POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 18 mai 2015

Relaxes pour les deux policiers: Zyed et Bouna morts d'avoir pénétré par effraction dans transformateur électrique

Emeutes à Clichy-sous-Bois (2005) pour des ados morts d'avoir pénétré par effraction dans un lieu dangereux

Le Parquet avait requis la relaxe 

Accusés de non-assistance à personne en danger après la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré, deux jeunes voleurs de matériel, les deux policiers poursuivis ont été relaxés lundi, par le tribunal correctionnel de Rennes, 10 ans après  trois semaines d'émeutes dans les banlieues parisiennes. Pour se soustraire aux policiers, les deux jeunes avaient pénétré dans un site privé et clôturé appartenant à EDFà Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

La preuve de la culpabilité des prévenus n'est pas établie.
Les deux policiers, un homme et une femme, étaient poursuivis après la mort par électrocution de Bouna Traoré, 15 ans, et de Zyed Benna, 17 ans, qui cherchaient à échapper à la police, le 27 octobre 2005
video

Maître Mignard exacerbait les tensions depuis son cabinet décentralisé dans le 9.3

Instauration de l'état d'urgence pour la première fois depuis la guerre d'Algérie. 
Le bilan de trois semaines d'émeutes s'éleva à 300 bâtiments et 10.000 véhicules incendiés, 130 policiers et émeutiers blessés.
Lors de la course-poursuite entre jeunes et policiers, Sébastien Gaillemin, gardien de la paix affecté à l'époque à la police de proximité, avait vu deux "silhouettes" enjamber un grillage délimitant un cimetière, et pénétrer ainsi dans un petit bois dans lequel, cinq mètres plus loin, un mur interdisait l'accès au site EDF.
Comment une hypothèse non vérifiée devient un motif d'accusation
"S'ils rentrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau", avait-il observé sur la radio de la police, à l'écoute de laquelle -à distance- se trouvait sa collègue Stéphanie Klein, alors policière stagiaire, accusée elle aussi de ne pas avoir réagi.
Bouna Traoré et Zyed Benna sont morts électrocutés pour avoir voulu se cacher dans un local en béton abritant une réactance (un transformateur électrique) situé sur le site protégé d'EDF à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Un troisième jeune, Muhittin Altun, 17 ans, qui les accompagnait, avait été grièvement blessé.
L'audience s'était déroulée du 16 au 20 mars dernier dans un climat serein et les deux fonctionnaires de police étaient sous la menace d'une peine de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

Quelques proches des familles des victimes - des grands frères qui laissaient vagabonder les ados - ont laissé échapper leur colère lundi à l'annonce de la relaxe des deux policiers.
"C'est choquant!" a lancé Me Jean-Pierre Mignard (cabinet Lysias Partners, rue Censier Paris Ve, outre Marseille ou Alger), parrain de deux enfants Ségollande et avocat des familles des deux jeunes décédés, commentant la décision de justice à la sortie de l'audience.

De son côté, l'avocat des deux policiers, Me Daniel Merchat, a en revanche estimé que cette relaxe reflète "ce que la défense soutient depuis le début".

SOS Racisme dénigre la justice et ses magistrats
L'association estime que cette relaxe laisse "un immense sentiment de gâchis" et la justice n'exonère pas les autorités d'une réflexion sur l'action des forces de l'ordre [de proximité...] dans les quartiers populaires.
SOS Racisme ne nous épargne pas les amalgames.  "Manifestement, notre pays a une grande capacité à s’émouvoir pour ce qui se passe à Ferguson aux Etats-Unis et identifie avec une déconcertante facilité les mécanismes du racisme et du contrôle sécuritaire des territoires où vivent des Afro-américains",  polémique l'organisation socialiste."Par contre [en revanche?], cette lucidité s’envole comme par magie [sic] lorsqu’il s’agit de regarder notre société en face et d’en analyser les dysfonctionnements."
Les syndicats de policiers et de magistrats éprouveront sans doute le besoin de réagir à cette mise en cause.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):