POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 3 août 2015

Pantin: des squatteurs s’installent à la Banque de France

Hobby: prendre possession de lieux inoccupés

Les squatteurs de l’ancienne maternité parisienne de la rue Erard (XIIe) 
Le collectif parisien de squatteurs espère rester dans d'anciens locaux
 de la Banque de France jusqu’à ce qu’il y ait un projet pour le site.
Ces artistes et mal-logés réunis dans le collectif Stendhal ont amené leurs affaires petit à petit ces derniers jours, en passant par l’arrière et, dans la nuit de dimanche à lundi, ont terminé leur infiltration dans le bâtiment de la Banque de France, avenue Jean-Lolive à Pantin, déserté depuis 2010.

Leur objectif est toujours le même, occuper des lieux vacants pour ’y vivre, mais aussi d’en faire "un endroit de partage et de rencontre avec les habitants"

Pourquoi Pantin, ville socialiste de Seine-Saint-Denis ?

La maire PS est Catherine Baratti-Elbaz, la suppléante de Sandrine Mazetier, députée de Paris et ex-adjointe à la maire du 12e arrondissement, Michèle Blumenthal, septuagénaire qui avait fait de la résistance contre la volonté d'Anne Hidalgo d'imposer le non-cumul des mandats. Les députés-maires Patrick Bloche (11e), Pascal Cherki (14e) et Daniel Vaillant (18e), ainsi que la candidate du PS dans le 5e en 2001 et 2008 Lyne Cohen-Solal, ont accepté de laisser leur place.

A Pantin, les squatteurs espèrent bien obtenir l’autorisation de rester sur place jusqu’à ce que soit tranché le sort de la belle bâtisse de briques et d’encorbellement de pierres. En 2013, on évoquait l’arrivée de l’école de design Camondo mais le projet semble au point mort
En attendant, ces spécialistes du squat apprécient l’espace où ils ont posé leurs matelas, les bureaux protégés par des portes blindées, la grande salle d’accueil, les logements de fonction avec salles de bain… Ils ont même visité la salle des coffres, lampes de poche à la main.

Le collectif artistique Stendhal occupa jusqu’en 2013 le 50, rue Stendhal pour y exercer des activités qui se veulent artistiques, mais aussi environnementales et solidaires. A la réception d'une notification d’expulsion, le collectif a déménagé au 5 de la même rue. Europe Écologie Les Verts du 20e avait décidé de soutenir le collectif Stendhal pour qu’il puisse demeurer dans le bâtiment jusqu'à la construction annoncée de logements sociaux, d'un centre d’hébergement et d'une crèche en 2014.

Pas question pour autant de bloquer un projet. 
En 2013, cette maternité avait été occupée par les associations Droit au logement (DAL) et Jeudi noir qui avaient occupé cette ancienne maternité pour "accélérer le processus" de réquisitions lancé par la ministre du Logement, Cécile Duflot. Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, souhaitait que la Ville y installe des logements sociaux. L'immeuble appartient à BNP Paribas et ses filières, selon les associations.
José, le porte-parole de la trentaine de militants, rappelle qu’ils n'en sont pas à leur première action commencée rue Stendhal, en juillet 2014, lorsque les travaux de rénovation de l’immeuble qu’ils libérèrent quand la maternité du XIIe fut rachetée le 15 septembre. 

Les squatteurs ont libéré les locaux de la Banque de France de Pantin ce soir, après une nuit. 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):