après la Fête de la fraternité qu'elle organisa au Zénith de Paris.
Selon un sondage LH2 pour le nouvelobs.com, 63% des Français désapprouvèrent en effet la "nouvelle manière de faire de la politique" de Sa Cynique Majesté Royal.
Stade Charlety - 1er mai 2007

Et puis, la décadence venant, elle dut abandonner la Cartoucherie en 2008 (lien PaSiDupes), devenue trop vaste et écrasante, pour Arcueil en 2010, en banlieue, sous l'A6...
La décision fut sage mais déchirante, comme la date repoussée de la fête en témoigne: lire PaSiDupes
La baraque à frites de Désirdavenir Royal-Arcueil 2010

En guise d'artistes, chanteurs et humoristes, la Madone de la grotte miraculeuse d'Arcueil n'avait attiré que Montebourg, Valls et les Dupont-Dupond, Bartolone et Fabius... Un plaisantin a annoncé l'arrivée de Vincent Peillon envedette américaine, mais personne ne l'a entendu à ses casseroles. Sans compter Pierrot Bergé, le gay de service, comme à Secret Story, et le vulgaire Mélenchon, dans le rôle de Didier Porte.
Au programme: un sketch en rediffusion, "la force tranquille" (un recyclage de la campagne présidentielle de 1981 de François Mitterrand), le psaume "la France martyrisée" ou le cantique "Unis, nous demeurerons", sous les yeux extasiés des mystiques Guillaume Garot, Jean-Louis Bianco, Najat Belkacem, Delphine Batho ou Dominique Bertinotti- en pleine félicité.
Grandeur et décadence...

Les socialistes laïcs n'étaient plus que quelque 2500 à avoir fait le déplacement à Arcueil, en région parisienne pourtant, le samedi 18 septembre après-midi, pour adresser leurs dévotions à Ségol'haine Royal. Une belle démonstration de survie pour l'ex-candidate à la présidentielle qui, semble-t-il, n'a pas totalement fait le deuil de ses ambitions, malgré sa chute à 17% des intentions de vote, selon un récent sondage. Du côté des militants de son association - dirigée par la présidente de la région Poitou-Charentes soi-même - le credo était clair : «Ségolène» est la seule responsable du PS en capacité de battre la droite en 2012.
VOIR et ENTENDRE un choix de Ségogols béats:


Pas un seul dévot qui s'inquiète du retour promis à la retraite à 60 ans
et donc de la chute du niveau des retraites:
l'extase !

Une constante: l'hystérie Toujours aussi allumée
Déjà visiblement éméchée en 2008 au Zenith de Paris (ci-dessus), elle surjoue en 2010 la popularité fantasmée et la joie débordante d'être à Arcueil (ci-dessous).

Ségolène et les garçons
ou
Désirdavenir Royal, 'femme-cougar' ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):