POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 11 août 2015

Une centaine de clandestins interpellés à Menton: nouveau record

Certains clandestins interceptés sont remis dans le train, malgré les activistes accourus 

Tous les migrants interpellés  n'ont pas été renvoyés à Vintimille en Italie. 
Un groupe d'une centaine de migrants a été interpellé dimanche soir à Menton (Alpes-Maritimes) dans le dernier TER en provenance de Vintimille (Italie), a-t-on appris de la préfecture des Alpes-Maritimes. Dimanche à 22 h 55, la police aux frontières (PAF), assistée de CRS appelés en renfort et désignés comme 'forces mobiles' par la presse gouvernementale, a procédé, en gare de Menton-Garavan, la première après la frontière italienne, à l'interpellation d'un groupe d'une centaine d'illégaux, a précisé la préfecture. "Tous ont fait l'objet d'un contrôle d'identité conformément aux règles de Schengen qui nous autorisent à le faire dans une bande frontalière de 20 kilomètres, ainsi que dans les gares internationales, et tous ont fait l'objet d'une demande de réadmission vers l'Italie", a précisé François-Xavier Lauch, directeur de cabinet du préfet.

La police française a ramené les clandestins au poste de la PAF de Saint-Louis à Menton et en a remis certains aux autorités italiennes à la frontière. 

Une information rapportée par Nice-Matin est occultée par la presse nationale
Des activistes français et italiens venus soutenir les migrants ont été évacués par les autorités françaises.

Les rapports seraient apaisés entre les autorités italiennes et françaises
Lundi matin, la plupart des clandestins avaient été réadmis en Italie, a indiqué le représentant du ministère de l'Intérieur, se' félicitant de "l'excellente coordination avec les autorités italiennes pour gérer cette situation".

Certains clandestins sont toutefois restés sur le territoire français

L'étude de leur dossier est toujours en cours. 
Clandestins interpellés à Menton,
à la frontière avec l'Italie
C'est la première fois qu'une interpellation d'un groupe aussi nombreux est effectuéeselon la préfecture: le précédent record était de soixante personnes. La préfecture n'a donné aucune indication sur le sens à donner à ce passage groupé. 
Après un pic atteint à la mi-juin, avec un total de 1.500 personnes interpellées chaque semaine à la frontière, le nombre d'interpellations de migrants avait fortement baissé pour atteindre il y a trois semaines 450 interpellations hebdomadaires, avant de repartir à la hausse récemment avec 766 interpellations entre le vendredi 31 juillet et le vendredi 7 août.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):