POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 17 avril 2013

Sevran (93) : hospitalisation de deux fillettes piquées par une seringue à l'école

Sevran: "Ici c'est normal de trouver des seringues par terre"


Deux petites filles se sont piquées avec une seringue dans la cour de récréation de l'école Emile-Zola mardi midi à Sevran, en Seine-Saint-Denis.



Le maire EELV
dans u
ne attitude familière:
mains dans les poches


Ramassée dans la cour par un élève, près d'un buisson où les toxicomanes ont leurs habitudes, elle est passée de main en main, avant de piquer deux fillettes: une seringue découverte mardi dans une école des Beaudottes à Sevran, en Seine-Saint-Denis, a ravivé la colère dans ce quartier gangréné par le trafic de drogue.
VOIR et ENTENDRE le compte-rendu du journal Le Parisien, le 17 avril 2013:

Une réunion de crise a aussitôt été déclenchée au sein de l'école et les enfants ont été transportées à l'hôpital. Une celulle psychologique aussi, peut-être !

Le maire EELV, Stéphane Gatignon, n'est jamais responsable de rien
Opération médiatique de Gatignon
Cet ancien communiste préconise la prévention en toute matière, mais dénonce aujourd'hui le manque d'effectifs policiers. Va-t-il recommencer une grève pour extorquer des crédits au gouvernement ? 
Lien PaSiDupes - "La grève de la faim du maire EELV divise le gouvernement : Le chantage du maire de Seine-Saint-Denis

Ou va-t-il enfin reconsidérer ses priorités budgétaires ?


Le premier adjoint au maire s'est aussitôt rendu sur place, ainsi que des parents inquiets. Ils réclament un dépistage de tous les enfants.

"On est en train d'analyser ce qui a été retrouvé dans la seringue", a indiqué une source anonyme, ajoutant que les deux petites filles ne présentent pas les symptômes d'une prise de stupéfiants.



Trouvée "par un enfant", la seringue est passée entre "plusieurs" mains et deux fillettes "ont été piquées", a précisé cette source. Cinq autre seringues ont été retrouvées à proximité directe de l'établissement.

"Dans la seringue, il restait un produit, mais on ne sait pas exactement lequel", a affirmé un membre de l'encadrement de cette école. "C'est la troisième fois qu'on retrouve des seringues dans l'école".


La théorie de l'école ouverte
"Il y a des grilles tout autour de l'école, mais elles sont ouvertes", a-t-il ajouté.
Selon Brahim Kechkeche, président des parents élus au conseil de l'école, "le coin est un peu comme une cuvette" et "des toxicomanes" en profitent pour "se cacher derrière une colline" avant de jeter leurs seringues. 
"On arrête de faire du sport parce que des gens se piquent"
"Parfois, on arrête de faire du sport dans la cour car des gens se piquent dans le buisson juste en face", a expliqué le membre de l'encadrement.

VOIR et ENTENDRE le compte-rendu de BFMTV:

Les responsables institutionnels ont baissé les bras

Le 12 avril 2013, Manuel Valls s'était rendu à Sevran à l'appel de la population
Le ministre de l'Intérieur était passé de la prévention à la répression, annonçant le renfort de forces de l’ordre pour assurer la sécurité des habitants exaspérés qui étaient mobilisés pour dire "non" aux trafics et à la drogue.

Lien PaSiDupes - "Drogue : Appel au secours des habitants de Sevran à Valls : Finie la prévention: les CRS sont de retour...

Gatignon gestionnaire revendicatif, bras croisés, réclame l'intervention des autres
VOIR et ENTENDRE l'ex-communiste annoncer une grève de la fin, mais limitée dans le temps, c'est-à-dire officialiser le chantage des élus comme mode d'action:

Ce conseiller régional d'lle de France et twitter compulsif, crie
famine au milieu d'une économie souterraine prospère et, en élu anti-libéral dénonce  les inégalités de revenus entre territoires et les banques qui ne prêtent pas à Sevran, tandis que l'ex-président de Conseil général du 9.3, Claude Bartolone s'en prenaient à ces mêmes banques qui prêtaient trop aux collectivités endettées.

Le député François Asensi ne pratique pas le chantage éhonté, mais politise la situation pour détourner des carences municipalesIl faut s’attaquer aux racines du mal : la spirale de la paupérisation, aggravée par les politiques d’austérité. La misère et la désespérance forment le terreau sur lequel prospèrent les trafics et leurs revenus de substitution. C'est pas nous, c'est les autres, selon le fameux dicton communiste.

Les enseignants de l'établissement ont renoncé à exercer leur droit de retrait
, "les faits ne rentrant pas dans le cadre légal" d'une telle action, selon l'un d'entre eux, du SNUipp (FSU). 

Le maire EELV de Sevran et le préfet de Seine-Saint-Denis, Christian Lambert, devaient se rendre sur place hier mardi après-midi.



3 commentaires :

  1. Lettre ouverte aux élus de l'opposition de Sevran

    A l'attention des élus de Sevran





    Il faut que les forces de gauche cessent de s'apostropher via nos boîtes aux lettres !
    C'est très pénible, coûte cher et ne sert à rien d'autre que diviser !

    Il est notamment totalement insupportable de lire les accusations régulières portées contre M. Gatignon par d'autres élus, notamment par ceux du Front de gauche...

    Lui reprocher de "stigmatiser la ville" est grotesque. Les chiffres et les faits parlent d'eux-même : 50 000 habitants - 2ème ville la plus jeune de France (30% de la population a moins de 20 ans) - 35 % des moins de 25 ans sont au chômage...


    Lui reprocher d'être médiatique est ridicule : les médias, y compris internet, servent à cela comme l'ont fort bien compris tous les "ténors" de la politique, de Mélenchon à Sarkozy...


    Lui reprocher d'avoir changé de parti en cours de mandat revient à nier que chacun puisse évoluer dans ses idées et ses prises de position.


    Bref, dénigrer un élu pour faire valoir ses positions, c'est méprisable et loin d'être suffisant pour convaincre ou bâtir un programme !

    Ces derniers jours, Sevran a encore une fois vécu des choses horribles...


    Même en cherchant bien, je n'ai jusqu'à ce matin pas trouvé grand chose à ce sujet sur vos sites et blogs respectifs pas plus que dans la presse...


    C'est pourquoi je félicite M. Gatignon du savoir-faire médiatique qui lui permet d'obtenir des résultats.

    Les attaques dirigées par d'autres élus sevrannais contre lui ne sont dignes ni d'élus de gauche qui savent appeler au rassemblement en d'autres occasions, ni décentes de la part des élus de droite que nous avons, brièvement, vu à l’œuvre à Sevran.

    Et je pense que c'est de tout cela dont se souviendront les habitants de Sevran lors des prochaines élections.

    Cordialement,

    S. Lhoste


    Appel des élus à l'unité pour contrer les trafics de nos cités http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/pages/Sevran_appel_a_lunite_pour_mettre_fin_aux_trafics_dee_drogue-8639087.html

    RépondreSupprimer
  2. Votre site est très intéressant ; et
    présente bien tout ce qui est bon Merci !


    cabinet de voyance

    RépondreSupprimer
  3. Encore une fois, hélas, au lieu de faire leur travail, et traquer les drogués et surtout les vendeurs de drogue, les flics qui sont censés protéger le peuple et ses enfants, préfère matraquer le bon peuple qui manifeste tranquillement puisque il ne lui reste pas d'autres façons pour se faire entendre.
    Ce gouvernement est de plus en plus impliqué dans une dérive totalitaire
    dégradante et le mot socialiste équivaut à de la .....

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):