POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 18 février 2012

L'UMP ne laisse plus passer les mensonges du PS

Après Nicolas Sarkozy, Fillon a dénoncé les “ mensonges ” du candidat Hollande




Mensonge et intox socialistes,
manipulation de l'opinion,
lavage de cerveau
par la dictature de la pensée,
via leurs porte-parole et leurs media



Les vieilles ficelles socialistes de la manipulation de l'opinion


Ce sont les dénigreurs et agresseurs qui accusent la droite de vouloir "brutaliser " la campagne !
" C'est malheureusement vrai que François Hollande ment ", a déploré François Fillon sur RTL, interrogé sur les déclarations jeudi soir de Nicolas Sarkozy observant que François Hollande " ment matin et soir ". " J'entendais encore hier (jeudi) François Hollande dire qu'on avait fait 70 milliards d'euros de cadeaux aux plus riches : personne n'est capable de documenter cette affirmation, c'est juste un mensonge !
", a souligné François Fillon. " Quand on demande aux socialistes où sont ces cadeaux, ils mettent pêle-mêle la taxe professionnelle, comme si c'était un cadeau aux plus riches, la TVA sur la restauration, comme si c'était un cadeau aux plus riches, les heures supplémentaires… "


Le Premier ministre justifie son accusation de mensonge

"
Quand on veut être président de la République, on ne peut pas baser sa campagne sur des mensonges
". Le Premier ministre a également rappelé que " la tradition du Parti socialiste est d'être toujours très à gauche dans l'opposition et plutôt libéral au pouvoir, sur les retraites, les privatisations… "

Il a en revanche, admis que le " bouclier fiscal ", mesure emblématique du quinquennat de Nicolas Sarkozy, avant 2008, est devenue " une décision inadaptée " avec l'émergence de la crise économique et financière.
Il a regretté par ailleurs la tournure prise par le débat sur l'identité nationale détourné de son objectif.


Les procès socialistes continuent de plus belle

Les partisans de François Hollande maintiennent contre toute évidence que Nicolas Sarkozy et François Fillon " ont décidé de faire oublier leur bilan
en abaissant le débat dans l'invective, dans l'injure, dans une forme de violence verbale destinée à opposer les Français les uns aux autres, à diviser profondément la République ", a réagi Bernard Cazeneuve, le caricaturiste de l'intervention du président à la fin janvier sur TF1.

Ce porte-parole de François Hollande démontre ainsi que la stratégie socialiste consiste à attribuer à l'adversaire les procédés que le PS a lui-même mis en place et, amer, pratique depuis son cuisant échec de 2007.
Et pendant ce temps, l'accord PS-EELV - qui prévoit le retrait de concessions sur le nucléaire - menace l'usine Areva de retraitement nucléaire de La Hague à Cherbourg, et l'emploi dans la circonscription dont il est le député...
Qui est en effet dans la violence verbale permanente, dont Benoît Jumbo-Hamon s'est fait une spécialité ? Est-ce une invective "vertueuse" d'assimiler la comparaison des civilisations par Claude Guéant (après Victor Hugo et Jules Ferry) aux théories qui ont favorisé la montée du nazisme ? Le ministre a-t-il répliqué en stigmatisant les bolchéviks, les communistes, les maoïstes, les Khmers rouges et tous les totalitaires marxistes, responsables des exterminations de masse en goulags ou laogais et des régimes de dictature castriste à Cuba, au Vénézuela (Hugo Chávez) et en Bolivie (Evo Morales, ce dernier insistant sur la thématique ethnique !), maoïste en Corée du Nord, au Viet-Nam, au Laos ou en Birmanie et marxiste africain au Soudan (coup d'état militaire dirigé par le Parti communiste soudanais en 1989: le général Omar El-Béchir occupe toujours le pouvoir...) ? Et aussi les violences des révolutionnaires d'Action Directe en France, de la Fraction Armée Rouge ou (" bande à Baader ") en RFA, les Brigades Rouges en Italie, Devrimci Sol en Turquie, 17-Novembre en Grèce, les Cellules communistes combattantes en Belgique, Euskadi ta askatazuna, ETA, au Pays Basque.

Qui injurie l'autre en le traitant de "Madoff" ou de "sale mec" ?
En août dernier, Harlem-Hache Désir n'a-t-il pas établi entre Guéant et Goldnisch une comparaison inconvenante ? Invective ou injure ? Eric Besson avait dû tacler 'Hache' Désir et le ramener à la raison !

Le choix de Nathalie Kosciusko-Morizet en porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy n'est pas le signe que la "campagne dure" promise par Jumbo-Hamon sera le fait de la majorité présidentielle.
NKM, qui a publié un ouvrage contre le FN, a affronté Marine Le Pen en débat, incarne la mouvance écologiste de l'UMP, et assume sans ostentation le positionnement politique de Nicolas Sarkozy, mais certains estiment toutefois que cette tête bien faite est trop policée et modérée dans l'expression, face aux voyous et aux menteurs: elle aura donc besoin de débateurs durs à cuire à ses côtés.

On sait, officiellement depuis le samedi 18 février, lors de l'inauguration du QG de campagne, 18, rue de la Convention Paris, que la ministre de l'écologie quittera le gouvernement. Le ministère sera rattaché directement au premier ministre, François Fillon.
Le modeste QG, qui est situé dans le XVe arrondissement de type "classe moyenne", tranche avec l'élégant VIIe arrondissement choisi par celui qui "n'aime pas les riches", qui ne met encore pas ses gestes en accord avec ses paroles. Le QG sera dirigé par Guillaume Lambert, ancien chef de cabinet du président de la République, et accueillera une petite cellule Internet, dirigée par Nicolas Princen, qui gérera la présence du candidat sur les réseaux sociaux : il a inauguré récemment une nouvelle page sur Facebook, tandis que l'équipe de Nicolas Sarkozy est active sur Twitter depuis mercredi.

Le chef de l'Etat se rendra demain, dimanche 19 février à Marseille, où il tiendra un discours sur la France et les Français, au cours d'un grand rassemblement populaire.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):