POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 21 mai 2015

Insulte à la presse: Taubira perd son contrôle face à Dominique Reynié

La sectaire ministre de la Justice traite Le Figaro de "Pravda"...

Combien d'hystériques au gouvernement ?

Quand elle est à court d'arguments, elle s'emporte
Probablement parce que femme et noire,l'intolérante Christiane Taubira reproche à un professeur à Science-Po de lui donner une leçon de morale !
Sous prétexte que Le Figaro ne la soutient pas, Christiane Taubira se permet de comparer le quotidien à La Pravda dans "Le Supplément" de Canal + ce dimanche en évitant évidemment de répondre sur le fond du problème posé par Dominique Reynié.

VOIR et ENTENDRE le dérapage de cette ministre de Manuel Valls:
video
Les diplômes de la ministre sont sujets à caution

L'agressivité de la ministre de Valls à l'égard de son interlocuteur, agrégé de science politique, tient sans doute à son caractère invivable, mais aussi à la polémique autour de ses prétendus doctorats...
Pour Philippe Bilger, c'est au moins un mensonge par omission. Dans son dernier livre, 'Contre la justice laxiste', l'ancien magistrat accuse Christiane Taubira d'avoir "laissé dire" à tort "qu'elle avait deux doctorats"Il reproche à la garde des Sceaux de ne l'avoir jamais démenti. Plusieurs media ont cherché à savoir si Christiane Taubira a réellement trompé son monde sur le sujet.
RTL affiche que la vidéo "n'existe pas", mais vous pouvez voir et entendre le début de l'émission Des Paroles et des Actes du 5 septembre 2013, ICI

Loin de PaSiDupes l'idée de censure...
Bien qu'ils aient à disposition tous les moyens d'investigation et de décryptage,
plusieurs articles de presse colportent l'information non vérifiée de prétendus doctorats en économie et en ethnologie (Le Monde, Le Figaro ou encore Europe 1), rappellent Le Monde et Rue 89. 
Lien Délit d'images 
Toutefois, Rue 89 remarque que sa notice biographique sur le portail du gouvernement la présente comme "professeur de sciences économiques" et non doctorante. Le Monde, de son côté, remarque qu'il n'est pas non plus fait mention d'un éventuel doctorat dans le trombinoscope du gouvernement. "Au cabinet de la ministre, on explique que tout cela est dû aux erreurs de journalistes qui travaillent un peu trop sur Wikipédia", publie Rue 89. La ministre, qui ne consulte pas sa fiche Wikipédia, est alors accusée d'avoir laissé dire... 

Dans son livre,
Philippe Bilger reproche ensuite à Christiane Taubira de ne pas corriger les journalistes lorsqu'il est fait mention à deux reprises de ces doctorats dans l'émission "Des paroles et des actes" du 5 septembre 2013, sur... France 2. 
Rue 89 remarque pourtant que la ministre répond de manière ambiguë et un peu courte: "Je pense que je peux revenir sur certains points du portrait", lorsque David Pujadas la présente comme "titulaire d'un doctorat d'économie" et "titulaire d'un doctorat d'ethnologie". "Arrêtez de m'additionner des diplômes", ironis-t-elle encore -sans démentir- quand le journaliste Jeff Wittenberg lui parle de son "doctorat d'économie".

Le 12 mars 2014, à l’issue du Conseil des ministres, Christiane Taubira évoquant devant des journalistes les écoutes téléphoniques dont l’ancien président de la République avait fait l’objet, déclarait fortement : "Je redis ici que je n’ai pas d’information concernant la date, la durée, le contenu des interceptions judiciaires" et, pour appuyer la véracité de ses dires, brandissait deux lettres, l’une de l’avocat général près la cour d’appel de Paris, l’autre du procureur financier, lettres qui montrèrent par un simple zoom qu’elles prouvaient exactement le contraire : le ministre avait été informé à la fois des dates (du 28 janvier au 11 février 2014) et de l’essentiel de leur contenu. Accusée de mensonge par des personnes malintentionnées et vraisemblablement racistes, elle s’en défendit en concédant toutefois qu’elle avait pu être un peu « imprécise".

Quand
il devient impossible de faire la moindre confiance en un membre de l'exécutif, Hollande la maintient lors du changement de gouvernement et Valls accepte sa présence.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):