POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 16 août 2015

Alerte: enlèvement d'enfant à Rennes

Déclenchement d'une alerte à la disparition d’un petit garçon

Le ministère de l’Intérieur a lancé une alerte pour retrouver la victime 

L'opération a été déclenchée ce dimanche matin après la disparition du petit garçon de quatre ans survenue samedi à Rennes (Ille-et-Vilaine). 
Prénommé Rifki, le garçonnet d'origine comorienne a été enlevé samedi vers 14h, place de la mairie à Rennes, selon les autorités. "Il a la peau noire, et les cheveux courts. Il est vêtu d'un pantalon, d'un tee-shirt et d'un blouson, l'ensemble de couleur noire et chaussé de baskets rouges et blanches. Il a une casquette avec une tête de mort. Signe particulier : excroissance sur l'oreille droite", d'après le communiqué du ministère de l'Intérieur.

Un suspect prénommé Ahmed

Le ministère de l'Intérieur a déclenché cette alerte parce qu'il dispose d'éléments lui permettant de croire que le kidnapping du jeune garçon est avéré. De fait, le communiqué des autorités précise qu'un suspect est également activement recherché.
"Le suspect, un certain Ahmed, est de couleur noire, 25 ans environ, 1,70m, corpulence mince, avec les cheveux en crête, vêtu d'un jean avec un dessin de lion sur la poche arrière et la jambe gauche, et d'un blouson marron à manches courtes", toujours selon le communiqué.

Une opération déclenchée 14 fois en dix ans
Comme il est de rigueur dans ce genre d'affaire, les forces de l'ordre incitent les personnes qui auraient des informations à ne pas agir elles-mêmes. 
"Si vous localisez l'enfant ou le suspect, n'intervenez pas vous-mêmes. Appelez immédiatement le 0800.358.335 ou envoyez un courriel à alerte.enlevement@interieur.gouv.fr".

Mis en place en 2006, le dispositif "alerte enlèvement" est déclenché quand il ne s’agit pas d’une simple disparition. 
Depuis sa création, il a été enclenché à 14 reprises (13 en France métropolitaine et une fois sur l’île de la Réunion). A chaque fois, les enfants concernés ont été retrouvés sains et saufs.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):