POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

samedi 27 avril 2013

Transparence : un cumul de trop du "préfet" Bartolone

Bartolone touche une retraite de préfet

Refoulé de tous les scrutins individuels, Harlem Desir milite pour que le non-cumul des mandats s’applique dès 2014


Le cumul de trop de Bartolone - INCROYABLE RETRAITE PREFECTORALE DE BARTELONE
Dissimulateur

ais, pris au hasard, qu'en pense donc Claude Bartolone? 

"La fin du cumul est inéluctable et va apporter de l’oxygène à la vie politique, affirme l'actuel président de l'Assemblé nationale. J’ai d’ailleurs cédé mon mandat de président de département sans que la loi m’y oblige. 

Mais attention aux conséquences : pas de mini-dissolution en 2014 ! La France a besoin de stabilité et de confiance. Nous serions des irresponsables si nous décidions de provoquer dès l’année prochaine des législatives partielles aux quatre coins du pays. Ni précipitation ni punition : la fin du cumul doit être réfléchie et assortie d’un renforcement du rôle du Parlement."

En clair, il est contre. Et pourquoi, s'il vous plaît ?
Par la grâce du Président, son ami François Hollande, Cloclo Bartolone, 62 ans (né en 1951 à Tunis sous le Protectorat français de Tunisie), a été réintégré à temps par décret dans le corps préfectoral, où il ne figurait plus depuis 25 ans.

Un mois plus tard, il pouvait en conséquence prendre sa retraite de préfet honoraire hors cadre et hors classe !

Autres exemples notoires: Michel Vauzelle et Michel Delebarre. Mais qui encore ?


A l'heure de la transparence des patrimoines, donnons un aperçu du train de vie d'un apparatchik socialiste devenu troisième personnage de l'Etat

- depuis août 2012 : retraite de préfet hors classe, sans l'avoir jamais été
Lien PaSiDupes : La niche fiscale de ceux qui n’ont jamais été préfets, mais en touchent la retraite
- de mars 1998 à mai 2002: ancien ministre délégué de Jospin;

- de 1998 à 2002 : conseiller régional d'Ile-de-France;
- de 2008 à 2012 : conseiller général du canton de Pantin;
- du 20 mars 2008 à 2012: président du Conseil général de Seine-Saint-Denis;
- de 1981 à 2012 : député de la neuvième circonscription de Seine-Saint-Denis;

- depuis le 26 juin 2012 : président de l'Assemblée nationale.

En appliquant les plafonds de cumul, on arrive à plus de trente mille euros par mois

Plus le luxueux logement de fonction en qualité de président de l’Assemblée Nationale à l'hôtel de Lassay

Plus le coquet "petit" logement de fonction de président du Conseil Général du 93 jusqu'en 2012


Plus une pimpante villa aux Lilas, en propriété propre (ci-contre).
Que connaît-il de la vraie vie des plus défavorisés, vus de sa fenêtre ?

Et il n'est pas politiquement correct d'évoquer les conjoints...

Véronique Bartolone, son ex-collaboratrice parlementaire devenue son épouse, actuellement chargée de mission interventions et droit des femmes au cabinet de son mari, fut chargée de mission au cabinet du ministre délégué de la Ville (qui n'est pas alors son mari) de 1998 à 2002, puis sa collaboratrice parlementaire, et ensuite chargée de mission à la présidence du Conseil général de Seine-Saint-Denis de 2008 à 2012: une carrière due au seul mérite et qui assure aussi de copieuses retraites cumulées...


Et la magouille d'Etat est  institutionnalisée
Il est même recommandé de vivre sur la bête, si toutefois elle n'est pas privée.




L'indignation est même de bon aloi.
VOIR et ENTENDRE Claude Bartolone devenir hystérique contre ''les ennemis de la démocratie'', lors de la séance de congratulations des élus de gauche qui imposent le mariage homosexuel aux opposants Français:


Sont-ils respectables, ces élus qui, sans états d'âme, se font passer pour modestes et donnent des leçons aux Français dans la crise? Méritent-ils la confiance que les plus modestes leur accordent ? 
En matière de dissimulation, la droite a beaucoup à apprendre. 
Mais son objectif est-il de se faire passer pour ce qu'elle n'est pas ?

3 commentaires :

  1. c'est honteux comme tant d'autres choses chez les socialistes , comme les immigrés qui sont logés à 150 euros par nuit dans des hotels , la TOBIRA qui fait rentrer , qui a touché une bonne prime de fin d'année comme les autres d'ailleurs , les retraités qui doivent payer , alors qu'eux même on cotisés pour les autres toutes leurs vies et qui continue encore maintenant , etc.etc...j'en ai assez de ce pays !!!!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est n'importe quoi, Bartolone n'a aucune retraite de préfet, d'ailleurs il a publié un article à ce sujet sur son blog:

    http://www.claudebartolone.net/2013/06/18/moi-mon-caractere-doux-et-ma-retraite-de-prefet/

    RépondreSupprimer
  3. Bartolone illustre avec un fantastique brio la cupidité, la malhonnêteté, le mensonge élevé en pratique politique, la duplicité intégrale "des élus de la république exemplaire de Hollande". Quand va t-on demander des comptes à ces fossoyeurs de la République, à ces pyromanes de la démocratie, à ces détrousseurs des Français???!!

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):