POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 11 avril 2013

Hollande et Montebourg ont mené les aciéristes de Florange à la mort

Hollande éteint les hauts fourneaux de Florange

Les hauts fourneaux à Florange, c'est fini. 


Un Comité central d'entreprise d'Arcelor-Mittal a entériné ce matin leur arrêt définitif
dans quelques jours. 
Ce 11 avril 2013 restera une date historique marquant la mise à mort  de l'aciérie. Les aciéristes de Florange avaient cru aux promesses de Hollande qui a finalement détruit leurs emplois et enregistré leur malheur dans l'indifférence générale de la presse et du gouvernement Ayrault. 


L'exécutif a enfumé l'opinion avec la moralisation de la vie politique

F. Hollande, marchand de sable
à Florange
Avec l'appui des media, il réécrit déjà l'histoire de la disparition de Florange et de ses travailleurs. 
La gauche du PS et l'extrrême gauche de Mélenchon et de ses amis communistes n'ont prononcé aucune oraison funèbre. Les media leur rendront des hommages posthumes en série, réécrivant l'histoire d'un lâchage de la gauche. 
Les salariés seront portraiturés en héros des combats sociaux de cette gauche pourtant velléitaire mais irresponsable et impuissante.  Le destin tragique de Florange pourrait également sombrer dans l'oubli: n'est-ce pas en effet le sort réservé par Lionel Jospin à l'usine Renault de Vilvoorde en Belgique ? Lien PaSiDupes - " Le candidat Hollande bientôt à Vilvorde ? : Après Gandrange avec Aubry, Vilvorde avec Jospin ?


C'est pourtant l'histoire d'un combat emblématique. 
Mélenchon, agitateur extrémiste
à Florange

"Une tragédie avec ses héros, ses traîtres et ses fantômes. Ou comment un village lorrain inconnu est devenu un haut lieu de la résistance ouvrière", écrit-on déjà sans jamais aucune mise en cause de la "gauche sociale".


Il y a moins de deux ans pourtant Florange n'existait que dans une chanson de Bernard Lavilliers (Fensch Vallée) mais ça, "c'était avant que le groupe indien Arcelor-Mittal ne décide d'en finir avec les derniers hauts fourneaux de son aciérie", souligne les commentateurs engagés qui ne s'interroge pas sur les raisons de la prise de capitale de l'Indien... En 2006, le groupe européen Arcelor était en situation de faiblesse et Mittal Steel Company fit une offre publique d'achat hostile pour 18,6 milliards d'euros. Arcelor se défend vigoureusement, en vain.

Alors Florange s'est rebellée. Les ouvriers sont descendus dans la rue en Moselle et à Paris. Leur porte-voix, Edouard Martin, représentant syndical CFDT s'est démultiplié dans les media, politisant la révolte contre les dérives du capitalisme financier et le cynisme des politiques. 


Déjà, les politiques ne sont plus jamais cités
Montebourg, fauteur de troubles
à Florange

Le rôle néfaste d'Arnaud Montebourg, ministre de Ayrault, est d'ores et déjà occulté. Il voulait exproprier Mittal, mais François Hollande et Ayrault le déjugèrent, l'appelant à la modération. Et puis, non, à l'issue d'un pitoyable psychodrame, démissionnera, démissionnera pas, le redresseur (im)productif rangea son arme de dissuasion "imaginative", en réalité archaïque de 30 années.

La légende enveloppe déjà les salariés anonymes
Objet de toutes les promesses et de toutes les trahisons, les salariés de Florange ont pris plus de coups en moins de deux ans que d'autres n'en prendront en une vie. Ils auraient pu renoncer, prendre l'oseille et se taire, ils ont continué à lutter pied à pied, illustrant en ce début de XXIe siècle ce que Victor Hugo écrivait au milieu du XIXe : "Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent."  Une belle citation d'intellectuel parisien.

La révolte des salariés d'Arcelor-Mittal comme celle des
ouvriers de Continental cinq ans plus tôt - la comparaison n'est pas anodine dans les premières opérations de blanchiment des politique de la gauche - a régulièrement saturé l'espace médiatique. 

Les media se déploient, consacrant cette nouvelle mort tragique


Meneur CFDT, en vedette
Elle suscite aujourd'hui plusieurs documentaires partisans retraçant cette histoire "héroïque et tragique". 
France 5 programme le mardi 16 avril à 20h40 La "Promesse de Florange", d'Anne Gintzburger, proche des milieux d'extrême gauche, ,réalisé par Franck Vrignon. 
Public Sénat a diffusé en février dernier, "Florange, l'acier trompé" de Tristan Thil, produit à l'arrache par l'écrivain, réalisateur et ex-journaliste, Denis Robert, connu pour des enquêtes à charge dans l'affaire Cleastream qui lui vaudront trois plaintes pour diffamation. Ce Lorrain, pourfendeur de la finance occulte, n'en a d'ailleurs pas fini de régler ses comptes avec Arcelor-Mittal: il prépare un nouveau documentaire baptisé, Full Metal Racket, visant cette fois au patron du groupe, Lakshmi Mittal.
Florange est dès à présent instrumentalisé par la propagande anti-libérale. Ces deux documentaires biaisés se croisent et se complètent.
La légende est en construction, un docu corroborant l'autre...
Ils racontent une même histoire avec une sensibilité et des points de vue d'auteur différents, mais partagent le même souci militant de préservation du mythe social de la gauche. Ils s'autorisent certaines impasses,épargnant la gauche socialiste de François Hollande et Lionel Jospin. 



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):