POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mardi 21 septembre 2010

Hors-la-loi, un film partisan, provoque des incidents à Marseille

Le cinéma est-il subventionné pour diviser les Français ?

Des crédits de la région PACA pour opposer les Français

Un spectacle donné à l'initiative du Conseil régional socialiste de Provence-Alpes-Côte-d'Azur (PACA) a provoqué des affrontements à Marseille, ce lundi 20 septembre 2010. Une bonne quinzaine de manifestants étaient venus perturber la manifestation des opposants à un film et dénoncer la "colonisation de l'Algérie", provoquant quelques accrochages verbaux.

Les affrontements

Plusieurs dizaines de personnes qui souhaitaient exercer leur liberté d'expression se sont heurtés à des contre-manifestants venus les empêcher de
dire leur hostilité au film de Rachid Bouchareb Hors-la-loi, à l'occasion de sa présentation en avant-première dans un cinéma de la ville.

VOIR et ENTENDRE un débat (particulièrement orienté, dirigé par Jean-Marc Bramy, un pédant 'politiquement correct ') qui donne un aperçu des tensions sucitée par la sortie annoncée du film Hors la loi. Le 08/05/2010, les intervenants de l'émission L'Hebdo sur France Ô (RFO) sont Dominique Wolton (sociologue, directeur de recherche au C.N.R.S.) et Eric Zemmour (écrivain, journaliste au Figaro et chroniqueur, sans cesse interrompu), Nadir Djennad (Beur FM) et Anasthasie Tudieshe (journaliste d'Africa n°1):

Hors la loi, le film, Zemmour, Wolton,
l'Hebdo 08/05/2010
par storage01.

Les contradicteurs des thèses du film, au nombre d'une cinquantaine environ, s'étaient rassemblés à l'appel d'associations d'anciens d'Algérie.
Regroupés sous une banderole dénonçant le "Financement français pour un film anti-français", ils ont accusé la Région et à ses représentants notamment d'avoir participé au financement du film, aux cris de "collabos, collabos".
VOIR et ENTENDRE le rappel des faits historiques par Eric Zemmour sur RTL en mai dernier:

Ah, si le film Hors-la-loi permettait de
vider l'abcès une
envoyé par rtl-fr.

Une provocation socialiste

Le vice-président du Conseil régionalen charge de la politique culturelle, Patrick Menucci (PS), a défié les manifestants en affirmant qu'il "s'honorait" du financement de "Hors-la-loi" par le budget de la région PACA, affirmant – non sans ambiguïté - qu'il s'agissait du "film d'un créateur qui raconte sa vision de la guerre d'Algérie". L'élu socialiste alimentait ainsi la polémique parallèle du financement public d'une oeuvre partisane de fiction dans une région qui reste parmi les plus meurtries de France par les événements d'Algérie.

La Région présidée par M. Vauzelle (Gauche plurielle) est consciente de la provocation

=> D'une part, ce long-métrage de Rachid Bouchareb s'ouvre sur les massacres de Sétif et, en mai dernier déjà, le député Lionnel Luca (UMP, Alpes-Maritimes) s'exprimait dans les media pour protester contre Hors-la-loi

VOIR et ENTENDRE Lionnel Luca, député UMP des Alpes-Maritimes, et Christophe Girard, adjoint PS au maire de Paris, chargé de la culture, en débattent sur Europe 1, en mai 2010:
Hors la loi, historique ou révisionniste ?
envoyé par Europe1fr.

Un collectif nommé « Vérité Histoire - Cannes 2010 » appella en outre à manifester à Cannes et à « pourrir » le Festival, selon le journal Le Monde et dans les termes, aussi objectifs qu'élégants, de Clarisse Fabre. Celle-ci, par ailleurs auteure de « Les transsexuel(le)s, minorité invisible française », réduit le film à « l'histoire de trois frères sur fond de guerre d'Algérie, entre 1945 et 1962. »

=> Or, ce film était, d'autre part, sélectionné en compétition officielle pour représenter ...l'Algérie au Festival de Cannes. Le pouvoir socialiste régional est-il bien inspiré en allouant des crédits français à la promotion d'un film étranger, et en réveillant les douleurs passées d'une partie de sa population, tout en flattant une portion de son électorat immigré ?

Vauzelle, gestionnaire partisan et contesté ?
Vauzelle a donc pris le risque de susciter des remous dans la population et de menacer l'ordre public, mais pas seulement.

=> Les choix budgétaires du potentat socialiste sont hautement politiques, sectaires et provocateurs.
Un rapport préliminaire de la Chambre régionale des comptes de PACA a révélé le paiement par le conseil régional de 79 nuits passées entre 1998 et 2002 par Michel Vauzelle à l'hôtel Sofitel Vieux-Port, alors que celui-ci bénéficiait déjà d'une chambre d'hôtel payée par l'assemblée.

=> La mise en examen de Sylvie Andrieux (PS) aurait pu l'inciter à la discrétion. Lien PaSiDupes
Le 8 septembre 2010, il fut entendu comme témoin assisté dans l'enquête sur le détournement de 740 000 euros par des associations présumées fictives. C'est à l'instigation de Sylvie Andrieux, sa vice-présidente socialiste, qu'entre 2005 et 2007 elles étaient subventionnées par le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le but d'acheter les voix et les consciences des responsables associatifs des quartiers nord de Marseille, sa circonscription électorale.
Un président de Région est pourtant comptable des exactions des membres de sa liste qui ont soutenu sa candidature aux élections au Conseil régional.
Lien Marianne

=> Passons sur la gabegie ordinaire en socialie régionale.
Ainsi, début octobre 2009, il lança un consultation en ligne sur le nom de la région qu'il voulait changer, mais qui, au final, n'a pas changé.

=> Le 24 février 2010, L'Expansion publia le classement des présidents de conseils régionaux selon la qualité de leur gestion : Michel Vauzelle figure en 21e position sur ... 21, le magazine économique soulignant que la Provence-Alpes-Côte-d'Azur est « une région confrontée à de lourdes charges, et dont la gestion approximative ampute le potentiel d'investissement».

VOIR et ENTENDRE le député UMP Richard Mallié (février 2010):

Mallié dénonce le "bilan" de Vauzelle [PACA]
envoyé par Richard-MALLIE

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):