POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 20 août 2015

Un rescapé des djihadistes de l'imprimerie porte plainte contre les radios

Lilian Lepère, rescapé des frères Kouachi, porte plainte contre TF1, France 2 et RMC 

Lilian Lepère a décidé de porter plainte contre les trois media 
qui avaient révélé sa présence sur les lieux de l'attentat islamiste par les djihadistes français
   
L'irresponsabilité des media en mal d'audimat sont de nouveau poursuivis en justice pour leur traitement des attentats de ce début d'année. Caché sous un évier par son patron pendant les huit heures de la prise d'otage de l'imprimerie de Dammartin-en-Goële par les frères Kouachi, le 9 janvier 2015, l'otage des terroristes reproche aux media d'avoir mis sa vie en danger, rapporte Le Parisien ce mardi. 

Après les remontrances du CSA et la plainte collective des otages de l'Hyper Cacher, les chaînes de télévision TF1 et France 2, ainsi que la radio RMC, font désormais l'objet d'une plainte déposée par leur victime. Le Parquet a ouvert une enquête. 

L'employé de l'imprimerie de Dammartin-en-Goële dénonce en effet la diffusion de l'information de sa présence sur les lieux où s'étaient retranchés les islamistes français auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo

"Faire réfléchir les media" qui se prennent pour des analystes et décrypteurs 

Le 9 janvier 2015, deux jours après avoir assassiné douze personnes - dont des dessinateurs récidivistes de la provocation - dans les locaux du journal libertaire Charlie Hebdo, les frères Kouachi avaient tenté d'échapper aux forces de l'ordre en se réfugiant dans cette imprimerie de Seine-et-Marne. Deux personnes n'avaient alors pas eu le temps de s'échapper: à la différence du capitaine du Costa Concordia, le patron de l'entreprise, Michel Catalano, et son employé, Lilian Lepère étaient restés les derniers. Michel Catalano avait conseillé au jeune homme de chercher refuge dans un placard sous un évier, où il était resté caché durant les huit heures qu'ont duré la prise d'otage.
 
Or, RMC a diffusé son entretien avec le député du parti Les Républicains, Yves Albarello, qui révélait la présence du jeune homme sur les lieux. 
Une information que TF1 et France 2 se sont ensuite empressés de prendre à leur compte sur leurs antennes, sans filtre malgré le recul, prenant le risque de prévenir les frères Kouachi. Ceux-ci étaient en effet à l'écoute des media, grâce à une radio et des smartphones. 

Ouverture d'une enquête par le Parquet de Paris


"La divulgation de ces informations en temps réel, alors même que les frères Kouachi, armés et déterminés, étaient susceptibles de suivre le déroulé des opérations, a fait courir un risque certain à Lilian [Lepère]", a expliqué l'avocat du plaignant, Me Antoine Casubolo-Ferro, qui porte plainte en justice.
 
La défense estime que la couverture des trois media est une "violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence", imposée par la loi de 1986 sur la liberté de la communication. 
Suite à la plainte déposée par Lilian Lepère, le Parquet de Paris a donc ouvert une enquête, annonce une source judiciaire. Une initiative qui fera "réfléchir les media la prochaine fois", espère Me Casubolo-Ferro.

BFMTV est déjà mis en accusation pour mise en danger des otages

Des familles ont déjà porté plaintes contre les media qui ont mis en danger la vie des otages  par leur couverture irresponsable de cette même attaque djihadiste de l'Hyper Cacher. L'avocat de six d'entre elles a en effet déposé plainte contre X le 27 mars. Me Patrick Klugman défend les intérêts des six plaignants reprochant en particulier à la chaîne privée d'information continue BFMTV d'avoir révélé pendant la prise d'otages que des clients étaient dissimulés dans la chambre froide de l'Hyper Cacher. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire, a indiqué  une source judiciaire.
L'un des trois djihadistes auteurs des attentats de ParisAmedy Coulibaly, avait tué trois clients et un employé juifs dans le supermarché, ainsi qu'une policière municipale la veille. Lors de la prise d'otages, la vie de ses clients "aurait été exposée si Coulibaly avait eu connaissance en temps réel de l'information diffusée par BFM TV", deux heures avant l'assaut, sur le fait qu'ils étaient dissimulés dans la chambre froide, a notamment dénoncé Me Klugman.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):