POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 26 mai 2015

Le stylo de Vallaud-Belkacem, objet sexuel d'une frustrée

Vallaud-Belkacem "suce son stylo très érotiquement" par ennui, observe un élu UMP

La ministre des Droits des femmes se fait plaisir dans l'hémicycle


La frustration de la porte-parole de Ayrault n'a pas échappé à Hugues Foucault, 
Claudine (Dupont) à l'école...

un député UMP qui s'en est ému dans un tweet  pour adultes pré-soixante-huitards qui laisse froid les fillettes de 2013 
dans la touffeur d'un chaud après-midi orageux de juin, si tant est qu'elles regardant les débats à l'Assemblée nationale plutôt que D8.
Des observateurs et -trices bégueules des réseaux sociaux ont ensuite défendu la sculpture gonflable de la Place Vendôme en y voyant un sapin de Noêl là où  en décembre 2014 les fillettes reconnaîtront un plug anal.

A 15h38, Hugues Foucault, visiblement émoustillé par Najat Vallaud-Belkacem, fait sur Twitter ce constat compassionnel: "#NVB suce son stylo très érotiquement #QAG #DirectAN". Inutile de se connecter au profil Twitter de l'élu pour tenter de comprendre ce qui lui vaut cette volée de bois vert de la part des hypocrites du microcosme parisien. Les amatrices de fessées se sont libérées !

VISIONNER la scène de compensation (si modeste soit-elle, dans l'urgence) filmée en plan rapproché par un cadreur malicieux :
video

L'élu UMP a effacé le petit commentaire qui a déclenché le choeur des vierges émancipées et libérées, et pourtant effarouchées… 

Visiblement embarrassé, le maire de la commune de Bretagne, dans l'Indre, a publié à 17h50 un tweet où il présente ses "plus vives excuses" à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, "ainsi qu'à tous ceux (qu'il a) choqués par (son) tweet d'une infamie et d'une horreur totale". Et maso, en plus !


Les modèles de vertu se dessalent ?
  


Un grivoiserie - qui a l'inconvénient d'être gauloise - déclenche rapidement des commentaires outrés des polissonnes, dont on se demande à quoi elles pensent,
notamment Anna Cabana (Le Point, comme F. O. Giesbert, ci-contre à droite) qui hante pourtant les cabinets ministériels. 
Vous avez dit "outrés"? Que penser de cette innocente prise de vue  de BFMTV ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):