POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 14 juillet 2015

Malveillance: incendie et deux explosions distantes sur le site pétrochimique de Berre-l’Étang, Bouhes-du-Rhône

Pas de risque de pollution, mais plan Orsec déclenché 

L'un des deux incendies était encore en cours à 7h du matin ce mardi 14 juillet 
sur le site pétrochimique LyondellBassel à Berre-l’Étang (Bouches-du-Rhône).

Vers 3 heures du matin, deux explosions ont retenti sur ce site situé au bord de l’étang de Berre et de l’aéroport de Marseille-Marignane. "Deux cuves, distantes de 500 mètres l’une de l’autre et remplies de produits chimiques, sont touchées", a expliqué une "source proche de l’enquête". "Aucun blessé n’est à déplorer", précise la préfecture.


Le plan Orsec a été déclenché.

La mise en place du plan Orsec permet l'organisation des secours sous une direction unique (DOS, direction des opérations de secours ), celle du préfet, en cas de catastrophe.

110 sapeurs-pompiers et une cinquantaine de véhicules du Codis 13 sont mobilisés sur les lieux du sinistre. 

Un gros panache de fumée s'élève toujours au-dessus de la raffinerie, visible à plus de 30 kilomètres, jusqu'à Marseille.

"A ce stade, aucun impact sur la circulation aérienne n’est à déplorer", a précisé la préfecture.

L'un des deux incendies était encore en cours à 7h du matin ce mardi 14 juillet 
sur le site pétrochimique LyondellBassel à Berre-l’Étang (Bouches-du-Rhône).

Vers 3 heures du matin, deux explosions ont retenti sur ce site situé au bord de l’étang de Berre et de l’aéroport de Marseille-Marignane. "Deux cuves, distantes de 500 mètres l’une de l’autre et remplies de produits chimiques, sont touchées", a expliqué une "source proche de l’enquête". "Aucun blessé n’est à déplorer", précise la préfecture.

Le plan Orsec a été déclenché.

La mise en place du plan Orsec permet l'organisation des secours sous une direction unique (DOS, direction des opérations de secours ), celle du préfet, en cas de catastrophe.

110 sapeurs-pompiers et une cinquantaine de véhicules du Codis 13 sont mobilisés sur les lieux du sinistre. 

Un gros panache de fumée s'élève toujours au-dessus de la raffinerie, visible à plus de 30 kilomètres, jusqu'à Marseille.

"A ce stade, aucun impact sur la circulation aérienne n’est à déplorer", a précisé la préfecture.

Qui sont les malfaisants ?

Les enquêteurs privilégient la thèse d'un "acte malveillant". "Un acte malveillant est une hypothèse sérieuse", a confié "une source proche du dossier". "Selon les premiers éléments de l'enquête, la probabilité que ces deux incendies de cuves distantes de 500 m puisse être accidentelle est très faible. Les enquêteurs privilégient la thèse d'un acte volontaire", a affirmé une autre source tout aussi "proche de l'enquête".

Risque de pollution. 

D'une contenance de 11.000 mètres cubes, le premier bac continent de l'essence, mais l'incendie qui l'a touché est sous contrôle, selon les pompiers. 

Plus inquiétant, un deuxième incendie a pris dans un autre bac bien plus grand (48.000 mètres cubes) qui contient du naphta, un mélange d'hydrocarbures qui sert notamment à fabriquer des plastiques. Ce bac était toujours en feu mardi matin, avec à la clé un risque d'effondrement et de pollution de l'étang de Berre

Sur BFMTV à 8h, le préfet de PACA niait le risque de pollution.
Il ne mentionnait que la première cuve: un mensonge par omission de la seconde...

Risque de pollution. 

D'une contenance de 11.000 mètres cubes, le premier bac continent de l'essence, mais l'incendie qui l'a touché est sous contrôle, selon les pompiers. 

Plus inquiétant, un deuxième incendie a pris dans un autre bac bien plus grand (48.000 mètres cubes) qui contient du naphta, un mélange d'hydrocarbures qui sert notamment à fabriquer des plastiques. Ce bac était toujours en feu mardi matin, avec à la clé un risque d'effondrement et de pollution de l'étang de Berre

Intox et toxicité
Sur BFMTV à 8h, le préfet de PACA niait le risque de pollution.
Il ne mentionnait que la première cuve: un mensonge par omission de la seconde... D'autant qu'il était recommandé à la population de ne pas s'exposer trop longuement aux émanations.

.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):