POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 18 août 2015

L'allocation de rentrée scolaire (ARS) n'est pas revalorisée en 2015

Combien vos enfants vous rapporteront-ils 

Le versement de l'allocation de rentrée scolaire (ARS) doit commencer à partir de ce mardi. 

Un cartable par an et
toute transmission au puîné interdite 
Les bénéficiaires ne pourront pas compter cette année sur une augmentation du montant de l'allocation de rentrée scolaire. Plus de 3 millions de familles sont concernées. Des baskets pour frimer dans la rue, mais à ménager en sport, un blouson ou jeans de marque, la calculette dernier cri pour contourner l'apprentissage de la table de multiplication, un dictionnaire anglais-français pour conforter l'idée fausse qu'une langue est une simple suite de mots, mais pas de dictionnaire de latin depuis cette année !... Il faut d'ailleurs être un journaliste de plus de cinquante ans (éventuellement bac +5 ?) pour croire encore à l'utilité du dictionnaire à l'heure de l'internet. Et du cartable ? Les Conseils départementaux ont fait passer les collégiens de Lozère (et d'ailleurs) aux clés numériques et les lycéennes l'ont jeté aux orties au profit d'un baise-en-ville  sac à main de bourgeoise du siècle passé.  
Ce serait donc la liste des dépenses -essentiellement vestimentaires- , car on ne parle même plus guère de cahiers (ou de quelques feuilles de classeurs), auxquelles sont "soumis" chaque année les parents pour la rentrée scolaire ou pour tenir compte, de toute façon,  de la croissance physique de leurs enfants. La solidarité nationale rhabille les enfants...

Prévu pour ce mardi 18 août, le versement de l'Allocation de rentrée scolaire (ARS) arrive donc comme une manne pour des familles qui cumulent ainsi une quantité d'aides et allocations que ne soupçonnent pas les contribuables, qu'elles tombent de la CAF, du Conseil départementale ou de la Mairie. 

De combien pourrez-vous bénéficier (ou non) ?  
Sur le site de la Caisse d'allocations familiales (CAF), les montants pour la rentrée 2015 sont les suivants : 
Pour les enfants de 6 à 10 ans : 362.63 euros (362 euros à...  6 ans: pour retapisser sa chambre ? Et chaque année !) 
Pour les enfants de 11 à 14 ans : 382.64 euros (20 euros de plus pour faire face aux besoins d'un ado de 14 ans...) 
Pour les "enfants" de 15 à 18 ans (ce sont au mieux des ados et au pire des adultes qui ont dépassé l'âge minimum de l'Instruction obligatoire, fixé à 13 ans): 395.90 euros. 

Versée chaque année à près de trois millions de familles

Le montant des allocations familiales reste inchangé par rapport à l'année dernière. L'association Familles de France s'en désole. "Avec une hausse du coût de l'énergie [l'argumentaire type de Familles de France n'a visiblement pas été réactualisé], de la taxe d'habitation, qui n'est compensée par aucune augmentation en matière d'allocation de rentrée scolaire, on ne peut que constater un différentiel négatif, particulièrement néfaste pour les familles qui dépendent de ces aides", grince Thierry Vidor, directeur général de l'association qui semble tombé de la lune et n'avoir pas suivi les cours du pétrole (de schiste) pendant ces derniers mois. 

Conditions d'attribution 
Pour être éligible à ces prestations familiales, les ressources de l'année 2013 ne doivent pas dépasser le plafond disponible sur le site de la CAF
24.306 euros pour un enfant à charge 
29.915 euros pour deux enfants à charge 
35.524 euros pour trois enfants à charge. 
Le montant du plafond augmente ensuite à 5.609 euros par enfant supplémentaire.

Aucune preuve de scolarisation n'est exigée
L'ARS est versée dès que la CAF est assurée que l'enfant, l'étudiant ou l'apprenti est scolarisé, pensez-vous ? Mais le versement n'est nullement conditionné par l'envoi de la preuve de la scolarité de l'enfant. Depuis 2014 (!), le versement de l’ARS devient plus simple grâce à la suppression du certificat de scolarité pour vos enfants de 16 à 18 ans: il vous suffit de déclarer leur situation scolaire en ligne, directement sur l’espace "Mon Compte" du caf.fr, ou sur l’application mobile « Caf - Mon compte"... Une incitation à frauder la CAF ?
Ce qui ne nous épargne pourtant aucune déclaration démagogique sur le coût de la scolarisation de "nos chères petites têtes blondes", expression complètement désuète, en l'occurrence.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):