POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 16 mai 2015

Michel Sapin visé par une plainte pour faux et usage de faux

Gel des avoirs du neveu de l'ex-président centrafricain 

Une plainte pour faux et usage de faux a été déposée vendredi  contre Michel Sapin

Lunettes de Schtroumpf...
Le patron de Bercy est poursuivi devant la Cour de justice de la République pour le gel des avoirs du neveu de l’ancien président centrafricain François Bozizé.  
Bercy a décidé de geler les avoirs d'Ange Ouefio Goningai qui vit en France, mais privé de ressources.
Le neveu de l’ancien président centrafricain est accusé d’"œuvrer à la déstabilisation en Centrafrique" 
Ange Ouefio Goningai se dit très attaché à la France où il possède d'ailleurs la double nationalité. Il a commencé une carrière de footballeur dans l'équipe réserve du PSG avant de se lancer en politique en Centrafrique comme conseiller spécial du président François Bozizé.


Lorsque la guerre civile éclate, il revient en France, affirmant être resté un interlocuteur pour la diplomatie française, jusqu'en novembre dernier -avant la loi renseignement- quand il apprend qu'il figure sur une liste publiée par Bercy. Les personnes fichées sur cette liste noire sont soupçonnées par le gouvernement français de financer le terrorisme en Centrafrique, de financer en fait les anti-balaka.

Le plaignant est soupçonné d’être susceptible de commettre des actes terroristes. Des accusations infondées selon l’intéressé, qui parle de situation inacceptable.

Ouefio Goningai dénonce une cabale

Ouefio Goningai apprend aussi que ses avoirs sont gelés. Il ne peut plus disposer de sa petite fortune sur des comptes, et faire marcher le commerce. Expulsé de son logement faute de pouvoir payer un loyer, il squatte aujourd’hui le cabinet de son avocat. Son père a tenté de lui faire un virement de 200 euros, mais la banque a refusé.

Le neveu de l’ancien président centrafricain rejette les accusations de la France et dénonce une cabale. Il n’a jamais été condamné par un tribunal, mais on le prive de toutes ressources sur la base de simples suspicions, sans même qu’il puisse se défendre, affirme-t-il.
Ouefio Goningai demande à comprendre pourquoi il est fiché et figure sur cette liste. Propos recueillis par Elodie Guéguen

Une procédure administrative non contradictoire
Bercy se prévaut de directives de l’Europe et de l’ONU qui ciblent des militants politiques susceptibles de déstabiliser leur pays d’origine ou de commettre des actes terroristes. Il faut savoir que le gel des avoirs de ces potentiels terroristes ne repose sur aucune décision de justice. C'est une procédure administrative qui n'est pas contradictoire.
Une procédure choquante, estime maître Baduel, l'avocat Ouefio Goningai. Il a décidé de déposer plainte contre le ministre des Finances pour faux et usage de faux. D'autant que ce sont les avoirs de l'ensemble de la famille Boizizé qui sont gelés. 

L'ex-président Boizizé a été chassé du pouvoir par les rebelles musulmans de la Séléka, en partie des mercenaires tchadiens, libyens et soudanais menés par Michel DjotodiaLes putschistes sont pris le palais présidentiel et Michel Djotodia s'est accaparé le pouvoir.
Ce militaire l'Union des forces "démocratiques" pour le rassemblement (UFDR) qui s'est auto-proclamé président de la République en mars 2013 après le renversement et la fuite du président François Bozizé, a démissionné de ses fonctions en janvier 2014, au profit d'Alexandre-Ferdinand N'Guendet, président du Conseil national de la transition jusque janvier 2014, quand Catherine Samba-Panza, née au Tchad, chrétienne, francophone et militante des droits des femmes, a été "élue" chef de l'État de transition par le Conseil national de la transition... Et Bercy, Valls et Hollande les soutiennent.
Depuis décembre 2013, l’armée française y conduit l'opération militaire Sangaris à la demande de François Bozizé pour combattre - avec les milices d'autodéfense chrétiennes (appelées anti-balakas ) - les forces musulmanes de déstabilisation animée par la Séléka. Or, cinq militaires français sont accusés d’abus sexuels sur des enfants en Centrafrique: réalité ou intox de la Séléka ?

Maître Baduel dénonce "le travestissement" de textes de l'Union européenne: 


La plainte a été déposée ce vendredi soir à la Cour de justice de la République. Elle sera examinée par une commission des requêtes.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):