POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 26 septembre 2010

PS: le simulacre des primaires

Le "vent de révolte" que ressentait Royal contre Sarkozy en 2008
se lève au PS en 2010 !


Soupçons socialistes de complot

Pierre Moscovici demandait en juin 2010 que
la primaire socialiste pour désigner le futur candidat à l'élection présidentielle ne soit "pas verrouillée" ni "jouée d'avance".

"Franchement, il faut jouer le jeu. La primaire doit être ouverte ou ne doit pas être."
Pierre Moscovici l'avait mauvaise dès avant l'été 2010, à propos des primaires du Parti socialiste, tout comme comme Manuel Valls, Jack Lang
VOIR et ENTENDRE l'ancien ministre invité des Questions du Mercredi, en partenariat avec le Monde, France Inter et Dailymotion sur les questions de l'avenir de l'école, de l'Europe ET des primaires socialistes:

Questions du Mercredi, Jack Lang par franceinter.

ou François Hollande
VOIR et ENTENDREFrançois Hollande, ex-Premier secrétaire du PS, député et président du Conseil général de Corrèze, invité à son tour de France Inter (encore), par Eric Delvaux, le 21 Juillet 2010, évoque déjà le « pacte de non agression » entre DSK et Aubry et le « bal des cocus » ds primaires socialistes (et se positionne dans le harcèlement socialiste du PS):

François Hollande - France Inter par franceinter.


Les candidats de second choix humiliés

Le député du Doubs avait déjà assuré le vendredi 4 juin sur France Info : " Nous devons avoir le droit, Manuel Valls, François Hollande et moi-même de participer à cette primaire. Il faut vraiment que cette primaire ne soit pas verrouillée ou jouée d'avance."
L'ancien ministre avait ainsi mis en garde contre les "petits arrangements entre amis". "Il y aura des favoris. Il y aura des outsiders. Je me mets dans les outsiders", avait-il estimé.

L'interférence des sondages

Selon un sondage CSA pour LCP, DSK arriverait largement en tête de cette primaire si elle se tenait ce dimanche. Il obtiendrait 33% des voix, devant Martine Aubry (12%) et Ségolène Royal (10%). Hollande et Valls seraient ex-aequo avec 4%.

La primaire, un apéro géant?
Pierre Moscovici, ancien lieutenant de DSK, qui s'était éloigné de son mentor, l'a revu à Washington le 21 juin. "Je verrai un ami tout simplement, je n'y vais pas pour préparer je ne sais quel accord ou arrangement. Il y a eu peut être un accord à Marrakech, il n'y aura pas d'accord à Washington", a-t-il assuré reconnaissant d'éventuelles "discussions".
"Quand des personnalités éminentes se mettent d'accord pour faire émerger une solution pour leur parti, ça peut être positif pour leur parti. Il n'est pas illégitime qu'ils soient tous les trois candidats à l'élection présidentielle".

Jeudi 3 juin, dans un entretien au journal Le Monde, Manuel Valls s'était lui aussi insurgé contre cette alliance présumée entre DSK, le directeur général du FMI et le premier secrétaire du PS.
"Si ce pacte vise à étouffer les primaires ou à les transformer en apéro géant, alors ce serait inacceptable. Je mets en garde ceux qui auraient cette arrière-pensée et qui voudraient revenir à la vieille politique où l'on s'auto-désigne à quelques-uns", expliquait alors le député maire d'Evry.
Depuis, les autres prétendants font grise mine et les simagrées socialistes de l'université d'été du PS laissèrent les observateurs perplexes

Cette semaine, Bartolone ne fait que souffler sur le feu.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):