POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 1 août 2015

1er août: Livret A, EDF, loyers... ce qui va changer pour le pire

De nombreux changements qui riment avec hausse des dépenses pour les ménages

Les ménages vont encore souffrir de la politique socialiste...
 

Ce samedi 1er août,
le taux du livret A est abaissé de 1 % à 0,75 %, son plus bas niveau historique depuis sa création en 1818. Une décision prise par le ministre des Finances sur recommandation de la Banque de France, en raison de la faiblesse de l'inflation. Un effet de l'indexation qui aurait pu être pire : le taux aurait normalement dû descendre jusqu'à 0,5 %. Ce n'est que partie remise...

Le graphique de janvier 2015 ci-dessous souligne la valeur très relative de l'argument de l'indexation du Livret A sur le taux d'inflation: voir l'écart de 0,5% en 2008-2009
Une meilleure attractivité de la rémunération du livret aurait dû favoriser la construction de logements HLM et c'est donc le logement social qui va souffrir de la désaffection attendue pour le Livret A. 

Les tarifs de l'électricité vont augmenter de 2,5 %. 
28 millions de ménages sont concernés par cette hausse. 
Les commerçants et les petites entreprises seront en revanche épargnés, a assuré la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal

En revanche, le prix du gaz ne change pas. Les tarifs ont diminué de 7 % en moyenne depuis le 1er janvier, selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE): c'est l'effet bénéfique de la baisse de son prix, du fait de l'exploitation du gaz de schiste américain.
Le Premier ministre algérien souhaite que son pays relance ses projets énergétiques en partenariat avec l'Union européenne pour l’aider à limiter sa dépendance à l'égard de la Russie, rapportait le 11 mars la presse algérienne. Pays riche en hydrocarbures mais qui souffre de la crise du pétrole, l'Algérie est le deuxième fournisseur en gaz de l'Europe - 25% du gaz consommé - après la Russie.

Les loyers encadrés à Paris

Ce 1er août voit aussi l'entrée en vigueur de la loi Alur, mise en place par Cécile Duflot. La mesure est pour l'instant limitée à Paris, mais le gouvernement maintient encore l'idée de son élargissement. La mesure devrait ainsi entrer en application à Lille, à partir de 2016. 
Les loyers fixes ne pourront dépasser un certain montant au m2, en fonction de leur localisation dans les 80 quartiers découpés de la capitale. Ils ne pourront être majorés au-delà de 20 % du montant déterminé par secteur. 
Mais les détracteurs de cette mesure dénoncent des baisses qui s'appliqueront surtout dans les grands appartements des beaux quartiers... 

Parallèlement, le nouveau contrat-type pour la location d'un logement entre en application. La réforme vise à permettre une meilleure lisibilité pour le locataire et entend limiter les abus. Des informations jusque-là non précisées deviennent ainsi obligatoires, comme le montant du dernier loyer acquitté par le locataire précédent.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):