POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 23 août 2015

Après sa loi anti-terroriste, Valls dégaine un numéro de téléphone

"Manuel Valls muscle l'arsenal antiterroriste" (Le Figaro, janvier 2015)...

Une "détermination implacable"
Cliquer pour agrandir
C'est ce que garantissait le quotidien de centre droit, honni de la gauche. Mais pourquoi cet excès de haine? Lisons en effet ces lignes en date de janvier 2015. 
"Les chiffres égrenés donnent la mesure de ses ambitions", se félicite d'emblée Le Figaro. "Le premier ministre annonce un plan sur trois ans, qui comprend de nombreuses créations d'emplois (et une croissance, celle de la dette publique), ainsi qu'une enveloppe de 425 millions d'euros. De quoi impressionner la minorité de contribuables, majoritairement français et nantis dans leur pays.

"Tout est budgété", assure Le Figaro, en soutien au gouvernement socialiste Et le journal "d'opposition" d'égrener les dépenses, "achats d'armes, de matériels plus performants, gilets pare-balles, casques tactiques pour les forces de l'ordre, mais aussi véhicules, outils informatiques et même un site Internet grand public dédié aux moyens de lutte contre l'embrigadement djihadiste. Les services d'analyse et d'enquête sur les réseaux terroristes vont être musclés. La coopération devra s'améliorer. L'ancien premier flic de France a visiblement su identifier quelques failles…" Fort bien !

Mais, bien que "non précisé", le financement n'interpelle pas le quotidien outre mesure : le diesel, les radars, le timbre et l'électricité plus chers pour tous? C'était déjà budgété. L'occupant de l'Elysée a même promis qu'il y aurait de nouvelles baisses d'impôt. Bravo, mais à condition que la courbe de la croissance passe du frémissement au tressaillement... Les Français étaient si peu confiants depuis bien avant la date-butoir de décembre 2013, fixée par le Capitaine de pédalo soi-même (il y a d'ailleurs bientôt deux ans), que Pépère en campagne a annoncé des baisses, quoi qu'il arrive, au moment où cette courbe de croissance collait à  zéro, c'était osé, voire insultant: les voyants  promis tout roses dans un proche avenir sont en effet passés au rouge dès avant la rentrée.
Le Figaro ne vote donc plus Juppé ?
"Manuel Valls a voulu frapper les esprits, en présentant, ce mercredi, aux côtés de ses principaux ministres, son plan pour répondre au défi du terrorisme djihadiste qui a frappé la France les 7, 8 et 9 janvier." 
"Environ 3.000 personnes doivent être surveillées dans le cadre de la lutte antiterroriste," selon le premier ministre en janvier. De ces "personnes", on en dénombre aujourd'hui 5.000, six mois plus tard, histoire d'excuser l'impuissance de Manu-le-Terrible, au risque d'en signaler l'inefficacité ombrageuse. "Celui-ci, qui avait pointé des "failles béantes" [mais qu'il n'a pas détectées en trois ans, de Beauvau à Matignon] après les drames qui ont fait 17 morts, a préféré éviter l'exercice d'autocritique, considère encore Le Figaro. Allez savoir pourquoi, en effet ! "Les failles, elles sont dans notre société", a décrypté l'homme fort du gouvernement, transposant la conviction de gauche que les assassins sont les victimes de cette société libérale. Voilà un "libéral-démocrate" qui a la couleur et le (mauvais) goût du marxisme honteux. s'il en a le stalinisme triomphant. Car "l'action" est plus que jamais son leitmotiv", commente Libération  Le Figaro. "Avec des mesures concrètes, un calendrier, une méthode. Un exercice où son parler franc a fait mouche", selon Le Figaro qui ne tarit décidément pas d'éloges. De quoi mériter pour LCI une fréquence sur la TNT ?...

Valls contre-attaque par de nouvelles "mesures concrètes"...

Au lendemain de la tuerie djihadiste évitée du Thalys, l' "audacieux" Premier ministre de Flanby a annoncé que la SNCF va mettre en place d'un numéro facilitant le "signalement des situations anormales" dans les gares et les trains.


Les contrôleurs de la SNCF ne seront pas sollicités
Au lendemain du tir à la Kalachnikov à bord du Thalys Amsterdam-Paris qui, sans le courage de "héros" étrangers, a failli virer au carnage, Manuel Valls s'est substitué au patron de la SNCF pour annoncer samedi 22 août que Guillaume Pépy allait "mettre en place un numéro national de signalement des situations anormales" dans les gares et les trains. La SNCF va par ailleurs "renforcer le nombre et la visibilité des messages de vigilance dans les gares", a ajouté dans un communiqué le boute-feu de Matignon, après s'être concerté dans la journée avec le président de la SNCF, Guillaume Pépy.
Et l'opératrice marocaine parle le français: c'est garanti ?


Même que, le gouvernement belge a de son côté annoncé avoir décidé de renforcer les mesures de sécurité dans les trains et les gares du pays. Cette décision a été prise lors d'une réunion du Conseil national de sécurité qui s'est tenue samedi à l'initiative du Premier ministre Charles Michel, ont indiqué ses services dans un communiqué. Plusieurs mesures ont été décidées et devaient être appliquées "dès ce week-end", notamment une "intensification des patrouilles mixtes franco-belges dans les Thalys au quotidien", ainsi qu'un "renforcement des patrouilles et des contrôles dans les gares internationales en collaboration avec les zones de police locale". De surcroît, le contrôle des bagages sera également renforcé.
En France, ça change quoi, le contrôle des bagages en période "écarlate" de plan Vigipirate activé ?




Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):