POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 3 octobre 2018

Une burqa dissimulait Redoine Faïd lors de son arrestation ce jour

Le braqueur en cavale depuis juillet se déguisait en femme vêtue d'une burqa

Ce déguisement est une habitude gardée de ses anciennes cavales

Une drôle de musulmane a ainsi intrigué les enquêteurs avertis.
Exemple d'intégration réussie...
Exemple d'intégration réussie, respectueux des us et coûtumes du pays où il vit, le braqueur Redoine Faïd, interpellé tôt ce mercredi à Creil (Oise), utilisait une burqa pour se déplacer sans être reconnu(e), puisque le voile islamique est autorisé dans l'espace public, a indiqué une source judiciaire. Mais c’est justement ce voile intégral qui aura perdu le fuyard.

En analysant les échanges de trois téléphones utilisés depuis le mois de mai par les complices de Redoine Faïd, les enquêteurs sont remontés à une habitante de Creil, lieu du domicile de plusieurs membres de sa famille. Elle recevait notamment des instructions pour se procurer de l’argent.

Des perruques découvertes dans sa cache

Les enquêteurs ont alors surveillé la jeune femme qui "prenait à bord de son véhicule une personne vêtue d’une burqa dont l’allure laissait supposer qu’il pouvait s’agir d’un homme", a indiqué le procureur de Paris François Molins. Peut-être un travesti. 

Dans les dernières heures avant l’arrestation, les agents ont vu l’individu à l'apparence ambiguë sortir de la voiture de la jeune femme et entrer dans son appartement de la rue Jean-Baptiste Carpeaux, dans le quartier du Moulin, à Creil. Quelques minutes plus tard, un autre individu, lui aussi vêtu d’une burqa, est entré dans l’immeuble.

Lors de la fouille de l’appartement où Redoine Faïd a été logé, les policiers ont découvert deux burqas et des perruques. Des travestissements dont le récidiviste a l’habitude. Durant sa précédente cavale en 2013, la police avait découvert Redoine Faïd affublé d’une perruque, de lunettes et une fausse barbe.
LGBT suit de très près l'affaire...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):