POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 28 octobre 2018

84% des Français ne font pas confiance à Macron pour rétablir leur pouvoir d'achat

Sept Français sur dix se plaignent d'une chute de leur niveau de vie 

Les Français s'inquiètent de l'état de leurs finances
 
 
72% d'entre eux observent que leur pouvoir d'achat a diminué depuis l'élection de Macron à l'Elysée. 
Hausse des prix des carburants, de la CSG, pensions de retraite faiblement revalorisées, prélèvement à la source : les causes de mécontentement des contribuables sont nombreuses cet automne. Alors que les premières estimations du salaire avec retenue à la source feront leur apparition dans quelques jours sur les bulletins de paie, les Français se montrent inquiets pour leur portefeuille. 

Seuls 22% pensent que leur pouvoir d'achat est resté stable, d'après un sondage Ifop pour le JDD paru le 28 octobre. 6% trouvent qu'il a augmenté

L'action du chef de l'Etat ne permettra pas de redresser la barre

Ils sont encore plus nombreux à désapprouver les choix de Macron.
De manière encore plus significative, 84% de la population pensent que la politique menée par l'exécutif ne permettra pas de faire repartir leur pouvoir d'achat à la hausse d'ici la fin du quinquennat. 

Les électeurs de la majorité présidentielle n'auraient rien ressenti.
L'opposition dénonce en revanche la baisse de leur pouvoir d'achat depuis mai 2017 : La France insoumise (82%), Les Républicains (84%) et le Rassemblement national (81%). Chez les  proches de La République en marche, ce taux est tout de même de 50%.

Darmanin promet des améliorations rapides.
Le gouvernement Philippe nous refait le coup des socialistes à propos du redressement de la courbe du chômage. Le ministre de l'Action et des Comptes publics assure que l'heure des résultats est arrivé et que les mesures prises par la majorité vont porter leurs fruits... La hausse du pouvoir d'achat "sera visible ces jours-ci sur les comptes en banque", estime-t-il. "C'est l'heure de la preuve - la preuve que nous tenons nos promesses."
Pour Moscovici et le chômage, l'heure de la preuve était fin décembre 2012, mais elle n'a jamais sonné.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):