POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

dimanche 5 février 2012

Législatives: le carré communiste des Bouches-du-Rhône organise la résistance

Quatre circonscriptions dans le viseur du Front de gauche


Le PCF rêve de remonter ses bastions de Marseille, Gardanne, Aubagne, Port-de-Bouc


Les investitures sont pratiquement toutes attribuées.
Et les seize candidats du Front de gauche quasiment tous sur la ligne de départ, dans les Bouches-du-Rhône, pour décrocher un mandat de député au mois de juin 2012. Alors que les autres grandes formations politiques en sont toujours aux négociations, à l'image du PS et des Verts, ou n'ont pas encore, comme l'UMP, débuté le processus, les communistes et le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon sont parmi les premiers dans les starting-blocks
.

"Cette échéance est aussi importante que la présidentielle", commente Pierre Dharréville, le secrétaire départemental du PCF , "citoyen du monde, écrivain, compositeur, militant et conseiller municipal du Rove, en poste depuis trois ans. Le nouveau patron des communistes du département prépare sa première bataille législative avec pour objectif la re-conquête et il ne s'interdit pas des "velléités" sur au moins quatre circonscriptions.

Si en 2007, le Parti communiste avait à peine franchi la barre des 8,5% des suffrages dans les Bouches-du-Rhône, la dynamique des élections cantonales où le Front de Gauche a raflé 9,56% des suffrages dans le département lui laisse entrevoir d'autres succès. "Nous entendons devenir une place forte dans le paysage local", clame encore Pierre Dharréville.



Combat des anciens et des modernes


Dans son viseur, la 13e circonscription
Ce fief communiste est détenu par le seul député PCF des Bouches-du-Rhône, Michel Vaxès et que les communistes comptent bien conserver. Après 17 ans de mandat, le député sortant, septuagénaire, préfère passer le flambeau à son suppléant Gaby Charroux, le maire m'as-tu-vu de Martigues. "Il a toujours eu la volonté farouche d'être là où la dignité humaine est battue en brèche", avance Pierre Dharréville qui vient de consacrer un ouvrage (Les Éditions Arcane 17) à l'ex-maire de Port-de-Bouc.

Mais, à 83 ans, l'ancien maire de Martigues a des comptes à régler avec celui qu"il a fait roi, G. Charroux. Paul Lombard, maire PCF de 1968 à 2009, après son père, garde une cote terrible et a annoncé sur son blog qu'il sera candidat aux élections législatives sur la 13e cirsconscription des Bouches-du-Rhône. Il affrontera donc Gaby Charroux (représentant du Front de Gauche), un ingrat qui lui a succédé "dans un fauteuil", avec son appui, mais s'en est montré extrêmement peu reconnaissant. Dans sa profession de foi, Paul Lombard indique que ses rapports avec celui qui était son dauphin sont au "bord de la rupture".


Parmi les terres à ré-investir, Marseille


Le PCF, qui y a toujours été implanté, a perdu toutes ses circonscriptions en 2007.

Cette fois, "on veut reprendre la 7e", lance, tout feu tout flamme, le numéro un départemental.
Autrement dit affronter le PS dans les 15e, 16e et une partie du 14e arrondissement avec pour candidat un poids lourd, Jean-Marc Coppola, vice-président du Conseil régional et maire d'Arles, où il pourrait être menacé par Henri Guaino (UMP), sur les terres de Michel Vauzelle (PS), président du Conseil régional de PACA. "Ici, ily a un vrai débat, une vraie confrontation qui doit s'instaurer à gauche", prévient Pierre Dharréville.


Autres territoires, autres ambitions

Le Front de gauche entend reconquérir la 10e circonscription, celle de Gardanne
, ville minière non rentable qui a été maintenue en activité artificiellement par la gauche et où Yveline Primo partira à l'affrontement avec le très actif député-maire UMP (Droite populaire) de Bouc-Bel-Air, Richard Mallié .

La 9e s'étendant
d'Aubagne à La Ciotat.
Le Front de Gauche mise sur le maire de la Penne-sur-Huveaune, Pierre Mingaud (PCF), élu grâce au MoDem, entend faire souffrir la majorité présidentielle et son député Bernard Deflesselles.

Ailleurs, les troupes sont en ordre de bataille, même si les chances sont moindres: le conseiller municipal Christian Pellicani mènera le combat dans la 2e circonscription de Marseille (7 e et 8 e ); Marie Batoux du Parti de gauche dans la 3e (13 e et 14 e ); la conseillère d'arrondissement Marie-Jo Cermolacce dans le centre ville de la 1ere circonscription; Frédéric Dutoit tentera de reprendre son mandat, mais cette fois dans la 5e (4e et 5e ); candidate aux cantonales, Anna Rosso-Roig ira dans la 6e (9e et 10e ).

Seule circonscription non encore attribuée, la première, s'étendant principalement sur les 11e et 12e arrondissements de la cité phocéenne, verra son candidat désigné dans les quinze jours qui viennent. Ce qui n'a pas empêché la campagne de démarrer.

Hors de Marseille
Hélène Lecacheux se présente dans la 8e circonscription (celle de Salon);
le conseiller communautaire de MPM, Patrick Magro dans la 11 e (une partie du pays d'Aix);
le syndicaliste Jean-Claude Labranche dans la 12e (Côte Bleue);
Josiane Durrieu dans la 14 e (Aix-Peyrolles)
et enfin Guy Thomazeau à Châteaurenard dans la 15e.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):