POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 1 février 2012

Montebourg voulait asphyxier Chevènement, mais l'appelle maintenant à son côté

L'odieux Montebourg est incohérent

Le retrait de Chevènement, trois mois seulement après l'annonce de sa candidature, satisfait la gauche, bien qu'il ne vaille que 0,05% d'intentions de vote à la présidentielle.
"On a clairement manqué de surface médiatique", argumente le porte-parole de l’ex-candidat et ex-maire de Belfort. Dès lors, à moins de trois mois du premier tour, sa position devenait difficilement tenable, à la tête de seulement 400 promesses de signatures.


Début novembre 2011, Montebourg voulait la peau de Chevènement

L'ignomineux député PS conseillait alors au candidat Hollande de "rendre inutile la candidature de Chevènement"
.
Pour cela,
il suggérait de reprendre à son compte une partie des idées du président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC) pour le neutraliser.
Et de fait, l'ex-candidat Chevènement observe que certaines de ses idées sont en effet désormais portées au sein même du Parti socialiste.

Nono Montebourg arrivé troisième aux primaires ajoutait alors sur Canal+ que la candidature de l'ancien ministre de la Défense est soluble dans le projet socialiste et déclarait sa candidature d'autant plus "parfaitement compatible avec celle de François Hollande", que son projet est flou ! le candidat investi par le PS, estimait socialistes.


Le cynique (mais vertueux) socialiste ose maintenant séduire le Che

Le député PS de Saône-et-Loire veut " rendre hommage à Jean-Pierre Chevènement qui - par ses idées, sa ténacité, sa vision - a porté les couleurs de la gauche et de la France depuis des années".

Il faut le VOIR et l'ENTENDRE pour le croire:

Besoin d'un peu d'air pur et frais ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):