POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 1 août 2015

Ecologie punitive: Royal annonce des mesures contre la pollution à la rentrée des vacances

Maîtresse Royal compte bien sévir au retour des vacances 

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, annoncera des mesures "très attendues" sur la lutte contre la pollution de l'air.

Elle avait prévenu le 15 juillet: le gouvernement s'apprête à prendre des "mesures extrêmement fermes", après la publication d'un rapport parlementaire qu'elle a elle-même commandé le 11 février 2015 et téléguidé pour évaluer le coût de cette pollution à près de 100 milliards d'euros par an.

Elle nous aura menacé pendant trois mois avant de frapper

Royal occupe le terrain médiatique et ces mesures annoncées lui font du profit. "Elles seront annoncées à la rentrée, parce qu'on a encore des consultations à faire", a-t-elle expliqué à l'issue du conseil des ministres. 
A croire que Jean-François Husson (UMP-LR), le président de cette "Commission d'enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l'air" va maintenir tout l'été sous pression Leila Aïchi, rapporteure (EELV) et les six vice-présidents, Martial Bourquin (PS), Jacques Chiron (PS), Evelyne Didier (PCF), François Fortassin (PRG), Loïc Hervé (UDI) et Fabienne Keller (UMP-LR). Cinq des huit membres appartiennent à la majorité.

"Et puis, il y a les textes d'application de la loi sur la transition énergétique, qui porte en partie sur la lutte contre la pollution de l'air." L'excuse des textes d'application ne peut justifier le report de la prise de décisions à la rentrée. Les quatre mois de travaux de la commission d’enquête ont débuté le 19 mars 2015. Les chercheurs, les ONG, les autorités publiques, mais aussi les entreprises des secteurs concernés par la pollution de l'air, ont déjà été auditionnés: la commission d'enquête a en effet rendu public son rapport le mercredi 15 juillet 2015.

Effet d'annonce interminable qui donne l'illusion du travail mais dissimule les difficultés. "Donc (...) j'annoncerai l'ensemble du dispositif à la rentrée", a-t-elle ajouté. "Ce qui est important pour moi c'est aussi d'avoir des mesures qui vont s'inscrire dans le budget et les arbitrages du budget se font à la fin du mois d'août."

Mme Royal refuse que son image fasse les frais de la transition énergétique  

Pare-foudre en place...
Priée de dire à quoi elle pensait, la ministre de l'Ecologie a estimé qu'il fallait donner aux maires des grandes villes plus de liberté de manoeuvre pour prendre des décisions... contraignantes comme la circulation alternée ou l'interdiction de sites urbains à la circulation en cas de pics de pollution. Droite dans les bottes des maires !

Dès le 16 juillet, elle avait d'ailleurs exclu un alignement de la fiscalité du diesel et de l'essence d'ici à 2020, comme préconisé dans le rapport parlementaire. La transition énergétique - telle que la conçoit Mme Royal - ne doit pas polluer son image personnelle.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):