POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 17 juillet 2015

Mercenaire socialiste de l'économie, DSK conseillera Castro à Cuba

Hollande a-t-il vendu DSK à Cuba pour qu'il débarrasse le plancher ?

Après le nouvel état du Soudan du Sud et le gouvernement de Serbie

l'ancien président du FMI va devenir conseiller du gouvernement cubain dans le rétablissement de ses relations avec les États-Unis, annonce Politico, observateur de la sphère américaine et source d’information pour plusieurs diffuseurs.

Dominique Strauss-Kahn se délocalise à nouveau: fuite des cerveaux ?
Impliqué dans de nombreuses affaires judiciaires, il rebondit toujours, mais sa nouvelle scène politique n'est encore pas hexagonale. Hollande y serait-il pour beaucoup ?
Alors que l'ancien dirigeant du FMI va en effet dispenser ses conseils à La Havane, il revient à l'esprit que Hollande avait fait une halte à Cuba en mai 2015, en fin de tournée pré-électorale aux Antilles. D'aucuns pensait qu'il voulait s'inscrire dans la trajectoire du président Mitterrand (1974), mais il apparaît que son sens de l'Histoire est limité et qu'il n'a pas eu d'autre préoccupation que d'éloigner de Paris un rival de poids dans le désert socialiste ? 

L'international plutôt que la France 

La compétition est ouverte entre 
la montre Cartier de DSK, modèle...Pasha 
La mission de l'ancien président du FMI consisterait à aider le leader cubain dans le développement des relations entre La Havane et Washington, après le récent rapprochement diplomatique entre Cuba et les États-Unis, selon des proches du socialiste. Sa nouvelle mission devrait l'amener à fréquenter l'ancien dirigeant du pays, Fidel Castro. DSK occupe déjà le même poste auprès du gouvernement de Serbie depuis 2013.pour développer les nouvelles relations commerciales qui lient Cuba aux États-Unis

et les Rolex du 'lider maximo',
révolutionnaire bling-bling
Acquitté il y a un mois dans l'affaire du Carlton de Lille, le 12 juin dernier, DSK privilégie désormais la scène internationale, bien que son premier tweet, le 21 juin dernier, ait alimenté les spéculations sur un éventuel retour dans le paysage politique français. "Il a traversé une période très difficile; des personnes ont tenu des propos trop durs à son encontre pour qu'il fasse comme si rien ne s'était passé. Il n'a pas tourné la page en politique, mais il ne reviendra pas en France ", estime Julien Dray, proche de DSK. 

Le socialiste français a par ailleurs obtenu un statut de résident fiscal au Maroc,
un indice supplémentaire donnant à penser qu'un hypothétique retour sur la scène politique française n'est pas envisageable.

Les intermittents de la politique se donnent en location, chacun selon ses moyensCuba-DSK et Habitat-Montebourg.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):