POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 6 février 2012

L'UMP coupe l'herbe sous le pied du FN

Le PS laisse la voie libre à Marine Le Pen

La gauche combat l'UMP mais favorise le Front national

Tout est-il équivalent de tout
?
Le PS établit une étude comparative défavorable à Guéant ! En effet, la polémique du PS visant le comparatif de Claude Guéant sur les "civilisations" et les appels de la majorité au vote utile participent d'une stratégie de renforcement de la candidature de Marine Le Pen.

La publicité comparative serait-elle toujours interdite ?
Le PS estime en effet qu'il va avoir besoin des électeurs d'extrême gauche pour contrer Nicolas Sarkozy, comme en 2007, notent les politologues libres.
Ces derniers mois, l'opposition avait déjà tenté de contrecarrer le ministre de l'Intérieur sur l'insécurité ou l'échec scolaire. Aujourd'hui, les militants de la pensée unique se mobilisent contre la différence entre les civilisations, suggérant sans doute que les régimes totalitaires nazi et soviétique se valent. Mais comme ils ne confondent pas les régimes politiques et les civilisations ou cultures de l'humanité, il faut probablement entendre que l'Europe moderne n'a apporté que des frustrations sans compensations en matière de sécurité, de santé, de solidarité sociale et d'art. La civilisation perse était certes éblouissante, mais l'ère nouvelle ouverte pas Khomeiny est tellement prometteuse. L'Egypte antique nous a beaucoup apporté, mais c'est de l'histoire ancienne et nous ne sommes pas aussi riches de ses avancées que des espoirs nés du printemps arabe, si toutefois ils se vérifient. Dans la civilisation aztèque, si riche soit-elle, comme dans toutes les autres civilisations précolombiennes de Mésoamérique, puis dans les cultures judaïque et islamique, le rite du sacrifice humain était courant et essentiel, mais laquelle de ces cultures la fait perdurer et ne soutient donc pas la comparaison ?

Il est intolérable que Claude Guéant se soit exprimé librement, voilà sa faute, défiant les diktats de la pensée unique qui instrumentalise les propos des rebelles. Aurait-il fallu qu'il laissât en jachère la case que la gauche a abandonnée à Mme Le Pen, comme l'a souhaité lundi le candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, préférant dénoncer une supposée "position de quasi-xénophobie d'Etat" plutôt que de combattre ces thèses du FN et d'avouer sa "quasi" proximité de vues sur le problème palestinien.
"On constate que c'est régulièrement Claude Guéant qui se retrouve en pointe sur ces sujets-là, il y a une répartition du travail", insinue le politologue Jérôme Fourquet (directeur adjoint du département opinion publique à l'IFOP, entreprise commerciale de sondages). En mars dernier sur France Info, le même adoptait un autre angle, puisqu'il soutenait que le FN prend des voix à l'UMP... C'est encore lui qui situe l'essor de Marine Le Pen en octobre 2009, lorsqu'elle déclenche la controverse médiatique à propos du roman autobiographique de Frédéric Mitterrand.

A l'approche de l'officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy, toujours donné largement battu par les produits de sondage qui donnaient Désirdavenir Royal largement vainqueur en 2007, la déclaration de Claude Guéant dans un domaine qui dépasse le strict cadre de ses attributions répondrait à un double objectif, selon Stéphane Rozès (CSA) qui souligne les efforts de l'UMP pour réduire le glissement des électeurs de la majorité républicaine vers le FN.
"C'est dans la lignée du discours de Grenoble (en 2010) ou du débat sur l'identité nationale: Claude Guéant fait régulièrement des piqûres de rappel qui servent à la fois à faire du clivage idéologique entre la droite et la gauche et à tenter de récupérer des électeurs tentés par le FN", estime ce politologue. Parallèlement, que fait l'opposition pour empêcher l'électorat populaire déçu par la gauche de se jeter dans les bras de Marine Le Pen ?

Bouc émissaire, Guéant a bon dos !

Selon une étude réalisée par l'IFOP pour L'Humanité (3 février 2012), 25% des sympathisants de FO et 22% de ceux de la CGT veulent voter Le Pen à l'élection présidentielle. (Lien L'Express)
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, interrogé par L'Express, ne se montre "pas vraiment surpris". Les bras ballants, il ajoute: "Dans un contexte de crise, c'est normal qu'il y ait un vote contestataire de la part de gens dans la difficulté."
Mais l'analyse de Fourquet, également auteur de cette étude, est d'autant plus malveillante à l'égard de Guéant, puisqu'il commente ainsi l'impuissance de la gauche: "Il y a, à FO, une diversité d'opinions, confirme ...Jérôme Fourquet. Et dans les années 1970 et 1980, une part importante d'ouvriers proches du RPR et du gaullisme se tournait vers FO. " Et non vers la CGT et la CFDT, historiquement liés au PCF et au PS
".

Avec une candidate frontiste, Marine Le Pen, estimée à un niveau de plus ou moins
20%, la gauche se trompe d'adversaire

Elle s'évertue en effet à accréditer l'idée que la cote d'alerte est atteinte pour le président sortant, qui doit atteindre un score élevé dès le 1er tour s'il veut reproduire sa stratégie victorieuse de 2007. La stratégie de la gauche consistant à lui jeter des polémiques incessantes dans les roues de sa berline favorise le char d'assaut de Marine Le Pen.

Les déclarations de Claude Guéant permettent en outre de "déplacer le curseur sur
une thématique autre que l'économie et le social", selon les adversaires de l'UMP, mais puisque les promesses floues de Hollande ne convainquent pas sur ces thèmes, le PS a tout avantage à débattre à perte de vue sur le sociétal, le mariage homosexuel étant, selon elle, symbolique d'une gauche décomplexée depuis 2007, quand Mme Royal, la candidate de la gauche, estimait que "Ce n'est être ni homophobe, ni réactionnaire, que d'estimer que des opinions réservées sur le mariage homosexuel sont légitimes et respectables. (...)
S'il s'agit d'améliorer un contrat civil pour une égalité des droits (...), oui. S'il s'agit d'une confusion des repères et d'une provocation injustifiée des convictions familiales et religieuses, non" Le Monde, 13 mai 2004.

Le "politologue" IFOP reproche à la droite ce que la gauche a peur de faire
"Il s'agit d'attirer une partie des électeurs potentiels du FN, notamment au second tour, mais ce sera plus difficile qu'en 2007 car Nicolas Sarkozy est désormais lesté d'un bilan", considère (objectivement?) l'employé de l'IFOP, Fourquet qui ne reproche pas à ses amis socialistes leur inertie face à la fuite de ses électeurs.
M. Rozès observe, quant à lui, qu'en 2007 N. Sarkozy avait su séduire des électeurs potentiellement attirés par le FN grâce au "triptyque 'travail, mérite, pouvoir d'achat' ", mais ne tire aucun plan sur la comète de ce qu'il adviendra quand le candidat sera déclaré.

Le raisonnement de Fourquet est par ailleurs risqué, met en garde Rozès
Loin de décrédibiliser le FN, elle le "renforce", signale-t-il à l'attention des apprentis sorciers de la gauche. Cette diabolisation du président sortant et de son entourage risque en outre de "creuser le fossé entre Nicolas Sarkozy et une partie de l'électorat de droite qui peut être tenté de se déporter sur François Bayrou", prévient Rozès.

Les commandes de sondages qui servent le PS
Le patron de l'UMP, Jean-François Copé, a ainsi mis en garde lundi sur France Inter les électeurs potentiels de Marine Le Pen contre un vote qui signifierait "mécaniquement" la victoire de la gauche, à la présidentielle comme aux législatives de juin.
En filigrane, il a pointé les valeurs communes aux électeurs des droites, "
notamment en matière de sécurité, de fermeté, de lutte contre l'immigration clandestine et aussi sur le plan économique".
Autant de sujets auxquels l'électorat de gauche est attentif, sans que l'oppostion ne fasse pour autant barrage à Marine Le Pen.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):