POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 22 avril 2013

Manif pour tous : l'essor du Mouvement des Veilleurs

Le mouvement des Veilleurs appelle à la révolution calme des consciences par l'art et la culture

Leur moyen d’action : le silence, 
tout le contraire de ce qui est reproché 
aux opposants au projet scélérat


Silencieux et discrets, les Veilleurs font pourtant grand bruit. 

Ils contredisent l'idée de radicalisation développée par la gauche. Depuis que ce mouvement est né devant l'Assemblée nationale, le 14 avril dernier, en marge de la Manif pour tous, il ne cesse de grandir avec de plus en plus de participants à Paris, mais aussi en province, Lyon, Toulouse, Rennes, Toulon, Nantes… Le mouvement des Veilleurs atteint Clermont-Ferrand (lien)



À la grande surprise de ses instigateurs, Axel et Alix, ce groupe d'amis d'une moyenne d'âge de 25 ans appelle à la révolution calme des consciences, par l'art et la culture, à "l'élévation de l'esprit sur la force, l'arme des faibles", pour regagner la liberté confisquée par une société "auto-normée".

Veilleurs de Clermont-Ferrand
À coups de lectures de grands auteurs, de poètes, de philosophes, d'échanges et de méditation, ces Veilleurs improvisent des soirées de "résistance non violente" sur des sites déterminés au dernier instant, en marge des manifestations contre le mariage homosexuel. La dernière veillée, samedi soir avenue de Breteuil à Paris, a réuni 500 jeunes. C'était la cinquième.



Aux Invalides, ils étaient quelque 1500, selon Axel, le jeune homme qui préside à "la spontanéité" de ces veillées. L'impulsion du mouvement a été donnée le soir des 67 interpellations à l'Assemblée nationale: la radicalisation de la répression gouvernementale  aura été contre-productive. 


Assis en silence, "dans la paix, le calme et la détermination", comme le stipulent les SMS qui fixent les rendez-vous à l'improviste, ces veillées contrastent avec les slogans des manifestants contre le gouvernement et la filiation homo. Ici, on lutte avec la culture, l'art, le patrimoine des grands auteurs, de tout bord politique. Pierre-Joseph Proudhon, théoricien de l'anarchie, est lu, dans ses passages sur l'importance du mariage, aux côtés de Charles Péguy, Bernanos ou ...Aragon.


"Révéler par le beau, par l'universalité de la pensée des auteurs de tous siècles et de toutes sensibilités, avérer le mensonge et la manipulation des politiques par les contradictions, briser cette culture de mort qui hante notre société, semer un espoir de liberté", résume Axel, qui sait bien que ce dernier est impossible sans reconquête de la vérité. Dimanche soir, après la manifestation partie de Denfert-Rochereau à Paris, les Veilleurs veillaient à nouveau…  La veillée commence, silencieuse, alors qu'Ils doivent lever le camp à 00h30, encerclés par les policiers, à l’affût du moindre débordement.

4 commentaires :

  1. Ces jeunes se lèvent contre la théorie du genre dont le mariage pour tous n'est que le haut de l'iceberg.

    Le changement sociétal est en marche via les les crèches...les enfants ne sont pas des objets et c'est bien que les grand(e)s frères et soeurs prennent le relais des parents.
    Ils veulent reprendre le fil de leur destin, ils ne sont pas des moutons et le font savoir de jolie manière par la culture et la poésie.

    Leur force vient du coeur, de l'intérieur mais est-ce que des engagés qui veulent du genre et de la normalisation peuvent le comprendre ?

    RépondreSupprimer
  2. "Mariage pour tous : un millier de policiers devant l'Assemblée"


    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/23/01016-20130423ARTFIG00325-vote-du-mariage-pour-tous-un-millier-de-policiers-pour-proteger-l-assemblee.php

    RépondreSupprimer
  3. A la sortie de l'assemblé les militants lgbt étaient déjà là pour manifester et demander, l'adoption, la GPA, la pma...

    Ce que je trouve le plus triste c'est d'imaginer demain un couple d'homme avoir une fillette issue d'une GPA.
    Priver une fille de sa maman, ça c'est triste.

    RépondreSupprimer
  4. L'humanisme n'existe plus. L'homme est une chose, un corps assoiffé de plaisirs. L'amour est devenu un jeu passager dont les enfants font les frais. l'enfant étant devenu aussi un objet de plaisir...en passant. Ce "changement de civilisation" exige donc que l'école soit au rabais, qu'on y développe le moins possible l'intelligence, afin de faciliter à l'enfant son entrée dans le piège

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):