POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 12 février 2012

Hollande interdirait-il Victor Hugo dans les écoles ?

Présidentielle: la polémique de la gauche sur les civilisations est orchestrée

L'opposition polémique sur tout: campagne présidentielle oblige-t-elle ?

Le PS a renoncé à préserver ce qui lui reste d'honneur.
La gauche reproche à Claude Guéant de dire ce que l'ethnologue Claude Lévi-Strauss a dit avant lui.

Pourquoi Hergé et Tintin seraient-ils plus racistes que Spirou et Franquin ?
La société qui gère les intérêts de l'ayant-droit des intérêts de l'oeuvre de Hergé a souligné à l'attention de Patrick Lozès, le président du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires de France) que: " juger le contenu d’une oeuvre ne vaut que si on la replace dans le contexte de l’époque où elle a été publiée ".

Mais bien d'autres encore avant lui se sont pourtant inscrits dans cette lignée, sans qu'aucun socialiste 'vertueux' n'ait encore trouvé à redire.
Lien PaSiDupes: le PS se radicalise

Serge Letchimy, député apparenté PS, que l'équipe Aubry a choisi pour sa couleur de peau, a eu une crise d'hystérie devant les caméras de l'Assemblée nationale.

Dans Spirou chez les pygmées (1949), Franquin présente deux tribus en guerre: les Lilipangus bruns de peau et les Lilipangués noirs. L'empereur africain fait appel à un Blanc, Spirou, pour résoudre le conflit. Le héros découvre que les Lilipangués sont seulement des bruns qui ne se sont jamais lavés, et qu'ils sont gouvernés par un bandit noir qui veut mettre la main sur les richesses de l'île. Il est finalement neutralisé et tous les Lilipangués lavés.
Ainsi, les Noirs seraient-ils racistes entre eux !

De grands absents ont d'ailleurs préféré ne pas assister à cet étalage affligeant de haine
, fait d'interprétations et d'allusions assorties d'injures, assimilant la comparaison des civilisations de sa cible à ce qui a amené aux camps de concentration nazis. Prévenus, François Hollande, candidat à la présidentielle, et Jean-Marc Ayrault, patron des députés, ne faisaient pas acte de présence: ils n'ont pas souhaité se salir les mains et être associés à cette agression que des siècles de comparaisons -historiques et litéraires- rendent partisane, outrancière et d'autant plus déplacée que le PS n'a jamais stigmatisées les précédents exemples, plus ou moins illustres, mais inscrits dans notre mémoire collective, qui signalent une occultation délibérée par la bien-pensance et, aujourd'hui, un odieux coup monté.
Lien PaSiDupes: " L'agression de Guéant par Letchimy ou l'ethnocentrisme populiste de la bien-pensance socialiste "

1933: autodafé nazi d'ouvrages d'auteurs juifs


Dans la république socialiste de la vertueuse chasse aux sorcières à la McCarthy, Spirou, stéréotype du héros modèle, sobre et non fumeur, à l'instar de Tintin, porte pareillement les stigmates de l'époque de la colonisation, mais échappe à la cabale archaïque et injuste dont seuls Tintin et Hergé sont les cibles.
Lien PaSiDupes: "Tintin, victime de la censure : à l’index ? "

Et pourquoi Guéant devrait-il être villipendé pour une comparaison de bon sens que la pensée unique réprouve, alors que Victor Hugo est passé au travers des stigmatisations et des injures pour des écrits qui, eux, ne sont pas sortis de leur contexte.


La supériorité des Blancs sur les Noirs

L'univers de Donald Duck présente, quant à lui, des canards anthropomorphes organisés en tribus et qui ne sont pas présentés à leur avantage, selon les mentalités évoluées et humanistes des bien-pensants du XXIe siècle.


Letchimy a-t-il aussi la haine de Victor Hugo ?
Hugo a donné des leçons à la terre entière et les socialistes se reconnaissent ainsi en lui, mais les plaignants prompts à l'indignation tonitruante ont-ils lu Quatre Vingt-Treize ? Derrière un héros crépusculaire se profilent les peuples "stupides et arriérés" d'Afrique.

" C'était à l'occasion de ce désastreux décret du 15 mai 1791, par lequel l'Assemblée nationale de France admettait les hommes de couleur libres à l'égal
partage des droits politiques avec les blancs ".

"Vous ignorez peut être qu'il existe parmi les noirs de diverses contrées de l'Afrique des nègres doués de je ne sais quel grossier talent de poésie et d'improvisation qui ressemble à la folie. Ces nègres, errant de royaume en royaume, sont, dans ces pays barbares, ce qu'étaient les rhapsodes antiques (...).
On les appelle griots. Leurs femmes, les griotes, possédées comme eux d'un démon insensé, accompagnent les chansons barbares de leurs maris par des danses lubriques, et présentent une parodie grotesques des bayadères de l'Hindoustan et des almées égyptiennes. "
" Dans une autre disposition d'esprit, je n'aurais pu m'empêcher de rire de l'inepte vanité des noirs ".

" Le moyen ridicule qu'il (Biassou) venait d'employer avec tant de succès pour déconcerter les ambitions toujours si exigeantes dans une bande de rebelles, me donnait à la fois la mesure de la stupidité des nègres et de l'adresse de leur chef " Toussaint-Louverture s'est servi plus tard du même expédient avec le même avantage (note de Victor Hugo).


Son Discours sur l'Afrique, 18 mai 1879, est clairement une défense et illustration de l'impérialisme français
C'était la pensée unique de l'époque...
" Que serait l'Afrique sans les blancs ? Rien. Un bloc de sable ; la nuit ; la paralysie ; des paysages lunaires. L'Afrique n'existe que parce que l'homme blanc l'a touchée. "
" Est-ce que vous voyez le barrage ? Il est là, devant vous, ce bloc de sable et de cendre, ce morceau inerte et passif qui, depuis six mille ans, fait obstacle à la marche universelle, ce monstrueux Cham qui arrête Sem par son énormité, -l'Afrique.

Quelle terre sue cette Afrique ! L'Asie a son histoire, l'Amérique a son histoire, l'Australie elle-même a son histoire; l'Afrique n'a pas d'histoire. Une sorte de légende vaste et obscure l'enveloppe. Rome l'a touchée, pour la supprimer ; et, quand elle s'est crue délivrée de l'Afrique, Rome a jeté sur cette morte immense une de ces épithètes qui ne se traduisent pas : Africa portentosa !
(Applaudissements).
C'est plus et moins que le prodige. C'est ce qui est absolu dans l'horreur. Le flamboiement tropical en effet, c'est l'Afrique. Il semble que voir l'Afrique, ce soit être aveuglé. Un excès de soleil dans un excès de nuit.
Eh bien, cet effroi va disparaître.

Déjà les deux peuples colonisateurs, qui sont deux grands peuples libres, la France et l'Angleterre, ont saisi l'Afrique ; la France la tient par l'ouest et par le nord ; l'Angleterre la tient par l'est et le midi. Voici que l'Italie accepte sa part de ce travail colossal. L'Amérique joint ses efforts aux nôtres ; car l'unité des peuples se révèle en tout. L'Afrique importe à l'univers. Une telle suppression de mouvement et de circulation entrave la vie universelle, et la marche humaine ne peut s'accomoder plus longtemps d'un cinquième du globe paralysé.
De hardis pionniers se sont risqués, et, dès leurs premiers pas, ce sol étrange est apparu réel ; ces paysages lunaires deviennent des paysages terrestres.La France est prête à y apporter une mer.
Cette Afrique farouche n'a que deux aspects : peuplée, c'est la barbarie ; déserte, c'est la sauvagerie (...).
Au dix-neuvième siècle, le blanc a fait du noir un homme ; au vingtième siècle, l'Europe fera de l'Afrique un monde. (Applaudissements)

Refaire une Afrique nouvelle, rendre la vieille Afrique maniable à la civilisation, tel est le problème. L'Europe le résoudra.
Allez, Peuples ! Emparez-vous de cette terre. Prenez là. A qui ? à personne. Prenez cette terre à Dieu. Dieu donne la terre aux hommes, Dieu offre l'Afrique à l'Europe. Prenez-la. Où les rois apporteraient la guerre, apportez la concorde. Prenez-la, non pour le canon, mais pour la charrue; non pour le sabre, mais pour le commerce ; non pour la bataille, mais pour l'industrie; non pour la conquête, mais pour la fraternité.(applaudissements prolongés).

Versez votre trop-plein dans cette Afrique, et du même coup résolvez vos questions sociales, changez vos prolétaires en propriétaires. Allez, faites ! Faites des routes, faites des ports, faites des villes; croissez, cultivez, colonisez, multipliez."

L'opposition socialo-communiste tient-elle vraiment à lire le livre de l'Histoire à l'envers ?
Alors le PS se désolidarisera de Victor Hugo et le reniera ?
Si Hollande était président, est-ce qu'il l'évacuerez donc du Panthéon ?
L'auteur serait-il censuré dans les programmes scolaires et son oeuvre passée au pilon ?
Ou brûlée sur la place publique ?

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):